Non au lobby des chasseurs dans les écoles ! Nos enfants ne sont pas des proies

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Le 26 janvier 2017, Madame La Ministre de l’Environnement a reçu la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) au Ministère. Suite à cette entrevue, Ségolène Royal a indiqué qu’elle était maintenant favorable à ce que les chasseurs viennent à l'école faire de la "sensibilisation à la découverte de la nature".

Nous, citoyens atterrés par l'entrée d'un tel lobby au sein de l'école publique républicaine, sommes choqués de cette décision et demandons que les enfants soient sensibilisés à la nature et à la faune sauvage autrement que par le biais de chasseurs. Initier une promotion de la chasse auprès des plus jeunes n'est en rien une activité pédagogique! 

Voici le courrier adressé aux deux ministres concernées :

Nos enfants, les nouvelles proies des chasseurs ?

 Le 26 janvier 2017, Madame La Ministre de l’Environnement a reçu la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) au Ministère. Selon le site internet de la FNC, «après un long échange sur les actions d’éducation à la nature conduites par les fédérations départementales des chasseurs, la ministre a pris l’engagement de demander à la ministre de l’Education nationale de signer la Convention nationale avec la FNC. Ségolène Royal a précisé qu’elle était maintenant favorable à cette démarche qui va dans le sens d’une plus grande sensibilisation des enfants à la découverte de la nature avec des formateurs et des outils pédagogiques». Toujours, selon le communiqué de presse de la FNC, disponible sur leur site internet, « des rencontres sont prévues dès les prochains jours entre la FNC et le Cabinet de la ministre pour mettre en œuvre les engagements pris lors de cette réunion de travail très constructive ».

C’est ainsi que vous avez pris l’engagement d’initier une promotion de la chasse auprès des plus jeunes au sein de l’Ecole publique républicaine. 

Il est intolérable qu’une telle convention se signe sous la pression du groupe des chasseurs. Est-il naturel de faire entrer dans les classes publiques françaises des ateliers à la gloire de la chasse et de la mise à mort, au nom de la protection de l’environnement ?

La chose est aimablement présentée comme une animation pédagogique. Mais cette opération vise avant tout à promouvoir la chasse. Autrement dit, la publicité d’actes de tuerie sur des êtres reconnus sensibles par la science et le droit. Des principes juridiques fondateurs seront mis à mal par une telle convention.

En effet, l’article L.312-19 du Code de l’Education énonce que « L'éducation à l'environnement et au développement durable débute dès l'école primaire. Elle a pour objectif d'éveiller les enfants aux enjeux environnementaux. Elle comporte une sensibilisation à la nature et à la compréhension et à l'évaluation de l'impact des activités humaines sur les ressources naturelles ». 

L’article L.111-1 du Code de l’Education dispose que « L'éducation est la première priorité nationale. (…) Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République ». 

Pouvez-vous expliquer quelles sont les valeurs de la chasse compatibles avec celles de la République ? Il est régulièrement remémoré aux français que l’école transmet les valeurs d’égalité, de respect, d’égale dignité, de citoyenneté, de tolérance, de non-violence, etc. Comment est-il possible de concilier ces grands principes avec l’intronisation du lobbying de la chasse auprès de nos enfants ?

Enfin, l’article L.111-2 du Code de l’Education affirme que « L'Etat garantit le respect de la personnalité de l'enfant et de l'action éducative des familles ». 

Qu’en sera-t-il des enfants ébranlés par la chasse, incapables d’exprimer ce choc et sur lesquels des adultes vont faire prévaloir leurs idéaux sans prendre en compte la sensibilité de l’enfant ? Qu’en sera-t-il des familles refusant qu’on abreuve leur enfant d’inepties n’ayant aucun rapport avec la conservation de la faune et de la flore et qui désapprouvent cet assaut sur la conscience de leur enfant ?

 Mesdames les Ministres, nous attendons de votre part des réponses précises et concrètes à toutes ces questions mais surtout le refus complet de mettre en œuvre une telle politique destructrice, allant à l’encontre de l’évolution de notre société.

Jamais les citoyens (qui sont majoritaires par rapport aux chasseurs – seulement 3% de la population) ne tolèreront une telle atteinte à l’Ecole publique républicaine, et aux principes qui sont supposés préparer nos enfants à devenir des adultes responsables et respectueux de leur environnement ! 

 

 



Les citoyennes atterrées compte sur vous aujourd'hui

Les citoyennes atterrées a besoin de votre aide pour sa pétition “Ségolène Royal: Non au lobby des chasseurs dans les écoles ! Nos enfants ne sont pas des proies”. Rejoignez Les citoyennes atterrées et 753 signataires.