Si rien n'est fait le 13 on meurt !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Enfants, femmes enceintes, jeunes femmes, personnes âgées, hommes - 

Nous sommes 180 exilé.e.s installé.e.s depuis le 19 mai dernier à la Garenne, une ancienne maison de retraite inoccupée. Le tribunal d’Instance de Rouen a décidé la possible intervention des forces de l’ordre pour nous en expulser le 13 octobre prochain.

Le 1er novembre, soit 15 jours après l’expulsion, c’est le début de la trêve hivernale.
Alors que le gouvernement refuse l’accueil de 58 migrant.e.s en errance sur l’Aquarius, que la marine marocaine n’a pas hésité à tirer sur une embarcation tuant une jeune femme de 22ans ; à Rouen les femmes, hommes et enfants sont abandonné.e.s et laissé.e.s à la rue. La Préfecture et le Département ne nous considèrent pas comme des êtres humains.

On refuse de nous écouter, de nous régulariser, de nous héberger.
Si rien n’est fait, le 13 on meurt !