Une coalition avec le People’s Alliance of New Brunswick : la réponse est « NON »

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


(English follows)

À la suite des résultats de l’élection provinciale, certains partis politiques pourraient être tentés de former une coalition avec le People’s Alliance of New Brunswick afin d’obtenir une majorité de sièges, ce qui leur permettrait de gouverner la province. En tant qu’élus municipaux, représentants de la société civile acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick et à titre individuel, nous voulons indiquer clairement notre opposition à toute forme de coalition avec ce parti.


Le People’s Alliance of New Brunswick a démontré au cours de la dernière campagne électorale qu’il s’opposait aux droits linguistiques reconnus depuis plus de 50 ans aux francophones du Nouveau-Brunswick. Ce n’est pas parce que ce parti drape son discours autrement que celui-ci n’est pas pour autant anti-francophone et anti-égalité. Il ne faut pas se laisser duper par l’approche fondée sur le « bon sens » que ce parti préconise. Ce parti n’a qu’un objectif, soit nous enlever nos droits et les remplacer par un accommodement au besoin, ce qui aurait pour effet de miner le développement de notre communauté.


Tel que François Gravel l’a écrit dans un récent éditorial dans l’Acadie Nouvelle, l’intolérance de ce parti ne se limite pas à seulement nier aux francophones le droit à l’égalité linguistique, mais il a également partagé sur les médias sociaux, et refusé de condamner, des écrits anti-francophones de ses membres et même de membres de la direction du parti.


Nous tenons à affirmer haut et fort que tout parti politique qui s’associerait ou formerait un gouvernement de coalition avec le People’s Alliance of NB poserait un geste que la communauté francophone et acadienne du Nouveau-Brunswick n’acceptera aucunement. Pareille coalition serait un affront aux francophones de cette province qui ne demandent que le respect de leurs droits linguistiques. Une telle coalition ouvrirait la porte à une négation de nos droits reconnus dans la Charte canadienne des droits et libertés, dans la Loi sur les langues officielles et dans la Loi reconnaissant l'égalité des deux communautés linguistiques officielles au Nouveau-Brunswick, des mesures constitutionnelles et législatives adoptées à l’unanimité par l’Assemblée législative de la province. Une telle coalition constituerait une insulte à l’héritage et à la mémoire de Louis J. Robichaud et de Richard Hatfield, architectes de l’égalité linguistique dans la province.


Voilà pourquoi nous affirmons d’une seule voix : NON à toute coalition avec le People’s Alliance of New Brunswick !

 

------------------------------------------

A coalition with the People's Alliance of New Brunswick? The answer is "NO"


Following the results of the provincial election, some political parties may be tempted to form a coalition with the People's Alliance of New Brunswick to obtain a majority of seats, which would allow them to govern the province. As representatives of New Brunswick's Acadian and Francophone municipalities and organizations and as individuals, we want to make clear our opposition to any form of coalition with this party.


The People's Alliance of New Brunswick clearly showed during the last election campaign that it opposes the linguistic rights which have been recognized for more than 50 years to the francophone community of New Brunswick. We must not be fooled by the "common sense" approach that this party now advocates; even when covered in this new language it remains anti-francophone and anti-equality. This party has only one goal: to take away our rights and replace them with accommodation when necessary, which would have the effect of undermining the development of our community.


As François Gravel wrote in a recent editorial in l'Acadie Nouvelle, the party's intolerance is not limited to just denying to francophones the right to linguistic equality, but it has also shared on social media the anti-francophone writings of its members and even of some members of its leadership. Furthermore, the party has consistently refused to condemn these attacks on our community.

We would like to state loud and clear that any political party that would join or form a coalition with the People's Alliance of NB would be going on a path that is totally unacceptable to New Brunswick’ Francophone and Acadian community. Such a coalition would be an insult to the francophones of this province who only ask that their linguistic rights be respected. Such a coalition would open the door to a denial of our rights recognized in the Canadian Charter of Rights and Freedoms, in the Official Languages Act and in the in the Act Recognizing the Equality of the Two Official Linguistic Communities of New Brunswick. These are constitutional and legislative measures which were unanimously adopted by the Legislative Assembly of our province. Such a coalition would also be an insult to the legacy and memory of Louis J. Robichaud and Richard Hatfield, the architects of linguistic equality in this province.


That is why we say with one unified voice: NO to any coalition with the People's Alliance of New Brunswick!

 ----------------------------------------

Signataires de la société civile

Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick

Association des juristes d'expression française du N.-B.

Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick

Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick

Association Régionale de la Communauté francophone de Saint-Jean

Communautés et loisir Nouveau-Brunswick

Coopérative de développement régional - Acadie

Coopérative de théâtre l’Escaouette

Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton

Fédération des conseils d’éducation du Nouveau-Brunswick

Mouvement acadien des communautés en santé du Nouveau-Brunswick

Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick

Société des enseignantes et enseignants retraités francophones du Nouveau-Brunswick

Société des Jeux de l’Acadie

Société Santé et Mieux-être en français du Nouveau-Brunswick

 

Signataires municipaux

Michel Soucy, maire, Atholville

Charles Bernard, maire, Balmoral

Paolo Fongemie, maire, Bathurst

Jean-Guy Grant, maire, Beresford

Yvon Godin, maire, Bertrand

Roland Fougère, maire, Bouctouche

Serge Léger, maire, Cap-Pelé

Kevin Haché, maire, Caraquet

Jean Hébert, maire, Cocagne

Janice Savoie, mairesse, Communauté rurale de Kedgwick

Yvon Lapierre, maire, Dieppe

Cyrille Simard, maire, Edmundston

Gilles Thériault, maire, Grande-Anse

Jules Haché, maire, Lamèque

Paul-Aimé Mallet, maire, LeGoulet

Vivianne Baldwin, mairesse, Maisonnette

Michel Gaudet, maire, Memramcook

Charles Doucet, maire, Nigadoo

Luc Robichaud, maire, Paquetville

Luc Desjardins, maire, Petit-Rocher

Normand Doiron, Pointe-Verte

Pierrette Robichaud, mairesse, Rogersville

Michel LeBlond, maire, Rivière-Verte

Oscar Roussel, maire, Saint-Isidore

Guy Cormier, maire, Saint-Léolin

Carmel St-Amand, maire, Saint-Léonard

Danielle Dugas, mairesse, Saint-Louis de Kent

Roger Lévesque, maire, St-Anne de Madawaska

Conrad Godin, maire, Ste-Marie-St-Raphaël

Denis Losier, maire, Municipalité régionale de Tracadie

 

Signataires citoyen.nes

Me Michel Doucet
Frédérick Dion
Ali Chiasson
Rosella Melanson
Linda Dalpé
Marilyn Boudreau
Émilie G-B
Éric Forgues
Ricky G. Richard
Marie-Josée Roussel
Jean-Claude Thériault
Philippe Cyr
Monique Mills
Nicole Lang
Mathieu Lemieux
John Boucher
Gérald Losier
Gab Ross
Manon Milot
Marielle Boudreau
Monique Brideau
Joel Belliveau
Yvonne McLaughlin
Fleurette Landry
Chantal Losier
André Frenette



Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick compte sur vous aujourd'hui

Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick a besoin de votre aide pour sa pétition “Une coalition avec le People’s Alliance of New Brunswick : la réponse est « NON » / A coalition with the People's Alliance of New Brunswick? The answer is "NO"”. Rejoignez Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick et 5 185 signataires.