Une usine à veaux à Guipry-Messac

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


1- Nous, citoyens, souhaitons alerter 

  • le préfet
  • les élus de Guipry-Messac
  • la population

concernant une demande d’extension d’un élevage de veaux, industriel et hors sol

  • Porteur du projet : la COOPERL - 220 veaux actuellement - 868 places demandées 
  • Lieu : le Bas Chemin - aux portes de Guipry-Messac - 6 ha de terres entre la route de Lohéac et celle de Pipriac.   

2- Nous, citoyens en général, riverains parfois, sommes inquiets 

  • La COOPERL  est un empire industriel international - 2 milliards de CA - 7000 salariés
  • Des méthodes vis à vis des producteurs ou des salariés largement commentées dans la presse lors des derniers conflits.
  • Ce type de production hyper-productiviste menace de disparition l’agriculture familiale. 

3- Nous, citoyens de Guipry-Messac sommes inquiets pour notre commune 

  • Une usine à veaux à l'entrée de l'agglomération. 
  • Blocage de l’urbanisation future de l’ouest de Guipry. 
  • Atteinte à l’image de la commune fière de son label Station Verte. Pour combien de temps encore ? 
  • Une commune fière de ses nombreux agriculteurs. Pour combien de temps encore? 
  • Un arboretum à 200 m de l’élevage destiné à devenir un élément majeur du tourisme local. Une belle réalisation communale déjà très fréquentée. 
  • Aucune retombée économique : 2 emplois aujourd’hui avec 220 veaux - 2 emplois demain avec 800 veaux.
  • 94 veaux nouveaux par semaine nourris d’aliments entièrement venus de l’extérieur.
  • Combien de camions à traverser notre commune ? 
  • Epandages des lisiers à La Noé Blanche, Pipriac, Lieuron, Le Grand Fougeray, Ste Anne sur Vilaine, Guipry-Messac. 
  • Combien de citernes géantes

3- Nous, riverains de la « Ferme à 800 veaux » sommes inquiets pour notre cadre de vie

Des odeurs nauséabondes dès aujourd’hui avec 220 veaux. Quelle situation avec 800 ? 

  • à 200 m : les maisons du Bas Chemin 
  • à 200 m : l'arboretum 
  • à 300 m : le lotissement de la Renonnière 
  • à 400 m : de nombreuses habitations de la route de Lohéac 

Quelle moins value sur nos maisons ?


Un dossier qui ne dit pas tout...

  • Une étude environnementale financée par la COOPERL
  • Distance des habitations inexactes
  • Pas de nuisances environnementales annoncées par le porteur de projet, ni sur l’urbanisme, ni sur les odeurs...


Si, comme nous, vous êtes inquiets, merci de signer cette pétition.