Pétition fermée

Pour le Droit à la déconnexion

Cette pétition avait 802 signataires


Pour une réduction effective du temps de travail

Le temps de travail des salariés et notamment de l’encadrement est bien supérieur à 35 heures : il s’élève en moyenne à 39.5 heures par semaine, et à 44,1 heures pour les cadres.

Ces chiffres officiels sont encore bien loin de la réalité, puisque 75% des cadres et 39% des salariés déclarent utiliser les nouvelles technologies pour leur usage professionnel sur leur temps personnel. Ce travail réalisé à la maison ou dans les transports n’est en général ni reconnu ni comptabilisé, et dépasse très souvent les limites horaires imposées par la loi.  Ceci induit une disponibilité permanente et sans limite, et brouille la frontière entre vie professionnelle et vie privée Nous assistons donc à un mouvement d’explosion du travail au noir chez les cadres et techniciens.

Nous demandons la mise en place d’un droit à la déconnexion et la réduction effective du temps de travail de l’encadrement.

Cela passe notamment par :

-        La mise en place d’une négociation obligatoire dans chaque entreprise sur l’utilisation des outils numériques, prévoyant notamment des plages de trêve de mails.

-        Le renforcement de la réglementation du télétravail

-        L’encadrement des forfaits jours pour mettre la France en conformité avec le droit européen et international

-        L’obligation de justifier, majorer ou compenser le travail de nuit ou le dimanche et que ce dernier reste exceptionnel, conformément au Code du Travail

-        Conformément à la règlementation européenne, le temps d’astreinte doit être distinct du temps de repos

-        Le décompte du temps de transport effectué durant les déplacements professionnels comme du temps de travail

 >>> + d'infos sur le site de campagne : http://ugict.cgt.fr/deconnexion/ <<<

 



La CGT et son UGICT compte sur vous aujourd'hui

La CGT et son UGICT a besoin de votre aide pour sa pétition “Patronat et Gouvernement: Pour le Droit à la déconnexion”. Rejoignez La CGT et son UGICT et 801 signataires.