There is an alternative : un autre Parcoursup est possible !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


There is an Alternative : un autre Parcoursup est possible

Ce texte a pour objectif de démontrer que nous pouvons mettre en place un système d’affectation alternatif à ce qui nous est actuellement proposé par le gouvernement.

Nous ne revenons pas ici sur les problèmes de fond créés par ce dispositif et la loi ORE et que nous sommes déterminés à combattre (sous-dotation, mise en concurrence généralisée, reproduction des inégalités et orientation, etc). Nous y expliquons simplement notre refus de plier face à l’ « urgence » invoquée. En effet, il existe une autre solution permettant la tenue de la prochaine rentrée universitaire.

1.             Techniquement :

Ce qu’on nous dit : Parcoursup est déjà en place et le calendrier est trop serré pour le remettre en cause

Il est tout à fait possible de demander aux 800 000 candidat.e.s de se connecter sur la plateforme et de hiérarchiser leurs 10 vœux, comme ils l’auraient fait avec Admission Post Bac en 2017. Rappelons que c’est la même équipe informatique qui gère Parcoursup. Une fois ces vœux hiérarchisés, nous pourrons objectiver les formations dans lesquelles il manque des places pour que l’ensemble des bachelier.e.s puisse être affecté.e.s sur leur premier vœu universitaire. Cette hiérarchisation permettra d’une part de  limiter les listes d’attente dans tous les secteurs (universitaire comme STS et CPGE), et d’autre part d’éviter que les 20% de « meilleur.e.s » bachelier.e.s monopolisent les places en leur proposant « seulement » le vœu qu’ielles auront défini comme leur préféré.

2.             En termes de carte universitaire :

Ce qu’on nous dit : on va créer 19 000 places pour accueillir les 48 000 bacheliers supplémentaires

Il est tout à fait possible de créer les places nécessaires pour accueillir ces candidat.e.s. Cela a été fait pour la rentrée 1969 avec par exemple la création de trois centres expérimentaux (Vincennes, Dauphine et Lumigny). Le plan U2000 lancé en 1991 constitue un autre exemple de création de places et d’établissements pour absorber la croissance démographique étudiante. Ce plan national a constitué une masse globale d’investissements de 40,3 milliards de francs sur neuf ans. Il a permis la construction de 3,5 millions de mètres carrés de nouveaux bâtiments universitaires et huit nouvelles universités à l’échelle nationale dont quatre en Île-de-France (Evry, Cergy, Marne-la-Vallée, Versailles-Saint-Quentin).

-----------

Parcoursup n’est pas qu’une solution technique aux dysfonctionnements d’APB, qui étaient dus à la saturation du système. C’est une solution politique qui redouble des arbitrages budgétaires clairs.

Au contraire, nous défendons une alternative : la création de places dans les secteurs les plus en tension (ce qu’on ne peut savoir qu’en connaissant les premiers vœux des candidat.e.s). Nous sommes début mai, il reste le temps, comme en 1968, de déclencher un plan d’urgence pour la rentrée prochaine en créant les places (c’est-à-dire les postes et les mètres carrés) permettant d’affecter un maximum de bachelier.e.s sur leur premier vœu. Nous proposons ainsi une solution technique ET politique à la sélection proposée par le gouvernement et à la non affectation de plusieurs milliers de bachelier.e.s.

108 premier.e.s signataires de ce texte :

Victor Violier, Doctorant Science Politique, Université Paris Nanterre
Leïla Frouillou MCF Sociologie Paris Nanterre
Emmanuel Dockes pr. Droit Paris Nanterre
Laetitia Boccanfuso doctorante/vacataire Anglais Paris Nanterre
Paul Guillibert doctorant contractuel Philosophie Paris Nanterre
Clément Msika. Doctorant contractuel Psychologie Paris-Nanterre
Hortense de Villaine, Doctorante contractuelle, Philosophie, Paris Nanterre
Zacharias Zoubir, doctorant contractuel, philosophie, Université Paris-Nanterre
Jean-François Lemoine, ingénieur d'études, Université Paris Nanterre
Laure Carbonnel, docteur, ethnologie, Université Paris Nanterre
Aurélien Dasré, MCF Démographie, Université Paris Nanterre
Jean-Michel Beaudet, pr. Anthropologie, Paris-Nanterre
Loréna Clément, doctorante contractuelle, géographie, Université Paris-Nanterre.
Fanny Bugeja-Bloch, MCF Sociologie, Université Paris Nanterre
Christophe Voilliot, MCF science politique, Université Paris-Nanterre
Camille Vergnaud, doctorante, Géographie, Université Paris-Nanterre
Romain Gallart, doctorant, Etudes urbaines, Université Paris-Nanterre
Véronique Rauline, MCF anglais, Université Paris-Nanterre
Christophe Mileschi, professeur, études italiennes, Université Paris Nanterre
Jérémie Ferrer-Bartomeu, ATER Histoire moderne, Paris-Nanterre
Alexandre Coutté, MCF STAPS, Université Paris Nanterre
Gaële Rouillé-Kielo, doctorante, Géographie, Université Paris-Nanterre
Jérôme Valluy, MCF sc. politique, Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne
Pascale Dubus, MCF HDR, histoire de l'art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Clément Lescloupé, Doctorant contractuel, Science Politique, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Stéphane Chameron, MCF Ethologie, Université Paris 13
André Lapidus, PR Sciences Economiques, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Guillaume Noblet, Doctorant contractuel, Economie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Chantal Jaquet, Pr philosophie, Université Paris 1 Panthéon -Sorbonne
Antoine-Aurèle Cohen-Perrot, Étudiant L2 en anthropologie, Université Paris-Nanterre
Hélène Pignot, MCF anglais, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Servane Marzin, Enseignante vacataire, Histoire, Paris-Nanterre
Corinne Perraudin, MCF Economie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Patrick Vassort MCF HDR sociologue, Université Caen-Basse Normandie
Thomas Delcey, Docto
Muriel Pucci, MCF économie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Pascal Maillard, Professeur agrégé, Université de Strasbourg
Lucille Gallardo, Doctorante sociologie, Université Paris Nanterre
Laure Crombé, doctoeure géographie, UniversitéParis Nanterre
Jacinto Lageira, professeur en esthétique et philosophie de l'art, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Frédérique Sitri, MCF Sciences du langage, Université Paris Nanterre
Juliette Farjat, doctorante contractuelle, Philosophie, Paris Nanterre
Julie Le Mazier, docteure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Isabelle Boucobza, Pr, Droit Paris Nanterre
Ségolène Débarre, MCF Géographie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Stéphane Rican, MCF Géographie, Université Paris Nanterre
Michel Savaric, MCF, anglais, Université de Franche-Comté
Marie-Laure Nivet, MCF Informatique, Université de Corse
Yan Dalla Pria, MCF sociologie, UFR STAPS, Université Paris Nanterre
Romain Legé, doctorant contractuel, géographie, Université de Nantes
Mariana Tournon, doctorante, sociologie, Université Paris est
Sylvie Wolf, ITRF, Sorbonne Université
Marc Lenormand, MCF études anglophones, Université Paul-Valéry Montpellier 3
Julie Lefebvre, MCF Sciences du langage, Université Paris Nanterre
Marie Garrau, MCF Philosophie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Élise Voguet, CR Histoire, CNRS
Pauline Vallot, ATER Sociologie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Jean-Luc Gautero, MCF 72e section, HDR, Université de Nice Sophia Antipolis
Julie Lavielle, ATER, Université Paris Nanterre
Hugo Dumoulin, doctorant contractuel, Université Paris Nanterre
Elodie Djordjevic, Post-doctorante, Université Panthéon-Assas
Hervé GUYON, MCF Psychologie, Université Paris Sud
Matthieu Pichon, Doctorant, Géographie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Delphine Cavallo, IGE, université d'Aix-Marseille
Quentin Couix, Doctorant contractuel, Economie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Bruno Dauvier, MCF, Psychologie,Université Aix-Marseille
Edith Galy, PR, Psychologie, Université Nice Sophia-Antipolis
Vanessa di Paola, MCF Economie, Aix Marseille Université
Clément Céline, MCF Démographie, Université Paris Nanterre
Ozgur Gun, MCF Économie, Université de Reims Champagne Ardenne
Sonia El Khalfi-Abusalha, PRAG anglais, UFR STAPS, Université Paris Nanterre
Frédérique Leblanc, MCF Sociologie, Université Paris Nanterre
Gaetan Hagel, MCF Physique, Université d'Aix-Marseille
Elsa Bourdier, ATER Droit public, Paris Nanterre
Marie Cottrell, PR émérite Maths, Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Christel Coton, MCF sociologie, Paris 1 Pantheon Sorbonne
Sylvie Fol, PR, Urbanisme et Aménagement, Paris 1 Panthéon - Sorbonne
Nicolas Schapira, PR, Histoire, Université Paris Nanterre
Pierre Ragon, PR, Histoire, Université Paris Nanterre
Aurélie Knüfer, Maîtresse de conférences en philosophie, Université Paul-Valéry, Montpellier 3
Grégory Busquet, MCF sociologie, Université Paris Nanterre.
Cécile Canut, PR, Linguistique, Université Paris Descartes
Denis Orcel, ITRF, Université de Montpellier
Laurence Sinopoli, EC, Droit, Université Paris Nanterre
Thibaut Brouillet, UFR STAPS, Université Paris Nanterre
Florent Lartet, BIATSS, Université Jean Jaurès
Joël Pothier, MCF Bioinformatique, Sorbonne Université
Julien Leers, BIATSS, Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne
Guillaume Bazière, Doctorant contractuel, Histoire, Université Paris Nanterre
Eva Debray, Docteure, enseignante vacataire, philosophie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Charlotte Girard, MCF droit public, Université Paris Nanterre
Stéphanie Hennette Vauchez, Professeure de droit public, Université Paris Nanterre
Mathilde Julla-Marcy, Doctorante contractuelle sociologie, UFR STAPS, Université Paris Nanterre
Sébastien Fray, MCF, Histoire, Université Jean Monnet, Saint-Etienne
Alexis Larose, ATER en droit privé, UFR DSP, Université Paris Nanterre
Katell Morand, MCF anthropologie, UFR SSA, Université Paris Nanterre
Emilie Née, MCF, Sciences du langage, UFR LLSH, Université Paris Est Créteil
Nicolas Tardits, Doctorant contractuel Science politique, Université Paris Nanterre
Laurence Conty, Professeure, Psychologie, UFR SPSE, Université Paris Nanterre
Christophe Benzitoun, MCF, Sciences du langage, Université de Lorraine
Claire Thouvenot, ATER Philosophie, Université Paris Nanterre
Maud Simonet, CR sociologie, CNRS, Université Paris Nanterre
Lauréna Toupet ATER sociologie Université de Lorraine
Vincent Ferré, PR, Littératures comparées, UFR LLSH, Université Paris Est Créteil
Alexandra Oeser, MCF en Sociologie, Université Nanterre
Christophe Demarque, MCF en Psychologie, Université d'Aix-Marseille
Roman Chelalou, ATER en géosciences, université le Lorraine
Mireille Cabané, MCF biologie, Université de Lorraine
Odile Henry, Pr sociologie, Université Paris 8

 



Personnels en lutte de Paris Nanterre compte sur vous aujourd'hui

Personnels en lutte de Paris Nanterre a besoin de votre aide pour sa pétition “tou.te.s: There is an alternative : un autre Parcoursup est possible !”. Rejoignez Personnels en lutte de Paris Nanterre et 858 signataires.