Victime de violences et SDF, Véronique a besoin d’une solution d’hébergement pérenne.

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Lettre ouverte aux élu·e·s de Nantes : Véronique est en danger, elle a besoin d’une solution d’hébergement pérenne. 

#1ToitPourVéronique

Suite à des violences conjugales, Véronique est sans domicile fixe depuis 16 mois, malgré de nombreux courriers aux instances politiques et juridiques aucune solution de logement pérenne ne lui a été proposée. Le 13 septembre au matin son contrat d’hébergement à l’hôtel social prendra fin : elle va de nouveau se retrouver à la rue et donc en grand danger de subir de nouvelles violences. 

Les femmes sans abri sont exposées à de nombreuses violences.

Les femmes victimes de violences sont trop souvent re-victimisées, en particulier celles qui perdent leur logement suite à ces violences et se retrouvent sans domicile. Le 39 19 comme le 115 sont débordés et les dispositifs d’accueil sont saturés et rarement adaptés aux femmes. Chaque nuit, bien qu'elles soient exposées à de nombreuses violences, notamment sexuelles, ce sont trois femmes sans abri sur quatre qui restent sans solution d’hébergement.

Être sans abri est une mise en danger permanente, cela s’apparente à une mise à mort : il est impossible de comprendre, sans l’avoir vécu, le traumatisme induit par cette perte de dignité absolue.

Il est urgent d’offrir un toit à toutes et à tous et en particulier aux femmes sans abri qui sont particulièrement vulnérables.

C’est une urgence nationale d’offrir un toit à chaque être humain.

Comme le dit Véronique :

« C'est une urgence nationale voire internationale d'offrir un toit à chaque être humain ! 

Ma solution doit être une solution pour d’autres ! 

Je veux voir les visages derrière tous ces courriers, SIAO, DAO, DALO.... N'ayant jamais été convoquée par qui que ce soit de décideur en personne !

Je ne suis pas un numéro, je suis une situation vécue par une personne !

Je veux témoigner pour ceux qui n'ont ni force, ni courage, ni estime de soi suffisante engendrée par ce vécu....

Donc aujourd'hui, Madame Padovani, Monsieur Raimbourg se sont manifestés, mais pas ceux qui détiennent les rênes et les clefs des logements ! »

Aidez-nous à trouver une solution d’hébergement pour Véronique.

Comme toutes celles et ceux qui se retrouvent dans cette situation, Véronique n’est pas un numéro, c’est une personne, il ne lui reste plus que quelques jours avant de se retrouver à nouveau à la rue et donc en grand danger de subir de nouvelles violences. 

Rester sans rien faire s’apparente à de la non-assistance à personne en danger. Nous en appelons donc aux 65 élu·e·s du conseil municipal de Nantes pour les exhorter à trouver en urgence une solution d’hébergement pour Véronique à compter du 13 septembre prochain, mais aussi une solution pérenne de logement afin que cette femme, déjà victime de multiples violences, soit mise en sécurité et puisse enfin revoir ses enfants dans un cadre adapté.

Pour en savoir plus : https://frama.link/Ouirezvousdormirle5septembre

Photogramme et reportage : ©Samira Houari-Laplatte


Premières et premiers signataires :

Sophia Antoine, activiste. 

Lauren Bastide, journaliste.

Yasmina Benabderrahmane, artiste plasticienne.

Johanna Soraya Benamrouche, co-fondatrice et secrétaire générale de l'association Féministes contre le cyberharcèlement.

Lucas Bolivard, président de Génération Progressiste.

Anaïs Bourdet, graphiste, créatrice du projet Paye ta shnek.

Éloïse Bouton, journaliste indépendante, militante féministe et LGBT+.

Malcy Cathelineau, militante féministe.

Alice Coffin, journaliste et militante féministe. Militante à la Barbe et directrice media de la Conférence Européenne Lesbienne.

Typhaine D, autrice, comédienne et militante féministe.

Jérôme Daran, humoriste.

Madeline Da Silva, militante féministe, Maire adjointe société civile.

Elen Debost, adjointe au Maire du Mans, conseillère départementale de la Sarthe.

Rokhaya Diallo, journaliste et réalisatrice.

Caroline de Haas, militante féministe.

Samira Houari-Laplatte, journaliste indépendante.

Mié Kohiyama, journaliste et présidente de MoiAussiAmnesie.

Gilles Lazimi, médecin, enseignant, militant.

Association Les Effronté-e-s.

Anne Lorient, porte-parole légitime des femmes SDF.

Lyes Louffok, militant associatif.

Flo Marandet, militante féministe.

Jérôme Martin, professeur.

Madjid Messaoudene, élu en charge de la lutte contre les discriminations de Saint Denis.

Océan, auteur et comédien.

Jean-Fabrice Pietri, humanitaire.

Alexandre Pikiakos, ingénieur.

Céline Piques, porte-parole d’Osez le féminisme.

Karine Plassard, militante féministe.

Noémie Renard, militante féministe, animatrice du site antisexisme.net et autrice de "En finir avec la culture du viol".

Elisa Rojas, avocate.

Lucie Sabau, administratrice d'Osez le féminisme.

Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.

Laure Salmona, co-fondatrice et trésorière de l’association Féministes contre le cyberharcèlement.

Jean-Pierre Salmona, trésorier de l'association Mémoire Traumatique et Victimologie.

Coumba Samake, co-fondatrice de l'association Féministes contre le cyberharcèlement.

Gwénola Sueur, militante féministe, co-fondatrice du Réseau International des Mères en Lutte.

Marie Toussaint, membre de la direction d'EELV.

Clémentine Vagne, militante féministe.

Catherine Zavlav, comédienne et auteur des Sans-voix pour la campagne Stop au déni.

 

 



Laure compte sur vous aujourd'hui

Laure SALMONA a besoin de votre aide pour sa pétition “Victime de violences et SDF, Véronique a besoin d’une solution d’hébergement. #1ToitPourVéronique”. Rejoignez Laure et 1 963 signataires.