Soutien pour une étudiante victime d'une arrestation raciste à Nantes

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Dénonçons le racisme de la police !

Mobilisons nous pour l'étudiante qui a fait l'objet d'un contrôle et d'une arrestation au faciès suite à une manifestation contre la sélection à l'université !


Mardi 3 Avril 2018 : La manifestation étudiante contre la sélection à l'université, encadrée et réprimée avec un dispositif policier complètement disproportionné, se termine sous les chants face à une BAC en attente de confrontations et d'interpellations. Malgré le fait que la manifestation soit officiellement terminée, la BAC ne manque pas de croiser un groupe d'étudiant-e-s assis-es en terrasse de bar et souhaite contrôler, non pas tou-te-s les étudiant-e-s présent-e-s, mais seulement l'étudiante noire.


Déjà repérée auparavant, ils lui reprochent d'avoir fait la maligne devant eux en leur montrant ses fesses. L'étudiante en sciences de l'éducation dément, elle a passé toute la manifestation dans le calme.


Dès lors, la situation dégénère, cinq agents de la BAC l'entourent et l'arrachent violemment de la terrasse tandis que son frère souhaitant l'accompagner est durement repoussé. Une arrestation violente qui s'accompagne d'un malaise : à plusieurs reprises, on leur demande si elle est arrêtée en raison de sa couleur de peau, visiblement, la question gêne. L'étudiante a mal, demande d'être tenue moins fermement et leur réponse n'est autre que "Fallait réfléchir avant de faire ce que vous avez fait" comme si elle avait commis un crime.


Arrivée au commissariat, l'étudiante ne se sent pas en sécurité et reçoit beaucoup d'intimidation. Sous les regards de haine, la BAC transforme ses propos et lui reproche les insultes "bande connards, fils de pute", elle dément une nouvelle fois, mais on lui répond "Ici, c'est la loi du plus fort" et qu'elle n'a donc rien à redire. Obligée de consentir à toutes leurs réclamations (empreinte, photos, signatures de documents, même à leurs mensonges) pour pouvoir sortir de garde-à-vue, elle est poursuivie par deux agents de la BAC pour outrage et injure. Son procès doit se tenir le 9 mai 2018 au tribunal annexe. Nous la soutenons et soulignons le caractère raciste de cette interpellation.


Un rassemblement est prévu dans le calme le jour de son procès pour la soutenir.

https://www.facebook.com/events/467474583669068/



Solidaires Etudiant-e-s Nantes compte sur vous aujourd'hui

Solidaires Etudiant-e-s Nantes a besoin de votre aide pour sa pétition “Union Syndicale Solidaires 44: Soutien pour une étudiante victime d'une arrestation raciste à Nantes”. Rejoignez Solidaires Etudiant-e-s Nantes et 520 signataires.