Petition Closed

Signez la pétition contre la mort programmée du concours national de l'agrégation !

243
Supporters

APPEL A PETITION DE SUPAUTONOME / FEDERATION NATIONALE DES SYNDICATS AUTONOMES DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

AGREGATION DU SUPERIEUR : LA MORT A PETIT FEU ?

Les concours d’agrégation de l’enseignement supérieur sont-il en train de mourir à petit feu ?

On peut le penser, à la suite d’actions concertées du ministère de l’enseignement supérieur et des présidents d’université qui ont toujours vu ce concours d’un mauvais œil car ils imposent un air frais dans les recrutements des universités, là où ils souhaitent tout contrôler.

La réforme du décret statutaire des universitaires en cours donne lieu actuellement à deux modifications du concours d’agrégation. D’une part, elle supprime le « second concours » ouvert aux maîtres de conférences et qui restait un concours national, avec un jury, permettant un choix des postes selon le rang du concours, c’est-à-dire selon un système méritocratique : tout ce que déteste ce ministère et nos présidents d’université ! D’autre part, le Comité Technique Universitaire réuni le 9 janvier 2014 (de 9h à 2h45 le 10 janvier ) a conduit le ministère à annoncer la fin du contingentement des postes pour l’agrégation, ce qui conduit, contrairement au texte, à la possibilité pour les universités de ne plus demander de postes d’agrégés, alors que normalement 50% des postes doivent être mis au concours d’agrégation. 

La fin de ce pourcentage, qui est une garantie que des postes soient proposés par les universités pour le concours d’agrégation, signifie la mort programmée de l’agrégation.

Dans le nouveau texte, qui doit être examiné par le Conseil d'État prochainement, la disparition de cette garantie, va conduire à ce que les présidents d’université ne demandent plus de postes à l’agrégation. Les recrutements de professeurs de droit, d’économie, de gestion, de science politique se feront alors par la voie du seul Conseil National des Universités et au plan local, comme pour les autres disciplines.

Le résultat sera clair :

• Autorecrutement et fin de toute possibilité de sang neuf dans les universités.

• Retard considérable dans le passage au grade de professeur (un professeur recruté par l’agrégation est, en moyenne, recruté entre 5 et 8 ans plus jeune que dans les autres disciplines).

• Fin d’un jury national, renouvelé et permettant la conservation d’un haut niveau d’exigence scientifique (épreuves sur travaux) et pédagogique (trois leçons pour le vérifier).

• Fin de la spécificité du recrutement dans nos disciplines, cœur de notre identité et de nos traditions universitaires d’excellence.

• Augmentation du clientélisme

Attachée à la qualité des concours, à la méritocratie et à la diversité scientifique  la Fédération SupAutonome appelle les universitaires des sections 1 à 6 à se mobiliser et à répondre à cette nouvelle attaque, contre nos statuts et nos libertés universitaires, d’un Ministère qui ne comprend rien à notre métier et à nos spécificités.

Mobilisez-vous ! Signez la pétition du Syndicat autonome pour le maintien de l’agrégation et la garantie d’un recrutement national par concours !

Guillaume DRAGO / Président de SupAutonome-Droit, Economie, Gestion

Laurent REVERSO / SG de SupAutonome-Droit, Economie, Gestion

Jean-Louis CHARLET / Président de SupAutonome

Michel GAY / SG de SupAutonome

 

This petition was delivered to:
  • Professeurs et Maîtres de Conférences, enseignants du supérieur

    SUPAUTONOME started this petition with a single signature, and now has 243 supporters. Start a petition today to change something you care about.