Pontonniers contre la réforme!

0 have signed. Let’s get to 1,000!



Refusons la réforme qui aura des conséquences alarmantes sur la scolarité de vos enfants !
Les enseignants du lycée international souhaitent informer les parents de la situation inquiétante dans laquelle la communauté éducative, professeurs et élèves, pourrait se retrouver à la rentrée 2019 en raison de la réforme et de la diminution des heures attribuées par le rectorat.

Nous dénonçons une réforme précipitée, qui place les économies et non pas le bien des élèves au cœur de sa démarche.

-          la réforme telle qu’elle a été présentée n’est pas applicable pour des raisons de contraintes d’emplois du temps, les familles auront donc à choisir parmi des triplettes de spécialités définies par le lycée en fonction du plus grand nombre de demandes.

-          les emplois du temps des élèves seront grandement impactés, avec une plus grande amplitude hebdomadaire ( davantage de présence au lycée, cours le mercredi après-midi et samedi matin)

-          la diminution des heures aurait de lourdes conséquences sur la qualité d’enseignement : des cours à 35 élèves dans toutes les matières, sans dédoublements. La pédagogie différenciée, le soutien en demi-groupe et l’approfondissement en classe deviendraient impossibles. Comment apprendre sereinement ? Comment préparer le « grand oral » en terminale dans ces conditions ? Comment remplir notre mission de mener de nombreux élèves non-francophones à réussir leur bac ?

-          cette logique amènerait également à fermer des groupes d’options si le nombre d’inscrits n’est pas suffisant.

-          les accompagnements personnalisés sont déjà supprimés, au profit d’heures d’orientation ; or ils permettaient précisément de faire du soutien ou de l’approfondissement.

-          une réforme précipitée : les professeurs ne connaissent toujours pas la nature des évaluations à venir, à moins d’un an des premières échéances

-          une réforme qui inquiète élèves, familles et établissements d’enseignement supérieur par son manque de clarté: l’incertitude est totale quant aux choix des spécialités nécessaires pour postuler dans le supérieur

 

 EN LETTRES

- perte de 28 h : un poste ne sera pas remplacé, perte des dédoublements en 2° et en 1° alors que de nombreux élèves du lycée maîtrisent mal la langue française et qu’il faut les préparer au bac en 1°

- perte de la 1ère FLE ( Français Langue Etrangère), qui regroupe depuis plus de 30 ans nos anciens FLE de 2nde qui bénéficient ainsi de choix de textes littéraires plus adaptés à des élèves qui n’ont qu’un ou deux ans, trois ans maximum de français derrière eux. C’est faillir à notre mission de lycée international que de laisser ces élèves en déshérence.

- perte d’heures en MIO, module d’accueil pour les élèves étrangers leur permettant d’acquérir les bases du français en vue de leur insertion dans des classes ou des formations correspondant à leurs aptitudes.

- perte de 4 heures de littérature comparée dont bénéficiaient nos élèves de 1ère L et de Terminale L axées sur la littérature et les droits de l’homme et qui permettaient d’aborder des questions en lien avec les enjeux les plus actuels, leur offrant une ouverture importante en particulier pour les formations sélectives post bac, double cursus...

EN MATHEMATIQUES 

- perte du dédoublement d’une heure en TES, les élèves de terminale l’année prochaine prépareront le bac dans de plus mauvaises conditions que cette année, toutes les séances se feront à 35 ou 36 élèves 

- perte d’une heure dans notre module d’accueil des élèves allophones, qui ont le plus besoin d’accompagnement

- perte des heures d’AP seconde et première (0,5 heure par semaine).

-  le manque total de visibilité dû à la réforme : de 9 sections en 1ere cette année (5S, 3ES, 1L), nous passerions à 7 voire 5 sections « spécialité maths » l’an prochain selon les projections, ce qui fait craindre des suppressions de postes.

EN SVT et PHYSIQUE CHIMIE pour le tronc commun

-les heures allouées par le rectorat ne permettent pas de dédoublement dans l'enseignement scientifique du tronc commun en première, ce qui, par conséquent, ne permet pas de mener à bien le projet expérimental et numérique prévu par le programme car il est nécessaire de pouvoir travailler en demi-groupe pour les TP.

LA SECTION ABIBAC

La section quitte le lycée et entraîne à court ou moyen terme une/des suppressions de postes.

EN LVA et LVB,  LANGUES VIVANTES

-  des groupes de langue à 35 n’ont aucun sens, encore moins en enseignement de spécialité.

- réduction des heures dispensées en langue vivante dans le tronc commun en seconde, première et terminale

- les risques liés au contrôle continu et aux examens répartis sur la première et la terminale : encouragement du bachotage, inégalités entre établissements, voire entre classes si les élèves sont évalués par leur professeur

LVC ( ex LV3 et LV2 bis ( LV3 des élèves en OIB) : espagnol, italien, russe, chinois

-l’objectif de faire des groupes de 35 élèves risque de faire fermer ces enseignements et à terme, de supprimer des postes. L’offre en langues au lycée international s’en trouvera réduite. Pour les mêmes raisons, l’espagnol ne serait plus enseigné en classe préparatoire.

Nous sommes tous concernés :

 Refusons une réforme qui met en péril les chances de réussite de nos élèves, vos enfants !

Nous vous appelons à nous soutenir et à vous battre pour la scolarité de vos enfants

-          en signant cette pétition contre la réforme … que nous remettrons au rectorat

-          en nous rejoignant pour une action de communication auprès des médias, élèves et parents devant le lycée le jeudi 14 mars de 12h à 14h

-           en alertant médias et instances par tous les moyens dont vous disposez