Pétition fermée

Pour qu'UBER améliore les conditions de rémunération de ses chauffeurs.

Cette pétition avait 972 signataires


Il n’est pas acceptable qu’un chauffeur UBER soit au volant de sa voiture 60h par semaine, 6 jours sur 7, pour toucher 7 euros de l'heure ! Or lorsqu'un client utilise les services d’UBER, il valide un modèle économique ne permettant pas aux chauffeurs de gagner leur vie sans une durée du travail démesurée mettant en danger les chauffeurs et leurs clients. (60h pour espérer le SMIC).

Chaque citoyen est appelé à signer cette pétition et à boycotter la plateforme UBER tant que cette société n’aura pas, par une négociation, répondu aux revendications des chauffeurs, afin qu’ils puissent gagner dignement leur vie.

L'intersyndicale (CFDT VTC/Loti – ACTIF VTC – UDCF) à l’origine de cet appel entend provoquer un sursaut de conscience de notre société car depuis le 19 décembre dernier, l’immaturité de la plateforme UBER n’a permis aucune avancée concrète pour les chauffeurs. Les décisions prises unilatéralement par UBER, qu’elles concernent les tarifications appliquées mais aussi le processus de déconnexion, ont propulsé le client comme l’acteur exclusif et dominant d’une économie se jouant à trois.

Le secteur du VTC connaît de nombreuses difficultés depuis plusieurs mois. Les mobilisations de décembre dernier ont exprimé le désarroi de chauffeurs, souvent jeunes, qui voient leur rêve d’accéder à un emploi décent brisé par les pratiques de plateformes ne permettant pas de vivre du métier de VTC.

Depuis décembre 2016, un conflit est engagé dans le secteur des VTC. Ce conflit oppose les chauffeurs et les plateformes de mise en relation, notamment UBER. Depuis fin janvier, une intersyndicale CFDT VTC/Loti – ACTIF VTC – UDCF s’est créée. Elle est composée de chauffeurs VTC représentant la pluralité du secteur et souhaitant améliorer les conditions d’exercice de leur métier.

Aujourd’hui la plateforme UBER  considère les séances de négociations comme de simples consultations de façade, montrant son incapacité (volontaire ou non) à accepter un véritable échange sur la question prioritaire des tarifs.

Au cours de la médiation et lors d’entretiens avec les différentes plateformes, nous avons pu constater que certaines avaient une éthique : commissions entre 12 et 20 % ; tarif minimum et prix au kilomètre décents (se situant même au-delà de nos préconisations) ; refus de vendre des prestations à perte pour le chauffeur ; consultation avant déconnexion.

Pour qu’UBER améliore les conditions de rémunérations de ses chauffeurs, l’intersyndicale en appelle maintenant à la mobilisation de chaque citoyen !

L'Intersyndicale ACTIF VTC - UDCF - CFDT VTC/Loti vous remercie de votre soutien. 



Intersyndicale ACTIF VTC - CFDT - UDCF compte sur vous aujourd'hui

Intersyndicale ACTIF VTC - CFDT - UDCF a besoin de votre aide pour sa pétition “Uber: Pour qu'UBER améliore les conditions de rémunération de ses chauffeurs.”. Rejoignez Intersyndicale ACTIF VTC - CFDT - UDCF et 971 signataires.