Pétition fermée

Non aux portillons, pour un métro ouvert et humain à Rennes !

Cette pétition avait 1 714 signataires


Rennes Métropole et son délégataire Kéolis envisagent de mettre en place des portillons  anti-fraude à l'entrée des stations de métro. Cette décision, d'un coût évalué à 7,5 millions d'euros, sera soumise au vote du Conseil métropolitain le 26 février 2015. Nous considérons cette mesure comme inacceptable.

Parce qu’il y a urgence à développer les transports en commun pour combattre le réchauffement climatique et la pollution de l’air, et parce que le coût des transports collectifs reste souvent un obstacle à leur usage, Rennes Métropole doit s’engager sur une politique incitative au plan tarifaire et non sur une politique répressive.

L’installation de tels portillons rendrait le métro inaccessible pour beaucoup, notamment pour les personnes à mobilité réduite.

Rennes est une ville à taille humaine, à forte qualité de vie. Le métro, facile d’accès, participe à cette reconnaissance. Les usagers et visiteurs aiment l'utiliser aussi pour ça.

Pour un métro ouvert, des transports en commun écologiques et accessibles à toutes et tous, nous disons non à l’installation de portillons anti-fraude dans le métro rennais.



Portillon compte sur vous aujourd'hui

Portillon RENNES a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Président de Rennes Métropole: Non aux portillons, pour un métro ouvert et humain à Rennes !”. Rejoignez Portillon et 1 713 signataires.