Mr MACRON vole au secours des personnes âgées en EHPAD

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Lettre à Monsieur MACRON président de la République Française afin de l'informer des conditions déplorables d'accompagnement des personnes accueillies en Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes:

                       

     "   Monsieur Le Président de la République,

       Nous sommes des professionnels de la gériatrie, cadre de santé et psychologue, qui agissons dans les EHPAD depuis de nombreuses années. Nous nous permettons de vous écrire car la situation en EHPAD devient de plus en plus délicate. Nous n’attendons pas de miracle mais il nous semble indispensable et de notre devoir de vous alerter. Au fil du temps, nous avons pu voir les effets bénéfiques suite à la canicule de 2003, conduisant entre autres à professionnaliser les métiers d’accompagnement de la personne âgée.

       Cependant le profil des personnes entrant en EHPAD est de plus en plus complexe (psychiatrie vieillissante, personne handicapée mentale, démences, handicaps physiques, maladies chroniques), nous obligeant à mettre en place des accompagnements tenant compte à la fois de l’individualité et de la collectivité. Imaginez alors la cohabitation pour des personnes qui n’ont pas choisi d’être là !

        La gériatrie est une spécialité à part entière au même titre que la neurologie et la pédiatrie mais qui n’est encore pas reconnue, demandant aux professionnels des remises à niveaux constantes. Le travail du soignant ne consiste pas à gérer les toilettes et l’incontinence mais à prendre la personne dans sa globalité, tant sur le plan psychique que sur le plan physique, la divertir et faire en sorte qu’elle ne soit pas là, à attendre la mort. Nous aimerions enfin une reconnaissance de la gériatrie. Combien de fois entendons-nous, lorsque nous disons que nous travaillons auprès des personnes âgées : « Ma pauvre ! ». Et pourtant quel bonheur au quotidien ! Un sourire, un merci…

        En parallèle, les moyens octroyés diminuent chaque année et jusqu’ici nous n’avons jamais perdu notre optimisme et nos envies de rendre apaisés et heureux les résidents. Nous faisons en sorte que chaque jour nos établissements ne soient pas les antichambres de la mort, mais plutôt des lieux de vie d’apaisement, de réassurance et de dignité avec tous les obstacles que cela encourt. Nous travaillons auprès de personnes de plus en plus impatientes du fait de leur grand âge. Qu’avons-nous à leur répondre ? « Attendez » !

       Ecouter le mal être du résident, faire que les prises en charge soient individualisées, prendre sur le temps personnel des soignants pour faire des activités, aller jusqu’à créer des choses et les vendre pour obtenir du financement externe à celui donné par les tutelles, pour leur offrir un programme d’activités riches et variées, voilà notre quotidien!

       Ainsi nous répondions à la demande des tutelles d’être bienveillant à l’égard de nos résidents. Mais le sommes-nous toujours ? Nous avons le sentiment de glisser vers de la maltraitance imposée par nos tutelles. Et pourtant ces dernières nous demandent de faire de la qualité. Mais comment faire de la qualité quand les moyens nous sont encore réduits ?

       Pour vous la personne âgée c’est : la retraite, le maintien à domicile et les aidants familiaux. Mais c’est aussi les EHPAD. Et l’EHPAD n’est pas un hôpital. C’est un lieu de vie qui est en train de disparaitre balayant en même temps toutes les convictions que nous pouvions avoir pour les personnes âgées qui sont nos racines.

       Alors bien sûr, nous pouvons comprendre qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses de l’Etat et des départements, que tout le monde doit faire des concessions. Mais doit-on faire subir ça à des personnes âgées qui ont déjà eu une vie bien plus difficile que la nôtre ? Et dans un secteur déjà sous-doté.

        Nous vous demandons de ne pas oublier les résidents qui vivent en EHPAD et les professionnels qui gravitent autour. Parce que croyez-nous, nous finissons réellement par perdre espoir, par ne plus avoir envie de se battre, par se décourager, se démotiver. Ce qui est préjudiciable dans nos métiers. Et nous ne voulons être ni maltraitant, ni nous résigner. Et c’est en ça, que nous nous faisons le porte-parole des soignants que nous côtoyons quotidiennement, et que nous les engageons à signer cette pétition que nous mettons en ligne. Car un jour, nous serons tous vieux…

       Nous vous prions d’agréer, Monsieur Le Président de La République Française, nos respectueuses salutations.

                  Gaëlle SCHWAB                                           Claudine CHAMPION

                  Psychologue                                                     Cadre de santé           "                

 



claudine compte sur vous aujourd'hui

claudine CHAMPION a besoin de votre aide pour sa pétition “Mr MACRON et Mme Agnès BUZYN: Mr MACRON vole au secours des personnes âgées en EHPAD”. Rejoignez claudine et 1 520 signataires.