SOS Eaux Doubs : Halte à la pollution aquatique !

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Aujourd'hui les poissons,demain nos enfants!

Les deux pollutions successives mi-juillet de la rivière le Drugeon, avec mortalité totale des poissons sur une distance d'un kilomètre, ont contraint l'Agence Régionale de la Santé d'interdire par mesure de précaution la consommation de l'eau du robinet sur dix-huit communes du Haut-Doubs pendant pratiquement une semaine.
Une plainte a été déposée à la gendarmerie de Pontarlier, mais à ce jour l'enquête piétine...

Certes, c'est un coup dur pour l'environnement et pour nous pêcheurs, mais cette nouvelle pollution pose un problème majeur de santé publique!
Pour rappel, la plaine de l'Arlier et le lac de St-Point contribuent à fournir de l'eau à trente-neuf mille personnes. C'est neuf mille mètres cubes qui sont pompés journellement dans la nappe phréatique pour la grande agglomération de Pontarlier. Tous espèrent y trouver une eau de qualité irréprochable.

Qu'en est-il vraiment?

On peut évidemment se poser la question en parcourant les berges de nos rivières et de nos lacs qui ne sont certainement plus les joyaux bleus que l'on a vantés!
Un seul constat: la prolifération des algues filamenteuses, le colmatage des fonds aquatiques dus à l'eutrophisation et la raréfaction inéluctable des poissons nobles, emblèmes de nos rivières franc-comtoises que sont la truite fario et l'ombre commun, ne cessent de croître.

Que ce soit sur le Doubs, la Loue, le Dessoubre ou le Cusancin pour ne citer qu'elles, pêcheurs et défenseurs de la nature tirent la sonnette d'alarme.

Quand va t-on se donner les moyens d'adopter des mesures efficaces contre les pollutions aquatiques diverses, qu'elles soient d'origine agricole, industrielle ou domestique?

Nos lacs et rivières sont en grave souffrance.

N'est-il pas temps d'exiger que toutes les stations d'épuration soient contraintes à zéro rejet direct dans les cours d'eau, qu'une agriculture raisonnée pour ne pas dire biologique, sans glyphosate, engrais chimiques, pesticides, déversements massifs de lisiers, sans arrachage des haies et passage du casse-cailloux en zone "Natura 2 000", prenne le pas sur le système actuel où le seul objectif est le rendement intensif ?
L'exemple de la production de Comté est éloquent:
- juillet 2002: 29 000 tonnes
- juillet 2012: 50 000 tonnes
- juillet 2017: 60 000 tonnes

Les dossiers de reméandrements en zones humides comme celui de Labergement Sainte-Marie en amont du lac de Saint-Point, au seuil de la réserve naturelle du lac de Remoray sont à réouvrir de toute urgence.

Doit-on se résoudre à accepter cette pollution sans rien dire?

Malgré les différentes alertes et dépôts de plaintes par nos associations de protection du milieu aquatique et de la nature, malgré les courriers à nos responsables politiques, rien ne semble bouger, si ce n'est une aggravation incessante du phénomène.

Pour nous pêcheurs, comme pour tout défenseur de la nature, cette dégradation continuelle est insupportable, mais, plus grave encore, la santé publique est en jeu du fait de la contamination de l'eau de consommation.

Devant ce constat d'extrême gravité, il est de notre devoir de susciter une prise de conscience et d'exiger une réaction immédiate des pouvoirs publics par un moratoire sur l'eau. La vie des générations futures en dépend!

Participons à cette action citoyenne en signant cette pétition!

Merci d'avance pour votre soutien.



Association agréée de pêche et protection du milieu aquatique "Truite pontissalienne et lacs". compte sur vous aujourd'hui

Association agréée de pêche et protection du milieu aquatique "Truite pontissalienne et lacs". a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Préfet du Doubs: SOS Eaux Doubs:Halte à la pollution aquatique.Aujourd'hui les poissons,demain nos enfants!”. Rejoignez Association agréée de pêche et protection du milieu aquatique "Truite pontissalienne et lacs". et 4 800 signataires.