Pour que l’état cesse de mettre en danger les travailleurSEs du sexe

0 have signed. Let’s get to 1,000!


Pour que l’état cesse de mettre en danger les travailleurSEs du sexe, y compris lorsqu’elles sont trans, migrantes, séropositives, etc.

 

A l’attention du président de la république, du ministre de l’intérieur, et de la secrétaire à l’égalité femmes/hommes

 

Malgré l’abrogation du délit de racolage public, les travailleurSEs du sexe continuent de subir des actes de répression et de violences policières, comme ceux qui se sont produits mardi 19 décembre au soir au Bois de Boulogne.

Renvoyer dans leur pays des travailleuses du sexe, trans, séropositives, c’est les envoyer vers la mort.

Nous exigeons :

-          L’arrêt des rafles des travailleurSEs du sexe (basées sur le profilage racial et de genre)

-          L’annulation des obligations de quitter le territoire français (OQTF) données aux travailleurSEs du sexe migrantes

-          L’arrêt immédiat des expulsions des travailleuses du sexe

-          Que les travailleuses du sexe trans ne soient plus assignées à des hommes, mégenrées, insultées, humiliées, battues, et détenues par la police dans des cellules pour hommes

-          L’application de la loi et l’accès au droit commun sans discrimination



Today: STRASS is counting on you

STRASS needs your help with “Président de la République: Pour que l’état cesse de mettre en danger les travailleurSEs du sexe”. Join STRASS and 603 supporters today.