Petition Closed

Arrêtez de stigmatiser le Levada Centre comme "agent étranger"!

15,867
Supporters
La liberté de la recherche scientifique en danger Appel à la solidarité avec le Centre Levada

 

Les autorités russes ont lancé une attaque contre la liberté de la recherche scientifique. Elles visent notamment le Centre Levada, un institut de recherche sur l’opinion publique à but non lucratif qui représente la recherche indépendante en sciences sociales en Russie. Le 15 mai, la procurature interarrondissements du quartier Saviolovski de Moscou l’a « averti » de l’inadmissibilité d’infractions contre la loi sur les organisations à but non lucratif. Le Centre Levada recevrait un « financement de l’étranger » et exercerait une « activité politique » par la publication de ses recherches. Il serait donc un « agent étranger ».
Nous condamnons formellement cette tentative des autorités russes de diffamer le Centre Levada et son directeur Lev Gudkov en les traitant d’ « agents étrangers ».


Il s’agit là d’une tentative d’empêcher le travail du Centre. La procurature dénigre ainsi les standards de la communauté des chercheurs et la coopération scientifique, impensable sans les échanges internationaux. Elle contrecarre l’ambition de la Russie de participer à titre égal à la communauté globale de la recherche scientifique. Grâce à ses recherches empiriques et la transparence de ses méthodes, le Centre Levada occupe dans cette communauté une place prestigieuse.

Ses travaux sont incontournables pour quiconque désire comprendre la société, la politique et l’opinion publique en Russie. Il s’agit d’un assaut non seulement sur le Centre Levada mais sur toute recherche empirique en sciences sociales menée en Russie. Les actions des autorités portent atteinte à la liberté de la recherche scientifique et à la liberté d’opinion. Elles violent la Constitution de la Russie et la Convention européenne des droits de l’homme.


L’assaut sur le Centre Levada ouvre une nouvelle étape d’une politique qui vise à discipliner, voire à détruire les forces de la société civile russe qui ne conviennent pas aux autorités. Depuis mars dernier, environ 600 ONG ont fait l’objet d’inspections par la procurature. La stigmatisation par l’appellation d’ « agents étrangers » constitue une méthode de propagande dont les usages remontent au stalinisme et que les services secrets soviétiques employaient contre les défenseurs des droits de l’homme et les dissidents. Nous refusons de l’accepter.

• Nous demandons aux autorités russes de mettre fin à leurs violations de la Constitution et du droit européen et d’arrêter de diffamer le Centre Levada en l’appelant un « agent étranger ».

• Nous encourageons l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe d’adopter une déclaration condamnant les inspections des ONG russes par la procurature et leur stigmatisation par l’appellation d’ « agents étrangers ».

• Nous appelons aux chercheuses et chercheurs du monde entier, aux représentants des médias et à tous ceux qui attachent de l’importance à le liberté de la recherche, à la liberté d’opinion et au développement de la société civile de signer cette pétition pour montrer leur solidarité avec le Centre Levada. Comme l’a démontré la grande campagne de solidarité avec l’Université européenne de Saint-Pétersbourg en 2008, le soutien international peut bien protéger les institutions scientifiques face aux répressions de l’Etat.

 

Les premiers signataires

 

Prof. Dr. Jörg Baberowski, Historiker, Humboldt Universität Berlin

Marie-Luise Beck, MdB, Sprecherin für Osteuropapolitk der Fraktion Bündnis 90/Die Grünen

Dr. Klaus Bednarz, Fernsehjournalist, Köln

Prof. Dr. Timm Beichelt, Politikwissenschaftler, Universität Viadrina Frankfurt

Prof. em. Dietrich Beyrau, Historiker, Universität Tübingen

Prof. Dr. Thomas Bremer, Religionswissenschaftler, Universität Münster

Dr. Heike Dörrenbächer, Geschäftsführerin, Deutsche Gesellschaft für Osteuropakunde, Berlin

Prof. em. Wolfgang Eichwede, Gründungsdirektor der Forschungsstelle Osteuropa, Bremen

Prof. Dr. Maria Ferretti, Historikerin, Roma

Dr. Mischa Gabowitsch, Soziologe, Zeithistoriker, Einstein Forum, Potsdam

JProf Caroline von Gall, Juristin, Institut für Ostrecht, Universität Köln

Dr. Gerd Koenen, Historiker und Publizist Frankfurt/Main

Dr. Petr Kratochvíl, Direktor Institut für Internationale Beziehungen, Prag

Prof. Dr. Jan Kusber, Vorsitzender des Verbands der Osteuropahistoriker, Universität Mainz

Prof. Dr. Andreas Langenohl, Soziologe, Universität Gießen,

Prof. Dr. Sebastian Lentz, Geograph, Direktor des Leibniz Instituts für Länderkunde, Leipzig

Prof. Dr. Rainer Lindner, Historiker, Deutsche Gesellschaft für Osteuropakunde, Berlin

Markus Löning, Beauftragter der Bundesregierung für Menschenrechtspolitik, Berlin

Sonja Margolina, Publizisten, Berlin

Prof. Dr. Birgit Menzel, Slavistin, Universität Mainz-Germersheim

Dr. Grigorij Mesežnikov, Präsident des slowakischen sozialwissenschaftlichen Forschungsinstituts IVO, Bratislava

Prof. em. Margareta Mommsen, Politikwissenschaftlerin, Feldafing

Prof. em. Dr. Hans Mommsen, Historiker, Feldafing

Dr. Stefan Meister, Politikwissenschaftler, Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik, Berlin

Prof. Dr. Sighard Neckel, Soziologe, Universität Frankfurt/Main

Prof. em. Dr. Claus Offe, Soziologe und Politikwissenschaftler, Berlin

Ruprecht Polenz, MdB, Vorsitzender des Auswärtigen Ausschusses des Deutschen Bundestags, Präsident der Deutschen Gesellschaft für Osteuropakunde, Berlin

Prof. em. Dr. Ulrich K. Preuß, Jurist, Hertie School of Governance, Berlin

Katharina Raabe, Lektorin für osteuropäische Literaturen, Suhrkamp-Verlag, Berlin

Dirk Sager, Fernsehjournalist, Potsdam

Dr. Manfred Sapper, Chefredakteur OSTEUROPA, Berlin

Prof. em. Dr. Karl Schlögel, Historiker, Publizist, Berlin

Prof. Dr. Ulrich Schmid, Slavist, Kulturwissenschaftler, Universität St. Gallen

Dr. Andreas Schockenhoff, MdB, Koordinator für die deutsch-russische zwischengesellschaftliche Zusammenarbeit

Prof. Dr. Hans-Henning Schröder, Stiftung Wissenschaft und Politik, Berlin

Dr. Susanne Schüssler, Verlegerin, Wagenbach-Verlag Berlin

Prof. em. Dr. Dr. h.c. Dieter Senghaas, Friedensforscher, Bremen

Prof. Dr. Eva Senghaas, Sozialwissenschaftlerin, Bremen

Prof. Silvia von Steinsdorff, Politikwissenschaftler Humboldt Universität Berlin

Prof. em. Dr. Rita Süssmuth, Bundestagspräsidentin a.D. , Berlin

Prof. Dr. Stefan Troebst, Slavist, Zeithistoriker, Universität Leipzig

Prof. Klaus Wagenbach, Verleger, Wagenbach-Verlag, Berlin

Dr. Volker Weichsel, Redakteur OSTEUROPA, Berlin

Prof. Dr. Michael Zürn, Politikwissenschaftler, Direktor, Wissenschaftszentrum Berlin

This petition was delivered to:
  • Vladimir Vladimirovitch Poutine
    Président de la Fédération de Russie
  • Vladimir Mihailovitch Grinin
    Ambassadeur de la Fédération de Russie en République Fédérale d’Allemagne
  • Serguei Vasilevitch Koudeneev
    Avocat général de la ville de Moscou

    Zeitschrift OSTEUROPA started this petition with a single signature, and now has 15,867 supporters. Start a petition today to change something you care about.