Appel pour l'expérimentation d'un revenu de base en France

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


18 présidents de Département [1] ont déposé auprès des parlementaires une proposition de loi d’expérimentation du revenu de base qui sera débattue à l’Assemblée nationale le 31 janvier 2019.

Le revenu de base est un revenu de solidarité. Si notre système de protection sociale est efficace au regard des comparaisons internationales, sa performance pourrait être nettement améliorée en réparant deux injustices majeures : automatiser les prestations sociales pour intégrer les ayants droits qui n’y recourent pas, et les ouvrir aux jeunes de moins de vingt-cinq ans, pour l’essentiel exclus du RSA alors qu’un quart des 18-24 ans vivent sous le seuil de pauvreté.

Le revenu de base est aussi un revenu de développement. De nombreux travailleurs ne parviennent pas à tirer un revenu décent de leur activité : agriculteurs, artisans, employés et ouvriers à bas revenus, temps partiels… Le dispositif doit leur apporter un complément de ressources, pour améliorer leur pouvoir d’achat et revitaliser les territoires délaissés.

Le revenu de base est enfin un revenu d’autonomie. C’est une garantie inconditionnelle de ressources, couplée à une offre d’accompagnement social et professionnel, qui doit permettre de développer le pouvoir d’agir des personnes et les activités d’utilité sociale (aidants de personnes handicapées ou âgées, reconversions professionnelles, formations longues, bénévolat, création d’activités…).

Le revenu de base constitue un tremplin vers l’insertion sociale et professionnelle, et même un levier d’intégration citoyenne. Il n’est pas le fossoyeur de la « valeur travail ».

Contre la pauvreté nous n’avons pas encore tout essayé. C’est en faisant le pari de l’innovation que nous reprendrons le chemin du progrès social. 

Nous en appelons aux représentants de la nation pour adopter cette proposition de loi et autoriser l’expérimentation d’un revenu de base en France.

Faites-nous part de vos attentes à l'égard du revenu de base en participant à l'enquête en ligne sur http://monavissurlerevenudebase.fr

 

[1] René Massette (Alpes-de-Haute-Provence), Laurent Ughetto (Ardèche), Henri Nayrou (Ariège), André Viola (Aude), Germinal Peiro (Dordogne), Nathalie Sarrabezolles (Finistère), Philippe Martin (Gers), Jean-Luc Gleyze (Gironde), Georges Méric (Haute-Garonne), Kléber Mesquida (Hérault), Jean-Luc Chenut (Ille-et-Vilaine), Xavier Fortinon  (Landes), Philippe Grosvalet (Loire-Atlantique), Serge Rigal (Lot), Pierre Camani (Lot-et-Garonne), Mathieu Klein (Meurthe-et-Moselle), Alain Lassus (Nièvre), Stéphane Troussel (Seine-Saint-Denis).



Collectif des compte sur vous aujourd'hui

Collectif des 18 DÉPARTEMENTS a besoin de votre aide pour sa pétition “revenu de base en France”. Rejoignez Collectif des et 1 262 signataires.