Pétition fermée

Non à la carrière à Mardié (Loiret)

Cette pétition avait 799 signataires


Une longue histoire

Depuis 2009 la société Ligérienne Granulats projette l'exploitation d'une carrière au lieu dit l'Étang, sur la commune de Mardié (Loiret) à une quinzaine de km à l'est d'Orléans.

Dès l'origine ce projet a été  vivement combattu et rejeté par la population de Mardié et des commune voisines, par les élus de toute la Communauté d'agglomération  Orléans Val de Loire, par l'association Mardiéval. Passant outre l’avis négatif du commissaire enquêteur, méprisant la volonté du Conseil municipal unanime, en contradiction avec le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) de l’agglomération orléanaise, le préfet avait autorisé l’exploitation de la carrière par un arrêté du 28 mars 2011.

Une longue bataille juridique s'en est suivie que la Commune et l'association Mardiéval ont fini par gagner : la Cour d'appel administrative de Nantes a annulé, en mai 2015, l'arrêté d'autorisation d'exploitation signé par le préfet.

Ne voulant entendre raison, le ministère de l'Environnement (sic !) et la Ligérienne font appel de cette décision devant le Conseil d'État. Il faut malheureusement reprendre le combat.

Pourquoi rejeter la carrière ?

Une carrière, ce sont des nuisances très importantes : bruit, poussière, circulation intense de poids lourds. Cela à proximité immédiate d’habitations (moins d’un kilomètre des lotissements de la Guignardière ou de Miromesnil à Mardié, des Grands Billons à Donnery). Les camions débouchant sur la RD 960 entre Mardié et Saint-Denis-de-l’Hôtel traverseraient forcément ces deux villages.

Une carrière, c’est une atteinte irréversible au paysage et à l’environnement, quoiqu’en disent la Ligérienne et le préfet. Le secteur de l’Étang est particulier quant à la circulation des eaux. Outre les risques de pollution des étangs eux-mêmes et de fragilisation de la digue (qui date du moyen-âge !) par le passage des camions, leurs eaux alimentent, par l’intermédiaire d’un gouffre, les circulations souterraines dans le calcaire de Beauce. Une partie rejoint la Loire, une autre les nappes phréatiques, y compris celles qui sont captées pour l’eau potable.

Toute cette zone, enfin, fait partie de la « ceinture verte » de l’agglomération orléanaise et les lieudits L’Étang, Maison Neuve (ou Le Parc aux Cerfs) et Carcan sont répertoriés dans le SCOT comme «clairières cultivées » à préserver et à protéger. C’est cela qui avait amené la cour de Nantes à annuler la décision du tribunal administratif et l’arrêté préfectoral.

Signez contre la carrière

Contre la carrière, les arguments juridiques ne suffisent sans doute pas. C’est pourquoi nous vous proposons de signer massivement la pétition ci-dessous – pétition qui sera adressée à la Ligérienne granulats, au préfet du Loiret et à nos avocats auprès du Conseil d’État qui pourront ainsi témoigner auprès des juges de l’opposition déterminée de la population à ce projet. 



Mairie de Mardié (Loiret, France) compte sur vous aujourd'hui

Mairie de Mardié (Loiret, France) a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Préfet de la Région Centre Val de Loire et du Loiret, Monsieur Éric LIGLET, Président du Directoire Ligérienne Granulats, Monsieur Éric LIGLET Président du Directoire Ligérienne Granulats: Non à la carrière à Mardié (Loiret)”. Rejoignez Mairie de Mardié (Loiret, France) et 798 signataires.