Résident​.​e​.​s de la Basse-Ville pour un site de consommation supervisée sur St-Vallier Est

0 have signed. Let’s get to 1,500!


Nous sommes des résident.e.s des quartiers Saint-Sauveur et Saint-Roch.

Nous réagissons à la pétition lancée par des propriétaires de ces mêmes quartiers et qui remet en question le choix de l’emplacement du site de services de consommation supervisée (SCS).

Nous souhaitons que les personnes qui sont aux prises avec des dépendances entendent notre solidarité.

Nous comprenons qu’une multitude de conditions et d’événements de la vie puissent engendrer des situations de dépendance. Nous savons que cette réalité est complexe et nous sommes d’avis qu’il est impératif que les personnes qui en ont besoin aient accès à un site sécuritaire offrant des services de consommation supervisée.

Nous considérons que les pourparlers concernant l’emplacement de ce site ont déjà trop duré et, devant cet état de fait, nous faisons confiance aux parties prenantes qui mènent la démarche.

Nous croyons que l’opposition au choix actuel du site est principalement fondée sur une méconnaissance des tenants et aboutissants d’un tel projet.

Toutefois, nous considérons que cette protestation n’est pas étrangère à l’embourgeoisement des quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur, embourgeoisement qui vient imposer une vision « branchée » et un développement déconnecté de la réalité d’un milieu fortement touché par la défavorisation économique et sociale.

Bon nombre de résidents et résidentes des quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur vivent dans la pauvreté ou font face à de multiples défis. Il importe qu’ils et elles puissent compter sur des services de proximité et sur une communauté qui fait preuve d’empathie, d’ouverture et de solidarité.

Nous sommes des propriétaires et des locataires préoccupé.e.s par l’arrivée de gens qui souhaitent transformer la Basse-Ville à leur image, sans égard à la réalité de ceux et celles qui y résident déjà. Cette transformation risque d’anéantir les efforts soutenus qui ont été déployés dans ce secteur depuis plusieurs décennies pour construire des liens de solidarité sociale.