Pétition fermée

Transport aérien : les animaux ne sont pas des bagages !

Cette pétition avait 3 555 signataires


Mon chat Tigrou ne nous a pas été remis le 29 juillet dernier à l'aéroport Roissy - Charles de Gaulle à l'arrivée de notre vol alors qu'il voyageait en soute .  Sa cage , dont la grille était ouverte , était vide .. Mon épouse , qui l'a élevé , a supplié pour pouvoir se rendre dans la soute ou sur la piste car il lui obéit . En vain .

Nous avons déposé une réclamation auprès d'Air France ,  représentant localement notre transporteur Air Madagascar , mais rien n'est entrepris à ce jour par cette dernière compagnie ni par la société chargée du débarquement  pour toutes les compagnies aériennes , à savoir Aéroport de Paris ( ADP ) , pour retrouver notre chat .

Aucune nouvelle ne nous a d'ailleurs été donnée depuis notre réclamation . .

Seule une association de bénévoles , " Cats in the air " , aux moyens limités et dont les membres ne comptent ni leur temps ni leur peine , recherche notre chat Tigrou , localisé récemment sur une aire de débarquement et nous tient informés  .

A noter que le formulaire de notre réclamation fait état d'un " bagage retardé " alors qu'il s'agit d'un animal de compagnie , être reconnu désormais comme " sensible " par la législation française .

La compagnie aérienne en cause et la société Aéroport de Paris ne semblent d'ailleurs pas plus soucieuses des tourments de notre Tigrou , inadapté à la France et à la vie hors de notre foyer , que du chagrin lancinant de mon épouse et de moi-même .

Malheureusement , nous ne sommes pas les seuls et des cas semblables à celui de notre Tigrou ont lieu chaque semaine . A titre d'exemple , il y a quelques jours , un malheureux chien , affolé et croyant trouver son salut sur une piste , a été écrasé par un avion à l'aéroport Roissy - Charles de Gaulle  .

Les compagnies aériennes en cause et Aéroport de Paris  n'en ont que faire et ne consentent à agir - d'ailleurs souvent avec succès - que lors de dépôts de plainte ou de campagnes médiatiques .

Elles semblent oublier que les malheurs des animaux de compagnie concernés et de leurs propriétaires , leur sont directement imputables , étant le fait de certains de leurs agents , coupables de négligence , voire de cruauté et de perversité .

Face à un tel comportement  , seule une mobilisation de l'opinion publique , notamment par le moyen de pétitions , peut amener les compagnies aériennes et  Aéroport de Paris ,  dont l'Etat est actionnaire ,  à se comporter dans les aéroports français de façon humaine et responsable , digne d'un pays civilisé , et à mettre en oeuvre les importants moyens dont elles disposent dans les aéroports afin d'essayer de réparer les souffrances qu'elles ont occasionnées .

 

 

 



Georges compte sur vous aujourd'hui

Georges JAYMES a besoin de votre aide pour sa pétition “Transport aérien : les animaux ne sont pas des bagages !”. Rejoignez Georges et 3 554 signataires.