Pétition fermée

Sauvons les Instituts Nationaux de Jeunes Sourds et de Jeunes Aveugles

Cette pétition avait 3 352 signataires


NE LAISSONS PAS BRADER LES INSTITUTS NATIONAUX DE JEUNES SOURDS ET DE JEUNES AVEUGLES !

Lors du CTM du 7 juillet 2016, le ministère a annoncé son intention de transférer aux ARS (Agences Régionales de Santé) le financement des INJS et de l’INJA, transfert déjà inscrit au projet de loi de financement de la sécurité sociale de janvier 2017.

 Cette décision unilatérale, prise dans la précipitation, sans consultations ni concertations préalables, constitue une marque de mépris pour les usagers, les familles, la communauté des Sourds et celle des non et malvoyants ainsi que pour les personnels des INJ.

Sur le fond, cette décision ne peut en aucune façon permettre de relever le défi de l’éducation spécialisée auprès des déficients sensoriels. Elle risque de conduire à une très forte dégradation de la qualité de l’accueil des jeunes déficients sensoriels.

- Le transfert vers les ARS ne peut qu’être le signe d’un abandon du pilotage national de l’éducation spécialisée alors même que les INJ occupent une place stratégique entre l’Education nationale et les établissements médico-sociaux.

- Ce transfert va mettre en porte-à-faux les INJ dans l’offre éducative et pédagogique sur le territoire national. Car les INJ ont depuis longtemps identifié que les demandes de scolarisation sont très souvent issues de tout le territoire national, de nombreuses régions n’étant pas en capacité d’y répondre. Ainsi, la variété de l’offre de prise en charge des jeunes déficients sensoriels sera réduite et la liberté de choix de scolarisation pour les familles, amoindrie.

- Alors même que depuis la Loi de 2005, le ministère n’a pas réussi à mettre en place une réelle politique de développement des INJ, (cf. le recours systématique aux emplois contractuels, les baisses de moyens…etc.), on voit mal comment les ARS pourraient y parvenir. Dans un contexte de restrictions budgétaires, ce transfert de tutelle pourrait conduire à de nouvelles pertes de moyens et à une dégradation du taux d’encadrement de tous les personnels des Instituts.

- En prenant une telle décision, le ministère tournerait le dos à toute politique ambitieuse pour les jeunes sourds et les jeunes aveugles.

Pour toutes ces raisons, les organisations syndicales signataires considèrent que cette décision unilatérale de la DRH et de la DGCS annoncerait l’impossibilité pour les personnels d’assurer les missions qui sont les leurs, voire le démantèlement pur et simple des instituts.

En conséquence, elles ont demandé le 30 août à être reçues au ministère pour pouvoir y expliquer les raisons de surseoir à cette décision. Faute d’entrevue avant le 5 septembre, elles déposeront un préavis de grève pour le 13 septembre.



Enseignement et éducation spécialisés compte sur vous aujourd'hui

Enseignement et éducation spécialisés SURDITÉ CÉCITÉ a besoin de votre aide pour sa pétition “Sauvons les Instituts Nationaux de Jeunes Sourds et de Jeunes Aveugles”. Rejoignez Enseignement et éducation spécialisés et 3 351 signataires.