Pétition fermée

Dénoncez la publicité mensongère du simulateur TGV max de la SNCF

Cette pétition avait 1 707 signataires


Depuis fin janvier 2017, la SNCF a lancé une toute nouvelle offre d'abonnement s'adressant aux jeunes utilisateurs de 16 à 27 ans.

Il s'agit de l'abonnement TGV max permettant, pour 79 euros par mois (1 euro pour le premier mois de souscription, offre de lancement uniquement) de voyager gratuitement à bord de certains TGV.

L'offre nécessitant un engagement de 12 mois, avec une résiliation possible à partir de 3 mois sous réserve d'un paiement de 15 euros de frais dossier, la SNCF met à disposition du public visé par l'offre un simulateur TGV max permettant de voir les "réelles" disponibilités de places en TGV avec cet abonnement.

Force est de constater que le simulateur n'est pas actualisé en temps réel, comme l'indique une petite phrase sous les disponibilités de la journée. Il y a 24 à 48 heures de retard par rapport à la date où est effectuée la simulation. Ainsi, nombre d'utilisateurs voyant des trains les intéressants disponibles ont souscrit à l'abonnement, se retrouvant dans l'impossibilité de réserver ces mêmes trains car ceux-ci n'étant pas disponibles sur le site www.voyages-sncf.com Ce qui permet au service consommateur de la SNCF de répondre aux doléances des clients, qu'il ne relève pas de leur responsabilité si les places ne sont plus disponibles après la date indiquée par le simulateur.

Est-ce techniquement si compliqué, pour une société telle que la SNCF, de fournir à ses utilisateurs un simulateur indiquant les places disponibles à la minute près, comme c'est déjà le cas pour son site de réservation www.voyages-sncf.com et son application mobile ?

Mais plus grave encore que le délai d'actualisation du simulateur TGV max en lui-même, ce sont les informations qu'il contient qui nécessitent qu'une plainte pour publicité mensongère soit déposée et que vous, Monsieur le Procureur de la République, ordonniez qu'une enquête soit menée afin de protéger le jeune consommateur français.

En effet, il s'avère que sur des plages horaires stratégiques, telles que les départs et retour de weekend, certains horaires d'un même TGV sont notés deux fois dans le simulateur : l'un en vert noté "Dispo", l'autre en orange noté "Déjà au max". Comment un même TGV pour une seule destination et avec un seul horaire de départ peut-il appartenir aux deux catégories en même temps ? Alors que sur le site www.voyages-sncf.com il n'y a aucune trace de deux TGV différents avec un numéro d'identification différent partant au même moment pour la même destination, comme cela peut parfois être le cas ? Avec un code couleur aussi judicieusement choisi, le consommateur consultant le simulateur TGV max ne va retenir que le nombre de plages vertes apparaissant sur l'écran dans une même journée car il sait, de manière très intuitive, que ces plages correspondent à des places disponibles. Ce qui lui permet de balayer rapidement du regard un grand nombre de dates différentes pour se faire une petite idée de l'éventail de places disponibles. Ceci va évidemment influencer sa décision de souscrire à l'abonnement ou non.

Par souci de transparence, la SNCF ne devrait afficher qu'une seule couleur pour un même TGV sur son simulateur TGV max : verte pour indiquer qu'il reste des places disponible, orange sinon, mais certainement pas les deux en même temps !

Plus grave encore, pour un TGV donné apparaissant disponible lors d'une simulation effectuée un jour X, et en réalité indisponible à la réservation en ligne (mais c'est normal, nous avons consulté une simulation qui est trop vieille de 48 heures, les places sont parties depuis !), si nous refaisons la même simulation un jour X + 2 jours, nous voyons sur le simulateur TGV max que ce TGV est toujours disponible pour des places TGV max (mais bien sûr toujours indisponible à la réservation en ligne en temps réel) !

La SNCF voudrait-elle nous faire croire qu'en l'espace de 2 jours, ce TGV a de nouveau retrouvé des places disponibles en raison d'annulations, et que par malchance, juste après l'actualisation du simulateur, ces places se sont à nouveau volatilisées ? Nous sommes juste "étonnés" du nombre de plages horaires stratégiques (départs et retours de weekend) disponibles sur le simulateur TGV max, qui ne le sont pour ainsi dire jamais disponibles sur le site de réservation en ligne.

Nous émettons une réserve quant à la véracité des indications fournies par le simulateur TGV max de la SNCF.

Aurions-nous oublié de mentionner que, contrairement aux cartes de réduction de la SNCF, il est impossible de consulter la disponibilité des trains et leur prix sur le site de réservation en ligne www.voyages-sncf.com sans renseigner un numéro d'abonnement TGV max ? Il est donc infaisable d'avoir accès aux informations actualisées sans souscrire au dit abonnement, ce dernier nous engageant sur une période minimale de 3 mois.

C'est pourquoi, Monsieur le Procureur de la République, en signant cette pétition, nous vous faisons part de notre volonté à ce que :

1) une enquête approfondie soit mise en place dans les plus brefs délais pour contrôler la véracité des données affichées par le simulateur TGV max de la SNCF

2) que le simulateur TGV max de la SNCF devienne un simulateur en temps réel ou que les prix et les disponibilités liés à un abonnement TGV max soient consultables sur le site de réservation de la SNCF (www.voyages-sncf.com) comme tout autre programme de réduction de la SNCF, pour ne pas induire le jeune consommateur en erreur

3) et que, jusqu'à ce que le simulateur TGV max de la SNCF soit actualisé en temps réel, chaque abonné depuis la mise en service de cet abonnement par la SNCF, puisse demander la résiliation sans frais et sans condition de son abonnement, ainsi que le remboursement intégral de son abonnement depuis sa souscription, même si des trajets ont été effectués en tant qu'abonné TGV max, en raison d'une publicité, si ce n'est mensongère, très orientée, incitant de manière abusive un jeune utilisateur à souscrire à l'abonnement TGV max.

En vous remerciant par avance pour votre considération et votre aide, veuillez accepter, Monsieur le Procureur de la République, nos sentiments les plus dévoués.

Les jeunes utilisateurs TGV max de 16 à 27 ans.



Lo compte sur vous aujourd'hui

Lo G a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Procureur de la République du Barreau de Seine-Saint-Denis: Dénoncez la publicité mensongère du simulateur TGV max de la SNCF”. Rejoignez Lo et 1 706 signataires.