Springer : nous pouvons nous en passer / Springer: we can do without

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Cette pétition est à l'initiative d'un petit groupe de chercheurs du CNRS. Elle est ouverte à la signature pour les personnels travaillant dans les institutions d'enseignement supérieur et de recherche rattachées au consortium Couperin. Merci de signer en indiquant votre institution.

Le consortium Couperin regroupe les universités et organismes de recherche français pour les questions touchant à l'accès aux publications électroniques. Ce consortium est actuellement engagé dans des négociations tarifaires difficiles avec l'éditeur Springer. Ces négociations étant dans l'impasse, Springer a annoncé que, à partir du 1er avril, il couperait l'accès à ses contenus de 2018 pour les institutions membres du consortium, avant de suspendre cette décision le 4 avril.

Nous sommes employés par les institutions membres de Couperin, et notre travail sera donc directement affecté si Springer devait décider de finalement mettre sa décision à exécution et couper l'accès à ses contenus récents. Néanmoins, nous soutenons la position de fermeté prise par Couperin et nous sommes prêts à endurer ce relatif inconfort tout le temps qu'il sera nécessaire pour ramener Springer à des propositions acceptables. Et si ces propositions acceptables ne devaient jamais venir, nous sommes prêts à envisager l'option d'un désabonnement pur et simple. Nous n'avons plus d'accès direct aux derniers articles de chez Springer ? Pas de problème. Nous nous en passerons. Il y a tant de moyens : les dépôts institutionnels de prépublications, les réseaux sociaux, la demande directe aux auteurs... Nous ne nous faisons pas de souci.

 La politique tarifaire inflationniste des grands éditeurs scientifiques commerciaux est devenue une source de préoccupation majeure pour la communauté scientifique mondiale. La décision prise par Springer en France intervient dans un contexte de tensions croissantes au niveau international, avec, notamment, les positions de fermeté prises par la Denmarks Electronic Research Library en 2017, le projet DEAL en Allemagne depuis 2017, ou encore l'université de Montréal depuis 2016. Alors que les auteurs des publications scientifiques et les membres des comités de lecture travaillent pour la plupart dans des institutions de recherche publiques, le prélèvement opéré par les grands éditeurs scientifiques commerciaux sur le budget de ces mêmes institutions est devenu tout simplement insupportable.

 ----

This petition was initiated by a group of CNRS researchers. It is open for signature to all people working in the academic and research institutions members of the Couperin consortium. Please specify your institution when signing.

 The Couperin consortium groups together French academic and research institutions on questions regarding access to electronic publications. This consortium is currently engaged in difficult tariff negotiations with the Springer publisher. The impasse of these negotiations resulted in Springer announcing that, from April 1st on, access to their 2018 contents will be shut down for the institutions members of the consortium; this decision was then deferred on April 4th.

We are employed by the institutions members of Couperin. As such, our work will be directly affected should Springer eventually decide to enact their decision and shut down access to their recent contents. However, we support the firm stance taken by Couperin and we are ready to endure this relative discomfort for as long as it will be necessary to bring Springer to acceptable propositions. And should these acceptable propositions never come, we are ready to consider purely and simply cancelling these subscriptions. No more direct access to Springer's latest papers? No problem. We will do without. There are so many ways: institutional depositories, social networks, direct requests to the authors… We are not worried.

 The inflationist pricing policy of the major commercial scientific publishers is a growing concern of the global scientific community. The decision taken by Springer in France comes in a context of growing tension at the international level, with firm stances taken e.g. by the Denmarks Electronic Research Library in 2017, the project DEAL in Germany since 2017 and the Montreal University in 2016. While scientific publications are, for the most part, written and reviewed by members of public academic institutions, the toll taken by the major commercial scientific publishers on these public institutions has become simply unbearable.



Petition compte sur vous aujourd'hui

Petition SPRINGER_COUPERIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Springer : nous pouvons nous en passer / Springer: we can do without”. Rejoignez Petition et 5 042 signataires.