Punaises de lit dans les cités U de Montpellier, le CROUS doit agir !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Depuis près d'un mois, plusieurs cités et résidences universitaires de Montpellier sont victimes d'une véritable épidémie de punaises de lit.
La santé des étudiants d'au moins deux cités universitaires, Triolet et Boutonnet, est mise en danger par ce problème sanitaire.
En effet, les punaises de lit sont des ectoparasites, qui se nourrissent du sang de leur hôte. Des chercheurs ont découvert en 2014 que la punaise de lit pourrait être un vecteur compétent de "T. cruzi", laquelle pourrait donc éventuellement transmettre la maladie de Chagas à l'Homme. Selon les chiffres de l'Organisation Mondiale de la Santé, 13 000 personnes meurent de la maladie de Chagas et 300 000 nouveaux cas se déclarent chaque année. A cela s'ajoute la fatigue ressentie par des étudiants passant leurs nuits à repousser les attaques de ces insectes.

Alors que ce n'est pas la première fois que des problèmes de salubrité se posent dans les cités universitaires montpelliéraines, les étudiants ont tenté d'alerter l’administration de leurs cités universitaires sans succès. Il leur a été répondu , malgré l'évidence confirmée par les médecins, qu'ils pouvaient continuer à dormir dans leurs chambres, car ce serait que de "simples piqûres de moustiques".

Face à ce risque sanitaire, l'heure n'est pas au mépris mais à l'action. Il y a urgence !

Nous demandons à la direction du CROUS de procéder le plus rapidement à la désinfection de l'ensemble des bâtiments des cités universitaires de Montpellier, ainsi que la publication d'informations régulières concernant l'épidémie et l'avancée des opérations de désinfection.

SIGNEZ - PARTAGEZ ! (toutes les infos  ici)



Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier compte sur vous aujourd'hui

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier SCUM a besoin de votre aide pour sa pétition “Punaises de lit dans les cités U de Montpellier, le CROUS doit agir !”. Rejoignez Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier et 881 signataires.