Petitioning Chef de la CAQ Monsieur François Legault and 5 others
This petition will be delivered to:
Chef de la CAQ
Monsieur François Legault
Culture et Communications (CAQ)
Madame Nathalie Roy
Députée (PLQ)
Madame Yolande James
Institutions démocratiques (PLQ)
Monsieur Robert Dutil
Métropole et Culture (PLQ)
Madame Christine St-Pierre
Leader parlementaire adjointe (PLQ)
Madame Lise Thériault

Pour le retrait du crucifix à l'Assemblée nationale du Québec.

La place du crucifix de l'Assemblée nationale est dans un musée.

Les trois principaux partis (PQ, PLQ, CAQ) désirent conserver le crucifix au nom du patrimoine, mais nombreux sont les Québécois qui éprouvent un malaise devant ce qu'il représente, surtout en ces temps où l’on aspire à faire du Québec un État laïque (Charte des valeurs québécoises).

Un peu d'histoire...

De 1886, année de la construction de l’Assemblée nationale, jusqu’en 1936, le crucifix était absent de l'Assemblée nationale. C’est Duplessis qui le fit entrer par la grande porte, souhaitant solidifier l’alliance entre l’État & le pouvoir religieux afin de continuer de régner en toute complicité avec l'Église. Il fallut donc attendre les années 1960 pour que la classe moyenne émerge et se fasse entendre : « c’est le temps que ça change! » scandait Lesage sous la bannière libérale. Non seulement les Canadiens français voulaient-ils avoir le contrôle sur leur économie et chasser la corruption des plus hauts sommets, mais ils étaient plus déterminés que jamais à se forger une identité propre à eux, loin du contrôle de l’Église. Cette révolution, bien qu’elle ait été tranquille, porta ses fruits. Pourquoi donc s’entêter à garder accroché sur le mur à l’Assemblée ce symbole d’oppression que fut le crucifix? Il est certes important de se rappeler notre histoire.

Il est vrai que le Québec n’est pas une page blanche; nous avons le devoir de mémoire et il existe un endroit parfait pour cela: le musée.

Alors que le Québec est de nouveau sali par la corruption et la collusion, n'est-il pas paradoxal de laisser cette croix, symbole par excellence de la collusion entre l'Église et l'État, au-dessus du fauteuil du président de l'Assemblée nationale?

Après le crucifix, ce sera au tour des chemins de croix, de la croix du Mont-Royal, du nom de certains villages ou de certaines villes et rues?

NON. Ces éléments du patrimoine québécois n'ont aucun lien avec la sphère politique; ils ne se retrouvent pas sur le principal mur du Salon bleu de l'Assemblée nationale, là où les projets de loi sont débattus et votés.

 

Texte: Marie Bernatchez & Julie Gagnon

 

_____________________________________________________________________

Nous vous invitons aussi à lire la pétition de la Coalition Laïcité Québec en faveur de la charte, mais proposant quelques ajustements, notamment le retrait du crucifix à l'Assemblée nationale.

_____________________________________________________________________


Letter to
Chef de la CAQ Monsieur François Legault
Culture et Communications (CAQ) Madame Nathalie Roy
Députée (PLQ) Madame Yolande James
and 3 others
Institutions démocratiques (PLQ) Monsieur Robert Dutil
Métropole et Culture (PLQ) Madame Christine St-Pierre
Leader parlementaire adjointe (PLQ) Madame Lise Thériault
Pour le retrait du crucifix à l'Assemblée nationale du Québec.
Soyons cohérents.