Pétition fermée

POUR LA FRANCE DE L' EGALITE ET DE LA LIBERTE, VOTONS !

Cette pétition avait 106 signataires


POUR LA FRANCE DE L'EGALITE ET DE LA LIBERTE, VOTONS !

 

Nous sommes tou.te.s engagé.e.s dans la lutte contre les discriminations, pour l’égalité et la diversité et nous appelons collectivement à voter contre Marine Le Pen et pour Emmanuel Macron le 7 mai prochain.

 

Pourquoi nous votons CONTRE le F.N.

 

Nous votons contre le F.N. Pas seulement parce que nous sommes les noirs, les arabes, les jaunes, les musulmans, les juifs, les étrangers, les métèques ou les cosmopolites accusé.e.s par le Front National de préparer le « grand remplacement » ;

Pas seulement parce que nous sommes les femmes, celles à qui on dénie le droit à l'égalité et que Marine Le Pen soupçonne d’avorter par confort ;

Pas seulement parce que nous sommes les lesbiennes, les bis, les trans, les gays et ce policier mort pour la France dont l’homosexualité « choque un peu » Jean-Marie Le Pen ;

Pas seulement parce que nous sommes les handicapé.e.s, les fragiles, les malades, les séniors, les chômeur.se.s et ces assisté.e.s que stigmatise le F.N.

Pas seulement parce que nous sommes ces militants des Droits, ces anti-racistes et ces humanistes accusés par le FN de n’être pas patriotes.

 

Nous votons contre le F.N. parce que nous sommes la France dans sa diversité et la diversité de ce qui fait la France. Nous sommes de toutes les couleurs, de tous les milieux sociaux, de tous les horizons culturels, de tous les coins et les recoins de la France et de la société, des centres villes et de la périphérie, des campagnes et des quartiers, des grandes écoles et des écoles de la vie, mondialisé.e.s, optimistes et révolté.e.s. Certains parmi nous ont eu de la chance, d’autres moins, mais tou.te.s la souhaitons pour chacun.e. Ensemble, nous sommes la France sans discussion, sans besoin de démonstration ni légitimation. Nous sommes la France qui constate et combat les discriminations et le poids des inégalités sociales. Pourtant, bientôt nous serons peut-être les mauvais.e.s  français.e.s : celles et ceux dont l’extrême-droite manipule les blessures et les colères pour arriver au pouvoir ; celles et ceux dont elle remet en cause et bientôt censurera les combats pour les droits;  celles et ceux qui seront désigné.e.s comme des boucs émissaires et bientôt des proies quand un gouvernement F.N. confronté à son incompétence cherchera des coupables.

 

Nous sommes la majorité des français.e.s.

 

Nous votons contre le F.N. parce que tou.te.s, ensemble, nous refusons les discriminations et les inégalités, parce que nous nous battons pour une société inclusive qui offre à chacun.e la liberté et la possibilité de se réaliser et de réussir ;  parce que nous avons la liberté et l’égalité chevillées au corps ; parce que nous travaillons, nous aimons, nous luttons ensemble, parce que nous nous mélangeons, que nous réussissons ensemble, nous partageons ensemble, que nous vivons avec chacun.e, pour chacun.e, grâce à chacun.e.

 

Ensemble, nous pensons que banaliser et relativiser la présence de Marine Le Pen au second tour, ratiociner sur les stratégies de vote des un.e.s et des autres, est infliger une blessure aux valeurs d’égalité et de liberté qui nous sont si chères. Sa conséquence, la possible arrivée du F.N. au pouvoir, serait plus encore l’abandon de ce qu’il y a de meilleur en nous et le début de la déliquescence de notre communauté nationale et de notre destin collectif.

 

Futures premières victimes, et premiers résistant.e.s, nous ne pouvons pas nous offrir le luxe du silence et de l’abstention. Nous ne voulons pas trahir nos parents en ignorant les leçons de l’histoire, comme nous ne voulons pas risquer de voir nos enfants grandir dans une société de l’exclusion faute d’avoir pris nos responsabilités.

C’est pourquoi nous appelons à voter le 7 mai prochain contre Marine Le Pen, au nom de la lutte contre les discriminations, au nom de l’égalité, au nom de la solidarité et pour une société inclusive.

 

 

Pourquoi nous votons POUR Emmanuel Macron

 

Nous votons pour Emmanuel Macron, parce que nous prenons acte de son intention de lutter contre les discriminations, de son aspiration à l’égalité réelle, de son attachement aux valeurs républicaines et de sa volonté de transformation. Sa vision mise sur le meilleur de chacun.e et la libération des énergies positives. Elle s’attache à renforcer l’éducation et le travail dans leurs rôles d’intégrateurs sociaux et de vecteurs de réussites individuelles.

 

En soutenant Emmanuel Macon, nous n’offrons pas un blanc-seing mais une confiance et une exigence : nous l’appelons, s’il gagne l’élection, à aller beaucoup plus loin dans la lutte contre les discriminations, pour renouveler notre cohésion nationale et pour bâtir une société égalitaire et inclusive. Car il est temps d’accélérer le mouvement. De permettre enfin que dans notre pays, dans nos entreprises, dans nos institutions, dans nos administrations, dans nos associations, chacun soit libre de se réaliser sans condition de sexe, d’âge, d’orientation sexuelle, d’identité de genre, de capacité physique ou mentale, d’origine sociale, ethnique, géographique, de culture ou de religion. Pour cela nous formulons 4 propositions.

 

Lutter contre les discriminations

A Emmanuel Macron, nous demandons d’abord d’appliquer la loi. La France dispose aujourd’hui d’un bloc législatif puissant pour lutter contre les discriminations et veiller à l’égalité, mais beaucoup reste à faire dans son application, pour atteindre l’égalité réelle. Il faut bien sûr renforcer les pouvoirs et les moyens du Défenseur des Droits, tant dans ses actions de lutte que dans celles de prévention et sanctionner plus efficacement à travers des contrôles aléatoires plus fréquents les délinquants de la discrimination dans la sphère privée et dans la sphère publique.  La lutte contre les discriminations et les inégalités doit devenir une priorité nationale et un sujet du débat public. Assumons-le, sans laisser la place aux marchands de haine et d’identité factice. Le Name and Shame (rendre public les noms des organisations qui ne respectent pas la loi) est utile, mais renforçons-le avec le Name and praise (rendre public les noms des plus actives contre ces discriminations, comme par exemple certaines entreprises françaises exemplaires) car l’égalité ce n’est pas seulement lutter contre c’est aussi lutter avec, tou.te.s ensemble, en s’appuyant sur nos ressources positives.

 

Faire de l’inclusion un critère d’évaluation

L’inclusion de chacun.e, dans la société, dans les organisations, est source de réussite et de cohésion. Elle doit donc être au cœur de toute action collective : c’est pourquoi nous demandons à Emmanuel Macron d’intégrer un critère d’inclusion dans le recrutement et la promotion au sein de la fonction publique, dans l’attribution des marchés publics, dans l’évaluation de la performance des entreprises et des institutions publiques et dans la mesure de l’efficacité des politiques publiques. 

 

 

Soutenir les actions positives

La proclamation d’une égalité en droit ne signifie pas que nous sommes tou.te.s traité.e.s sur un pied d’égalité. Nous sommes encore loin de l’égalité réelle. Il faut maintenant en prendre acte et oser investir plus sur celles et ceux que la société a trop longtemps et injustement relégué.e.s. C’est pourquoi nous demandons à Emmanuel Macron, à travers ses paroles et ses actes, de légitimer l’action positive sans céder pour autant aux sirènes de la discrimination positive.

 

Faire de la diversité un chantier d’innovation sociale

Pour que la promesse d’égalité et d’inclusion réelles soit tenue, il faut y mettre toutes les intelligences et les énergies possibles : la diversité doit être un domaine pas simplement de lutte mais d’innovation prioritaire comme nous le faisons pour d’autres enjeux de société tels que la transition énergétique et le changement climatique. Pour ce faire, nous proposons à Emmanuel Macron de créer un incubateur public réunissant chercheur.e.s, entrepreneur.e.s, entreprises, associations et acteurs publics français et européens pour inventer ensemble des modes de gestion et de vivre ensemble plus inclusifs, plus modernes et plus justes.

 

Les choix du futur Président, avec ces mesures et d’autres, pourront contribuer à ce que notre pays soit fidèle à son destin. Car c’est en construisant un projet de société inclusif et soucieux de la diversité que nous réussirons collectivement, en réalisant le paradoxe apparent qu’est l’inclusion : respecter chacun.e dans sa singularité et ses différences tout en faisant exister et vivre la communauté de destin et de valeurs qui fonde le projet républicain.

 

C’est pourquoi nous appelons à voter le 7 mai pour Emmanuel Macron, au nom de la lutte contre les discriminations, au nom de l’égalité, au nom d’une société inclusive.

 

Pour dire votre attachement aux droits et à l’égalité, votre engagement en faveur de la diversité et votre volonté de faire advenir une société plus inclusive : rejoignez-nous et signez cet appel.

 

Signataires

Les premier.e.s signataires sont engagé.e.s dans la lutte contre les discriminations et pour l’égalité : elles et ils signent cet appel à titre personnel

 

Valerie PETIT, Enseignante-chercheure

Benjamin BLAVIER, Entrepreneur social

Haiba OUAISSI, Maitre de conférences et Avocat

Pete STONE, Fondateur, Just Different

Jean-Michel MONNOT, Fondateur, All'Inclusive

Réda DIDI, Entrepreneur et ex conseiller ministériel

Hager JEMEL, Enseignante-chercheure

Catherine TRIPON, Directrice dans une fondation

Laurent DEPOND, Consultant en diversité

Patrick SCHARNITZKY, Directeur associé ALTERNEGO, Expert diversité et stéréotypes

Marie DONZEL, Consultante en innovation sociale

Mansour ZOBERI, Sociologue, Cadre d’entreprise et Directeur de la Promotion de la Diversité

Pierre MATHIOT, Enseignant-Chercheur

Houmria BERRABA, Consultante IBS, membre fondateur Patchwork RH

Sarah SAINT-MICHEL, Enseignante-chercheure

Carole DA SILVA, Fondatrice, AFIP/International Collaborative Foundation

Hédia ZANNAD, Enseignante-chercheure

Armelle CARMINATI, dirigeante d'entreprises et ingénieure

Brahim EL WAHDANI, Inspecteur des finances publiques, fondateur de Prépa solidaire

Cristina LUNGHI, Présidente, Arborus

Corinne HIRSCH, Fondatrice, Aequiso

Boris WALBAUM, Entrepreneur social

Ericka COGNE, Directrice d’association

Marine QUENIN, Entrepreneure sociale

François-Afif BENTHANANE, Fondateur - Directeur Général, ZUP de Co

Majid EL JARROUDI, Entrepreneur social

Maria Giuseppina BRUNA, Enseignante-chercheure, Administratrice de Fondations, dirigeante associative

Emmanuel BERTIN, Cadre territorial,

Naima MOUSSA, Chargée de mission au Commissariat général à l'égalité des territoires

 



Valérie compte sur vous aujourd'hui

Valérie PETIT a besoin de votre aide pour sa pétition “politique: POUR LA FRANCE DE L' EGALITE ET DE LA LIBERTE, VOTONS !”. Rejoignez Valérie et 105 signataires.