SERMENT DU PRÉSIDENT LORS DE SON INVESTITURE

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Actuellement, l'investiture officielle de tout nouveau président élu ne consiste en fait qu'en un acte lors d'une cérémonie à l’Élysée: la proclamation des résultats par le président du Conseil constitutionnel, qui marque l'instant officiel du nouveau mandat. Ensuite, la signature par l'investi du Procès verbal d'investiture et la remise de le rosette de la Légion d'honneur ne sont qu'attributs et honneurs au nouveau président.
Dans notre pays, de nombreuses professions pour être exercées requièrent un serment des postulants. De très nombreux états démocratiques, voire autocratiques l'exigent également du premier magistrat . Paradoxalement, la France et la République française qui se veut démocratie exemplaire, exonèrent leur président d'une telle obligation.
Actuellement, selon l'article 68 de la Constitution, le président peut faire l'objet de destitution pour "haute trahison" après mise en accusation par les deux assemblées parlementaires , en scrutin public et à la majorité absolue. Il est ensuite jugé par la Haute Cour de Justice.
Or , précisément le président Macron, propose la suppression de cette juridiction dans sa réforme de la Constitution.
Je propose donc que lors de son investiture, le NOUVEL ÉLU PRÊTE SERMENT SUR LA CONSTITUTION, selon des termes à définir par une assemblée ad hoc, de préférence sénatoriale , et qui comprendraient la sécurité des citoyens, l'intégrité des frontières, la sincérité des actes publics, voire peut-être l'équilibre des comptes publics et la transparence réelle et totale des actions de l’État, hormis évidemment celles ressortissant du secret défense.
Tout manquement enclencherait de facto une procédure de destitution , par les deux chambres réunies.



henri compte sur vous aujourd'hui

henri GIZARDIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Président du Sénat: SERMENT DU PRÉSIDENT LORS DE SON INVESTITURE”. Rejoignez henri et 3 506 signataires.