POUR L'ARRÊT DÉFINITIF DES 4 RÉACTEURS NUCLÉAIRES DE TRICASTIN

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Pétition pour l'arrêt définitif des 4 réacteurs nucléaires de Tricastin .

La centrale nucléaire du Tricastin comprend 4 réacteurs nucléaires de 900 MW chacun , construits à partir de  1974 et 1975, puis mis en service en 1980 (deux premiers réacteurs) et 1981 (deux derniers réacteurs). Ces réacteurs ont été conçu pour durer une trentaine d'années . Aujourd'hui c'est la troisième centrale la plus âgée du parc nucléaire français . Elle est située sur la commune de Saint-Paul-trois- châteaux, à 10 km de Pierrelatte, 28 km au sud de Montélimar et 50 km au Nord d'Avignon. Ces réacteurs aujourd'hui très vétustes âgés de plus de 37 ans doivent maintenant pour l'intérêt général être arrêtés définitivement pour éviter l'accident nucléaire majeur .

Cette centrale de Tricastin est comme toutes  les autres centrales exposée à de multiples  risques d'accidents majeurs , elle menace notre sécurité ,   l'émission sur Arte le mardi 5 décembre 2017 intitulée "Sécurité nucléaire : Le grand mensonge " vient de le redémontrer et de le  confirmer .

Cette centrale est exposée au risque séisme. Lors de sa conception c'est un séisme de 4,7 sur l'échelle de Richter qui a été choisi comme référence et les installations sont prévues pour résister à un séisme de 5,2.
Ce complexe nucléaire et chimique comprend six sites Séveso dans un rayon de 10 km.
Sa proximité avec des sites aquatiques comme le Rhône et la Gaffière , le cours d'eau qui traverse le site l'expose aux risques inondation .C'est pour renforcer les digues au nord du site que l'ASN a mis à l'arrêt jusqu'en décembre 2017 les 4 réacteurs de Tricastin
Comme tous les sites nucléaires cette centrale est autorisée par l'état à rejeter dans l'air et dans l'eau des rejets radioactifs qui polluent l' environnement et affectent la santé des riverains .
L’acier des composants de dix-huit réacteurs du parc nucléaire français présente une concentration anormalement élevée de carbone. Cela pourrait conduire à un accident.
En jargon nucléaire, on appelle ça une anomalie générique. Dans le parc nucléaire français standardisé, constitué de cinquante-huit réacteurs construits selon les mêmes plans, le moindre défaut dans le procédé de fabrication peut entraîner des défectuosités en série. C’est ce qui se produit avec le problème actuel de concentration excessive de carbone dans certaines pièces forgées. Pas moins de quarante-six générateurs de vapeur (GV) équipant dix-huit réacteurs en exploitation sont concernés, ainsi que la cuve du futur EPR de Flamanville.
. Les 4 réacteurs nucléaires sont concernés par ces anomalies
Cette concentration excessive de carbone risque-t-elle de provoquer un accident ?
Un acier qui contient davantage de carbone durcit, ce qui diminue sa ténacité, c’est-à-dire « la résistance à la propagation de fissures dans le matériau », précise un ingénieur  de l'IRSN auditionné à l'office parlementaire (opecst). Or, « si les fissures se propagent, elles peuvent conduire à la rupture » de la pièce… Un risque tellement dramatique que « ces équipements [cuve et générateurs de vapeur] sont conçus selon une démarche d’exclusion de rupture, c’est-à-dire que leur défaillance n’est pas postulée dans la démonstration de sûreté », a rappelé cet ingénieur de l'IRSN  à l’Opecst.
Le risque de rupture augmente dans certaines situations d’incident ou d’accident, en cas de choc thermique chaud ou froid notamment. « Exemple : il y a une fuite dans le circuit primaire, illustre l’ingénieur. Il faut donc ajouter de l’eau dans le réacteur. Cette eau froide, entre 10 et 20 °C, peut éventuellement toucher le fond de cuve du cœur du réacteur, dont la température est comprise entre 200 et 250 °C. C’est le choc froid. » Si la cuve est fragilisée par une concentration trop élevée de carbone et par des fissures, elle peut céder.
En cas d'accident nucléaire majeur sur un ou plusieurs réacteurs nucléaire de Tricastin , nous pourrions avoir à évacuer pour des centaines d'années une partie importante des territoires des régions Provence Alpes Cotes d'Azur , Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes .
Il est de notre responsabilité de tout faire pour éviter ce scénario catastrophe qui mettrait la France dans la situation qui s'est produite en Ukraine à Tchernobyl et au Japon à Fukushima .
Nous devons donc nous rassembler quelles que soient nos idées politiques pour demander cet arrêt définitif de ces 4 réacteurs nucléaires vétustes du Tricastin .
Nous demandons aussi un suivi de la pollution du site et une étude sanitaire des populations riveraines victimes des rejets radioactifs liquides et gazeux pendant toutes les années de fonctionnement de ces réacteurs .
Nous demandons  que le gouvernement décide de cette fermeture définitive de ces réacteurs le plus rapidement possible en  2018 .


Nous demandons aussi que l'État avec les 3 régions riveraines et les départements riverains du site mettent en place un groupe de travail pour prévoir déjà la conservation et mieux le développement d'emplois sur ce site au niveau de la transition énergétique dans les économies d'énergies et les énergies renouvelables ….

 

 



CREAVIGNON ET SYLVIE FARE CONSEILLÈRE DÉPARTEMENTALE DE VAUCLUSE compte sur vous aujourd'hui

CREAVIGNON ET SYLVIE FARE CONSEILLÈRE DÉPARTEMENTALE DE VAUCLUSE a besoin de votre aide pour sa pétition “PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE: POUR L'ARRÊT DÉFINITIF DES 4 RÉACTEURS NUCLÉAIRES DE TRICASTIN”. Rejoignez CREAVIGNON ET SYLVIE FARE CONSEILLÈRE DÉPARTEMENTALE DE VAUCLUSE et 631 signataires.