Petition update

Violer un enfant, c 'est un crime contre l'Humanité.

Séverine MAYER
France

Mar 3, 2018 — Bonjour,

Dans à peine plus de deux semaines, le texte de loi sera proposé et plusieurs député(e)s savent désormais avec précision de quoi il est question lorsque l'on parle de violences sexuelles sur mineur ou d'inceste.
Mais évidemment, même si nous pouvons désormais croire que l'âge de consentement sera fixé à 15 ans, nous pouvons encore douter du fait que :
1/ cet âge soit fixé à 18 ans pour les victimes d'inceste ou les personnes fragilisées (handicap par exemple);
2/ que le délai de prescription soit aboli et qu'enfin nous puissions obtenir l'imprescriptibilité.

Parce que malgré tout ce qui peut être démontré médicalement, ou par des chiffres clairs et argumentés, l'inceste reste un sujet que peu de responsables politiques estiment devoir considérer comme un phénomène destructeur d'une ampleur écrasante.
Parce que l'on peut facilement imaginer que plutôt que de prendre une vraie décision JUSTE et DIGNE, on va nous annoncer un allongement du délai de prescription en nous tendant l'argument "l'imprescriptibilité c'est seulement pour les crimes contre l'humanité"...
4 millions de victimes d'inceste n'est-ce pas un crime contre l'humanité ? Violer un enfant, lui ôter son intégrité physique et le morceler psychologiquement, détruire son identité : n'est-ce pas un crime contre l'humanité ?
Faut-il vraiment que nous énumérions la liste de nos maux, de nos séquelles ? Faut-il que nous expliquions les répercussions des tortures que nous avons subies sur notre vie, sur notre couple, sur nos enfants ? Faut-il que nous dénoncions une bonne fois pour toutes les noms de ces familles qui nous ont stigmatisés, tenus en otage du chantage affectif, qui ont caché des faits gravissimes et "omis" de dénoncer des pédocriminels ? Faut-il parler de toutes les victimes suicidées qui n'ont jamais pu se relever et qui restent à jamais inconnues ?
Peut-être qu'enfin, si nous avions toutes et tous la force de nommer ces criminels et ceux qui les protègent, si nous avions cette force de nous exprimer en pleine lumière pour que la honte change de camp, alors peut-être que nous serions entendus... Combien de familles complices d'avoir protégé un pédocriminel ? C'est certain, la révélation de tous ces noms serait un déferlement digne d' un tsunami... Mais il y a la présomption d'innocence, donc on ne donne pas de nom, et qu'y a-t-il pour nous à part la présomption de culpabilité (de mentir, d'exagérer, de vouloir détruire la "famille"...).

Mais cette force, il est difficile de la trouver lorsque nous sommes en souffrance, atteints de Syndrome de Stress Post Traumatique ou plongés dans une dépression chronique dont nous ne parvenons jamais à sortir... Lorsque nous sommes soumis à la pression d'une famille pathétique qui ne cherche qu'à préserver son confort au détriment de notre santé, de notre équilibre.
Le mouvement #Metoo a permis de faire parler des violences sexuelles faites aux femmes...
Et la plupart des gens oublient que les enfants sont les premières victimes de violences sexuelles. Les enfants ne peuvent pas s'exprimer, afficher #Metoo ...
Alors personne ne parle de ces violences là. On oublie que les enfants doivent être protégés. On oublie que les survivants ont besoin d'aide, de justice, de protection, de soins. On oublie que ceux qui nous ont torturés sont susceptibles de faire d' autres victimes.
C'est pourquoi je vous demande, si vous souhaitez que nous ne soyons pas oubliés, de partager encore, la pétition, cette mise à jour. De faire savoir à vos députés que vous leur demandez de soutenir l'imprescriptibilité. Le 21 mars, il sera trop tard. Ce qui sera décidé ensuite, nous ne pourrons plus rien y faire, au moins avant longtemps...

Quelques initiatives associatives ou personnelles offrent de se faire les porte-paroles des victimes. Mais vous m'avez fait savoir que vous êtes nombreux à ne pas vous reconnaître dans ces actions, parce qu'elles sont soit trop "aseptisées", soit trop ancrées dans le "pathos". Je comprends. Et je n'ai pas moi-même la prétention de parler pour toutes les victimes. Je ne peux représenter que les signataires de cette pétition, témoigner de mon propre vécu et transmettre vos commentaires et témoignages. Mais justement, arrêtons d'espérer que d'autres nous représentent plus ou moins bien, exprimons-nous ! Finalement, si les élus croulaient sous nos témoignages, sous nos sollicitations individuelles, alors ils seraient forcés de réagir.

Je crois que j'ai mené cette pétition là où elle devait aller, et que je ne pourrai pas faire grand chose de plus. Le nombre de signatures continue d'augmenter. Et il faut que ça continue, il faut montrer une volonté citoyenne de faire évoluer la loi (qui est née en 1808 !) dans l'intérêt des victimes et des survivant(e)s.
Parce que nous ne devrions plus avoir à baisser la tête, à supporter seul(e)s le poids de ce vécu abominable, de savoir que nos violeurs peuvent faire d'autres victimes, de porter la honte alors qu'elle revient aux pédocriminels et ceux qui les protègent. Il est temps que ça change.

Nous sommes dans la dernière ligne droite...
Je compte sur vous.
Merci !

Séverine


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.