Négociation des astreintes

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Les salariés des services outsourcing de Lyon et Montpellier se sont réunis le 3 janvier. Après discussion, nous remontons de vives inquiétudes concernant le nouveau cadre envisagé par Smile pour l’organisation des astreintes.

Nous refusons le décalage des horaires de service de 12h à 20h pour les collègues en retour d’une soirée d’astreinte ce qui constitue une dégradation de nos conditions de travail.Nous ne comprenons pas la politique de l’entreprise sur ces négociations qui débordent sur la question des horaires de service. Les deux dernières heures de 18 à 20h en horaire posté seront particulièrement pénibles, car le salarié sera seul au bureau face au client qui pourra effectuer des demandes bien plus conséquentes que dans le cadre d’une astreinte. Ce système rend aussi beaucoup plus complexe l’échange d’astreinte entre salariés. Le salarié acceptant l’échange devra prendre la nuit d’astreinte et la journée décalée.

Jusqu’alors, les salariés de Montpellier régis par l’accord de Smile pouvaient bénéficier d’une certaine flexibilité quant aux horaires de retour au travail après une nuit d’astreinte. Nous ne voulons pas qu’un accord vienne contraindre ces horaires ce qui est contradictoire avec notre statut de cadre au forfait jour.

Les salariés de Lyon disposaient quant à eux dans leur accord de mesures permettant la récupération immédiate d’une demi-journée en cas d’astreinte chargée. Nous considérons la disparition de cette demi journée de récup immédiate comme une régression

La condition de cadre au forfait jour permet justement aux salariés une certaine flexibilité de leurs horaires. Nous pensons qu’une demi journée de repos devrait être octroyée aux salariés ayant effectués des interventions de nuit. A défaut, il semblerait simplement plus naturel de laisser le salarié reprendre le travail plus tard comme son statut de cadre au forfait jour le lui permet.

Nous souhaitons le maintien des horaires d’ouverture du service de 9h à 18h. Les astreintes doivent prendre le relai de ces horaires.

Nous pensons que le nouveau projet devrait intégrer les points suivants :

  • Paie des interventions : Il faut laisser le choix au salarié entre de la rémunération et de la récupération
  • Les temps de déplacement doivent être considérés dans l’accord pour assurer que le salarié puisse quitter plus tôt son travail de manière à être chez lui au moment du début de l’astreinte
    maintien des horaires postés de 9h à 18h
  • Le maintien des horaires postés de 9h à 18h
  • Un cadre plus clair sur les primes escalades ou à défaut une égalité de la prime d’escalade avec la prime de base. Aucune justification n’a été apportée à cette distinction.
  • Un mécanisme permettant au salarié ayant été sollicité dans la nuit de se reposer.

 



Salariés outsourcing compte sur vous aujourd'hui

Salariés outsourcing a besoin de votre aide pour sa pétition “outsourcing: Déclaration des salariés outsourcing”. Rejoignez Salariés outsourcing et 16 signataires.