Pétition fermée

Suspendez l'expulsion de 400 migrants à Paris

Cette pétition avait 375 signataires


Un peu d’humanité, s’il vous plaît

Début le début de l’été un campement de migrants roumains existe entre le Pont des Poissonniers et la Porte de Clignancourt dans le 18ème arrondissement. Il est situé sur un tronçon de la Petite Ceinture, propriété de SNCF Réseau (ex-RFF).

Le campement comprend aujourd’hui près de 400 personnes dont de nombreux enfants. Il est constitué de migrants présents sur le territoire français parfois depuis plus de dix ans, et qui n’arrivent pas jusqu’à présent à trouver leur place au sein de la société française.

Les résidents du campement veulent scolariser leurs enfants pour qu’ils aient un avenir que dans leur pays ils n’auront pas : ils ont même construit une maison des enfants, passerelle d’activités pour les préparer à l’école de la République.

La majorité accepte des emplois qu’aujourd’hui personne ne veut, par exemple le nettoyage des appartements et maisons avant-vente ou location, certains sont chauffeurs-livreurs, beaucoup travaillent du ramassage du contenu des poubelles ou des objets laissés dans les rues ainsi que de leur recyclage. D’autres vivent de la mendicité, étant dans une économie de survie où il faut trouver à se nourrir au jour le jour.

SNCF Réseau a entamé contre eux le 30 juin une procédure judiciaire en urgence (référé) alors même que cette voie ferrée est désaffectée depuis un demi-siècle et qu’il existe aucun projet de réhabilitation. Où est l’urgence ?

Malheureusement la décision du tribunal du 30 septembre donne raison au propriétaire en estimant que, en dépit de toute vraisemblance, l’occupation présentait « un caractère de dangerosité eu égard à la proximité des voies ferrées ouvertes aux manœuvres » : alors même que SNCF a installé sur les voies des blocs de béton empêchant toute circulation !

Le préfet de police pousse à une évacuation-destruction rapide : faut-il faire place nette pour la conférence CPO21 et expulser les sans domiciles de Paris, en jetant des familles entières avec des enfants de tous âges dans les rues de Paris à l’approche de l’hiver ?

Cette politique d’évacuation est couteuse. Une étude [1] évalue à environ 400.000 € pour un même groupe de personnes sur trois ans. Certaines personnes sont là depuis 10 ans et ont déjà subie une dizaine d’expulsions : POURQUOI CONTINUER ??

 

Les associations présentes sur le terrain, le Collectif RomParis, le Secours catholique, Ecole dans la rue, Médecins du Monde, Enfants du canal, LDH, MRAP ne demandent que du temps, quelques mois, pour aller vers des solutions pérennes !

Le Collectif RomParis propose à SNCF Réseau une solution humanitaire : la construction d’habitats nomades, démontables, qui pourraient provisoirement héberger une partie des familles du campement de la Porte des Poissonniers. Une construction qui est envisageable sur la Petite Ceinture, comme sur d’autres terrains éventuellement disponibles.

Les migrants roumains seraient ininsérables à Paris ? Ridicule affirmation car 400 personnes sur les 2.240.000 Parisiens, c’est 0,018% de la population ! Hors des bidonvilles, vous ne les verrez plus.

La scolarisation de 100 enfants de tous les âges serait impossible ? Environ 107.000 élèves fréquentent les seules écoles élémentaires à Paris, un nombre en baisse. Ce n’est qu’une goutte d’eau dans la mer.

Les migrants roumains sont victimes de dénigrements à grand renfort de nauséabondes campagnes qui en rappellent d’autres avant-guerre. Un jour ce sont eux qui en sont victimes, le lendemain ce sont les salariés français qui sont trop payés, les fonctionnaires et cheminots qui ont des statuts privilégiés, puis les chômeurs qui ne cherchent pas de travail, les pauvres qui le sont par leur faute, les étrangers indésirables plus que jamais, et ainsi de suite... Mais à qui profite tous ces mensonges qui dressent les citoyens les uns contre les autres ? 

Collectif RomParis, 5 octobre 2015

Contact : romparis@numericable.fr

[1] Rapport Migrom, MSH 2015


 



Collectif RomParis compte sur vous aujourd'hui

Collectif RomParis a besoin de votre aide pour sa pétition “Préfet de Police, SNCF Réseau, Mairie de Paris: Suspendez l'expulsion de 400 migrants à Paris”. Rejoignez Collectif RomParis et 374 signataires.