Contre la banalisation du hijab

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Nous avons pris connaissance avec intérêt de la carte blanche « Le hijab est une prison sexiste, mortifère, aliénante » (1) et nous saluons l’initiative de ce collectif de femmes et d’hommes de culture et d’origine musulmanes.
Depuis trop longtemps, la parole est confisquée, lorsqu’il s’agit d’islam, par la mouvance musulmane conservatrice et/ou politique, qui défend à toute force le port du voile comme une innocente pratique culturelle.
Depuis trop longtemps, des mouvances intersectionnelles, décoloniales et autres indigénistes se rendent complices des islamistes en véhiculant une image victimaire et infantilisante des femmes voilées, se mettant ainsi au service d’idéologies communautaristes et rétrogrades.
Depuis trop longtemps, les voix qui s’élèvent un peu partout, dans le monde musulman et en Occident, pour dénoncer la symbolique du voile sont décrédibilisées, tant il est plus commode de faire passer les opposants au voile pour des « islamophobes », voire des racistes, que de se pencher sérieusement sur la symbolique du hijab.
Car c’est bien de symbolique dont il est question, et non de « choix » fait par telle ou telle musulmane, pour des raisons diverses et variées.
Nous sommes inquiets, nous aussi, de l’aveuglement d’une frange non négligeable des acteurs politiques et intellectuels sur le projet politique que sous-tend le voile. Nous sommes convaincus que les « premières concernées », contrairement à ce que l’on entend souvent, ce ne sont pas les femmes qui portent le voile par « choix », mais les femmes qui se sont battues et continuent à se battre pour la liberté et pour l’égalité entre les hommes et les femmes.
Aussi avons-nous décidé de joindre nos voix à celles des signataires de cette carte blanche pour demander avec eux :
Aux médias de donner davantage la parole à ces hommes et ces femmes de culture musulmane, afin de lutter contre la banalisation du hijab.
Aux hommes et aux femmes politiques de lutter pied à pied pour que l’égalité hommes/femmes ne soit jamais sacrifiée sur l’autel de la « tolérance », du communautarisme ou du respect des convictions religieuses.
À tous à être attentifs au recul que constituerait, pour tous et pour toutes, le retour à un obscurantisme religieux dont l’obsession première est le contrôle du corps des femmes.

(1) https://www.lalibre.be/debats/opinions/le-hijab-est-une-prison-sexiste-mortifere-alienante-5cc07c819978e2534785bf6d