Petitioning Gouverneur de la Banque du Canada Stephen Poloz

Incluez les figures féminines de notre histoire sur les billets de banque


Lorsque Mark Carney était gouverneur de la Banque du Canada, la Banque a décidé de retirer des billets de banque les premières Canadiennes qui avaient enfin été choisies pour y figurer. Bien que la reine Elizabeth II soit présente sur les billets de 20 $, il n’en demeure pas moins qu’aucune femme de l’histoire du Canada ne figure sur nos billets. Il est tout à fait inacceptable qu’aucune figure féminine ne soit incluse dans la série de billets en polymère, ou dans toute autre série, et que seuls y figurent des premiers ministres masculins et la Reine.

En 2011, la Banque du Canada a émis des nouveaux billets de 50 $ en polymère. Sur ces nouveaux billets, les « Célèbres cinq » (de l’affaire « Personnes ») ainsi que Thérèse Casgrain ont été remplacées, non pas par d’autres figures historiques féminines, mais par un brise-glace. Malgré de vives protestations, la Banque du Canada n’a apporté aucun changement à cette série et ne s’est aucunement engagée à être plus inclusive lors de l’émission de nouveaux billets. En 2012, le gouverneur Carney avait pourtant émis un communiqué affirmant que « [n]os billets de banque appartiennent à tous les Canadiens, et le travail que nous accomplissons est destiné à tous les Canadiens. »

Des billets de banque appartenant à tous les Canadiens devraient couvrir un large éventail de Canadiens, soit des personnes des deux sexes et d’origines ethniques diverses. Les personnes et les évènements commémorés sur nos billets de banque revêtent une grande importance, reflétant ce qui est important dans notre culture et notre histoire et célébrant les personnes que nous croyons être dignes de l’être. Les femmes font certes partie de la liste des Canadiens d’exception. Cependant, elles figurent peu ou pas dans les images publiques qui contribuent à façonner notre conception du monde et à y définir notre rôle potentiel.

La Banque d’Angleterre a récemment annoncé son intention de remplacer la réformiste Elizabeth Fry par Winston Churchill sur les billets de 5 £. Cette annonce a généré une tempête de protestations, des manifestations populaires, une pétition signée par plus 35 000 personnes et la menace de poursuites judiciaires financées par des dons totalisant plus de 21 500 $. Mark Carney, aujourd’hui gouverneur de la Banque d’Angleterre, a annulé les plans pour larguer la seule femme figurant sur les billets de banque anglais. Le 24 juillet 2013, il a annoncé que l’auteure Jane Austen serait représentée sur les nouveaux billets de 10 £. Parmi les journalistes britanniques qui ont louangé la décision, Danica Kirka a noté qu’elle voyait dans ce geste « beaucoup d’orgueil et peu de préjugés envers les femmes sur les billets de banque de notre pays ». Peut-on en dire autant au Canada ou devons-nous présumer que l’approche de la Banque du Canada démontre beaucoup de préjugés et peu d’orgueil envers les Canadiennes? Une présence exclusivement masculine sur les billets de banque est tout aussi inacceptable au Canada qu’au Royaume-Uni.

La Banque du Canada pourrait prendre exemple sur l’Australie qui inclut des bâtisseurs de la nation des deux sexes sur ses billets de banque. En effet, la plupart des billets australiens présentement en circulation incluent à la fois une femme et un homme d’exception. De plus, un site web fournit les biographies de chaque personne dépeinte sur ces billets : http://banknotes.rba.gov.au/ausbanknotes.html#!note/10.

Nous demandons à la Banque du Canada d’ajouter les femmes ayant contribué à l’histoire du Canada sur nos billets de banque dès que possible et d’annoncer que toutes les nouvelles séries de billets incluront des personnalités féminines et masculines. 

ENGLISH

Letter to
Gouverneur de la Banque du Canada Stephen Poloz
Nous demandons un engagement ferme de votre part qu’il y aura des Canadiennes tout autant que des Canadiens sur chaque nouvelle série de billets de banque et de billets commémoratifs. L’exclusion des femmes qui ont participé activement à l’histoire de notre pays perpétue le mythe selon lequel la contribution des personnes de sexe féminin n’a été d’aucune utilité pour le pays et qu’aucune femme n’est digne d’être dépeinte sur des billets que vous avez par ailleurs décrits comme étant le « reflet de la culture, de l’histoire et des réalisations canadiennes ». Nous vous exhortons à reconsidérer votre décision d’éliminer les figures historiques féminines de nos billets de banque. Inspirez-vous de l’Australie dont chacun des billets de banque présente une Australienne et un Australien d’exception.