Sauvons les arbres de l'îlot Navarre

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


SAUVONS LES ARBRES DE L’ILOT NAVARRE.

NON A LA BETONISATION DE PARIS ET A LA DESTRUCTION DES ARBRES.

NON AUX ATTEINTES A LA QUALITE DE LA VIE ET A L’ECOSYSTEME.

 

 

Nous, riverains de l’îlot Navarre-Lacépède, demandons l’abrogation pure et simple d’un permis de construire, accordé le 18 février 2016, au mépris du bien-être de plusieurs centaines d’habitants, à un promoteur mandataire de nombreuses sociétés immobilières, qui a acheté l’immeuble du 7 rue de Navarre en sa totalité. Les riverains des rues de Navarre et Lacépède, s’opposent collectivement au permis de construire aberrant qui a été obtenu au détriment de tous pour le profit d’un seul : la construction d’une maison individuelle de trois étages, au milieu et à la place de la cour arborée actuelle, et l’abattage de trois arbres quasi centenaires.

Les riverains de l’îlot Navarre-Lacépède regroupés en association (Sauvons les Arbres de llot Navarre) refusent cette atteinte à la qualité de vie et à la biodiversité, qui concerne ce quartier de Paris, mais également tous les Parisiens, en cette époque de fragilisation de l’écosystème où il est indispensable de préserver des espaces verts à l’intérieur du bâti.

Le 7 rue de Navarre fait partie d’un ensemble d’immeubles construits en 1890 par un même architecte. Sa cour arborée, plus vaste que celles des immeubles voisins, ne constitue en aucun cas un terrain à bâtir. C’est un havre de paix un havre de paix qui s’intègre à la conception architecturale de cet ensemble haussmannien, un espace vert arboré, sur lequel donnent les autres immeubles de même facture, et d’autres plus récents qui l’entourent.

Le permis de construire accordé autorise la construction d’un bâtiment d’architecture moderne, d’une surface et d’une hauteur telles que son volume occuperait la plus grande partie de la cour arborée : s’implantant sur l’espace vert existant, elle priverait d’ensoleillement et de vue les immeubles voisins dont certains sont très proches, occasionnant des nuisances visuelles et sonores considérables, ainsi que la destruction de trois arbres magnifiques, un érable, un robinier faux acacia, et un orme.

A l’heure où l’on parle de la nécessité de préserver la biodiversité, il est impensable que soient détruits de tels arbres. Dans ce quartier proche des Arènes de Lutèce et du Jardin des Plantes, ils sont un refuge indispensable pour les oiseaux qui y passent ou y nichent (merles, pies, geais, moineaux, mésanges…).

L’annonce d’un « toit végétalisé » ou de la nouvelle plantation d’arbustes supposés compenser la destruction des arbres ne nous satisfait en rien : une toiture végétale à un niveau aussi élevé (4e), sera au-dessus de la plupart des appartements actuellement plongés dans la verdure du rez-de-chaussée au dernier étage. En outre, un toit végétalisé, pas plus que la plantation de deux nouveaux arbres, nécessairement petits faute de place et de longévité, ne sauraient compenser les bienfaits d’arbres presque centenaires, profondément enracinés dans la terre.

Chacun sait l’importance des arbres d’un certain âge (plus de 25 ans) pour tenter d’amoindrir les méfaits du changement climatique : leur abondant feuillage absorbe le CO2, la profondeur de leurs racines permet la résorption des eaux de pluie et la diminution des risques de crues. Pour lutter contre le dérèglement climatique, chaque arbre a son importance, surtout à Paris qui est une des capitales les moins vertes et les plus polluées du monde. Ce permis de construire nuisible pour la santé et le bien-être des habitants, destructeur de faune et de flore, est une aberration architecturale autant qu’écologique à l’heure où l’on prétend défendre le patrimoine et la biodiversité.

Nous, riverains de l’îlot Navarre-Lacépède, défendons ce lieu préservé, qui se trouve à côté de l’Observatoire pour la biodiversité (ancienne maison des oiseaux), et que les services de l’urbanisme considèrent comme « un secteur de mise en valeur du végétal ».

 

 Aidez-nous dans notre lutte pour l’annulation de ce permis de construire inique, puisque tous nos recours en justice ont été déboutés, et qu’actuellement, un appel est en cours au Conseil d’Etat. Il est donc urgent de se mobiliser.

 

Nous sommes soutenus par :

Florence Berthout, maire du 5e arrondissement de Paris, qui est venue sur place, a clairement exprimé son opposition au projet de construction.

Gilles Legendre, député de la 2e circonscription de Paris.

Hubert Reeves, membre d’honneur de notre association.

Georges Feterman, président de l’association A.R.B.R.E.S., également membre d’honneur de notre association.

L’association FNE Paris et sa présidente Christine Nedelec.

L’association SOS Paris.

L’association A.R.R.B.E.L.V. et sa présidente Marie-Christine Chevalier.

 

 

NOUS EXIGEONS :

-l’annulation du permis de construire accordé par la Mairie de Paris

-la préservation des espaces verts

-le respect de l’environnement et de la biodiversité

 

NOUS REFUSONS :

-l’abattage des arbres

-la bétonisation de Paris

 

 

Soutenez, vous aussi, notre lutte en signant la pétition en ligne

Sauvons les Arbres de l’Ilot Navarre

Pour en savoir plus:

https://spark.adobe.com/page/6UOTwCNFwWEcm/

 

 

 



Association compte sur vous aujourd'hui

Association SAUVONS LES ARBRES DE L'ÎLOT NAVARRE a besoin de votre aide pour sa pétition “Sauvons les arbres de l'îlot Navarre”. Rejoignez Association et 4 571 signataires.