Pour le maintien de l'activité des restaurants et le recul des établissements au plus vite

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Nous souhaitons aujourd’hui nous exprimer publiquement au regard des dernières décisions qui viennent directement impacter notre activité.

En 1991 la DDE proposait déjà un relogement des établissements de bord de mer.


Alors que Monsieur BELLON était élu et Monsieur BENARD était Maire de St Paul, ce dernier a signé un accord avec l’Etat pour concrétiser le recul des restaurants.

Un an après s’être engagé pour le relogement des restaurants de plage, Monsieur BENARD n'a plus voulu respecter cet accord.

Pour s'en défendre, il a mené une campagne de dénigrement à l'encontre de nos établissements avec des méthodes très similaires à celles qui sont employées depuis quelques mois.

Nos établissements avaient été largement soutenus par la population.

L'Etat, la Commune de St Paul et les restaurateurs ont tous conscience depuis très longtemps que la montée des eaux et le recul du cordon dunaire représentent un véritable problème quant au maintien de nos établissements dans leur configuration actuelle.

C'est pour cela que les municipalités successives ce sont engagées pour le recul des établissements ce que nous avons également soutenu.

Ces dernières années le phénomène d’érosion s'est accéléré et malgré les différents engagements le projet de recul n'a pas été mené à son terme.

Comme initialement prévu, l'ensemble des établissement de restauration auraient dû reculer depuis plusieurs années à leurs frais.
Aujourd'hui notre recul doit être réalisé sans plus attendre. 

 

Tenter de faire croire qu'une fois nos établissements fermés les autres restaurateurs verront leur chiffre d'affaire augmenter est une illusion.

Il est également avancé que les 150 d'emplois menacés de disparaître du jour au lendemain ne représentent pas un problème.

Il est prétendu que ces salariés trouveront bien du travail ailleurs.

Rappelons que l’on parle de l’avenir de femmes et d’hommes et non pas d’un simple bétail pour qui certains se permettent même de parler en leur nom.

Nous sommes aujourd’hui confrontés à une réalité écologique que nous dénonçons depuis des années et alors que nous appelons de nos vœux un recul de nos établissements conformément à ce qui nous avait été promis.


L’économie de l’île de la Réunion est dépendante du tourisme et les nombreuses campagnes promotionnelles de l’île dans les différents médias démontrent la volonté des politiques à maintenir l’attractivité du département, d’autant plus pendant la crise requin. 
Aujourd'hui plus que jamais les décisionnaires de ce dossier doivent se prononcer sur l'obligation de réaliser les engagements de recul qui ont été pris depuis de nombreuses années et dont l’absence de concrétisation est préjudiciable à tous. 

 

Nous constatons que 10 ans plus tard le soutien de la population est encore et toujours à nos côtés. Nous avons recueilli à ce jour plus de 3000 signatures qui manifestent leur attachement à ces structures et leur volonté pour que nos établissements continuent de fonctionner en attendant leur recul. Maintenant c'est à vous que nous sollicitons votre soutien.  

 


SIGNONS CETTE PETITION ! 

Partagez là à vos proches



Les restaurants de bord de plage compte sur vous aujourd'hui

Les restaurants de bord de plage a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour le maintien de l'activité des restaurants et le recul des établissements au plus vite”. Rejoignez Les restaurants de bord de plage et 2 924 signataires.