Pétition fermée

Maintenir l'interdiction des néonicotinoïdes (pesticides)

Cette pétition avait 473 signataires


Ne pas revenir sur l'interdiction des néonicotinoïdes.

Notre gouvernement, qui a sévèrement jugé un autre gouvernement pour son non-engagement pour le climat, veut revenir sur l'interdiction des néocotinoïdes (insecticides, pesticides) d'après un décret interministériel du 21 juin pour "augmenter l'attractivité de l'Hexagone".


les néonicotonoïdes sont des produits neurotoxiques employés comme insecticides: ils affectent le système nerveux central. Ils ont été interdit car il est prouvé qu'ils ont un gros impact sur l'environnement et sur notre santé! Ils sont utilisés dans les élevages industriels de volailles, bovins, et dans l'agriculture par épandage sur le sol, pulvérisation sur les végétaux, injection dans les plants et enrobage des semences (maïs, blé, orge, colza, soja, tournesol, etc).


Ces pesticides sont hautement toxiques pour les insectes (notamment pollinisateurs, vers de terre), mais aussi pour les consommateurs d'insectes comme les oiseaux, souris, taupes, mulots, chauves souris, et les animaux aquatiques. Ils sont faiblement biodégradables et se répandent dans les nappes phréatiques. Seulement 10% en moyenne enrobe les semences et les plantes, les 90% restants se retrouvent dans les nappes phréatiques.


Ils sont également hautement toxique pour nous car ils sont présents dans la totalité de la plante soit les feuilles, les pollen, le nectar: insecticides "systémiques". Des études incitent a pensé qu'ils sont toxiques pour le développement du cerveau humain: augmentation du risque d'autisme, de troubles de la mémoire et tremblements, malformation congénitale du coeur ("tétralogie de Fallot"), d'anencéphalie (absence partielle ou totale du cerveau à la naissance!) (Melissa Perry, dans la revue Environmental Health Perspectives, février 2017).

 

Le lavage des aliments avant consommation ne permet pas de les débarrasser des néonicotinoïdes. Ces molécules étant présentent dans les totalités des plantes, légumes et fruits traités, des bovins et des volailles traités, mais également dans les nappes phréatiques et l'environnement; nous sommes en droit de demander des mesures. Le gouvernement a le devoir de mettre en oeuvre les moyens d'assurer la santé de ses concitoyens, et ne peut pas augmenter l'attraction de l'Hexagone au détriment de l'environnement ou de notre santé. Il est grand temps d'arrêter de penser qu'il n'y a pas d'autres solutions et donc que l'on doit continuer sans se poser de questions!


Alors réagissez et mobilisez vous pour notre avenir mais surtout pour l'avenir de nos enfants. Nous avons le devoir d'assurer la bonne santé de nos enfants mais également de préserver l'environnement pour leur avenir.

 



Bénédicte compte sur vous aujourd'hui

Bénédicte DUSSAINE a besoin de votre aide pour sa pétition “Mr le ministre Nicolas Hulot: Maintenir l'interdiction des néonicotinoïdes (pesticides)”. Rejoignez Bénédicte et 472 signataires.