Petition Closed
Petitioning Préfet de Gironde et d'Aquitaine Michel DELPUECH

Préfets, députés et élus des collectivités des régions concernées : annulation des extensions décharges Lapouyade et Clérac

Un collectif “ Non aux extensions des décharges Lapouyade /Clérac, et au traitement des mâchefers de Bédenac“ s’est créé avec la participation des Associations qui sont depuis longtemps mobilisées contre ces projets.

NON AU TRIANGLE DES DECHETS !
- 2 départements : la Gironde, la Charente-Maritime
- 2 régions : Aquitaine, Poitou-Charentes
- 3 sites à quelques Kms les uns des autres

- BEDENAC (17) centre de traitement des mâchefers issus des incinérateurs d’ordures ménagères, reçoit 120 000 T/ an dont 4/5èm de Bordeaux. Ces déchets sont mis en « maturation », calibrés et broyés, pour être utilisés en sous-couche routière, sans que l’on connaisse très bien leur impact sur le milieu naturel. L’installation génère beaucoup de transports routiers et, sur le site et autour, des poussières. Or, les mâchefers contiennent des métaux lourds et des dioxines.

- LAPOUYADE (33) - énorme décharge - la 3ème de France. Actuellement de 44 ha, la surface totale suite à l’autorisation préfectorale du 28 janvier 2012 passera à 130 ha avec une capacité de stockage autorisée de 430 000 T/an. Elle reçoit principalement des déchets ménagers de la Gironde, mais aussi des deux Charentes et même du pays Basque. Cette décharge génère déjà et génèrera plus encore un trafic routier intense, des possibles pollutions des eaux, car installée dans une zone où la nappe est peu profonde, et des nuisances olfactives pour les riverains. Quelle propagation des maladies (photo) avec de telles concentrations d’animaux ? La présence permanente de cigognes, rats, renards et toute une petite faune qui viennent s’y nourrir, peut faire douter du sérieux du tri, et permet donc de craindre la présence d’éléments infectieux.
Elle est exploitée par SOVAL, filiale de Veolia Environnement et constitue une véritable pompe à déchets, au lieu d’inciter au recyclage et à la revalorisation, comme le prescrit le Grenelle de l’environnement.

- CLERAC (17) décharge de 35 ha actuellement et qui s’étendrait sur une surface de 85 ha suite à un projet d’agrandissement en cours. Elle reçoit, toutes activités confondues, environ 200 000T/an et cette capacité passerait à 300 000T/an (dont 150 000T pour l’enfouissement) et ce, (pour une duré supplémentaires de 20 ans) encore bien au-dessus des besoins du territoire, les déchets venant pour moitié d’Aquitaine et pour le reste de Poitou-Charentes).
A Clérac, la pollution de la nappe superficielle est avérée par 14 analyses sur 40, plus importante en aval du stockage. Les nuisances olfactives sont presque chroniques et beaucoup de riverains sont excédés par la gestion de ce site par SOTRIVAL filiale de SITA Environnement (l’autre « gros » du déchet)

Pourquoi donc agrandir des sites, alors que l’on sait que de meilleures solutions existent pour l’environnement et pas plus chères ? Ainsi, la communauté de commune des Portes d’Alsace a limité les déchets par personne et par an à 76 kg contre 375 de moyenne nationale, par une politique volontariste depuis 1991 et ce, pour un prix de 62€ pour La Porte d'Alsace et 120€ pour la France. Chaque foyer paye en proportion de ce qu’il jette dans sa poubelle non recyclable. Evidemment le duopole local SITA/VEOLIA n’a pas l’air disposé à passer à des solutions qui à terme pourraient être moins profitables pour eux...

C’est pourquoi, nous demandons l’abandon des projets d’agrandissement des décharges de LAPOUYADE et de CLERAC et la mise en œuvre des plans départementaux choisis par les associations du Collectif des Déchets Girondins qui vont dans le sens de plus de recyclage et de revalorisation des déchets, et vers une suppression progressive des Incinérateurs (pour 1000 Kg incinérés, il reste en effet, 300 Kg de mâchefers qui se retrouvent d’abord à BEDENAC puis éparpillés sur les routes de France et de Navarre), sans parler des fumées et des résidus de filtration de ces mêmes fumées.

Ce collectif prétend qu’il n’est pas trop tard pour empêcher ce projet mortifère pour l’environnement et que d’autres solutions sont possibles hors tout enfouissement et incinération.

Pour convaincre les autorités, nous avons besoin de votre soutien !
C’est pourquoi nous vous demandons de signer cette pétition.

Expliquez pourquoi les gens devraient soutenir cette pétition.

INFORMATION D'ACTIONS :

=> Devant la Préfecture de la Gironde le 13 février à 11h00 pour un rassemblement et une conférence de presse

=> Devant le Centre de stockage de Lapouyade pour une manifestation le 20 février à 14h00

=> Devant l'incinérateur de Cenon à une date qui sera précisée ultérieurement

Letter to
Préfet de Gironde et d'Aquitaine Michel DELPUECH
Annulation des extensions décharges Lapouyade et Clérac