Sauvons ensemble le seul musée maritime de Marseille

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Chères et chers amis du patrimoine,

La Chambre de Commerce de Marseille, plus ancienne chambre de commerce de France (son acte de naissance date de 1599) et doyenne mondiale des chambres consulaires présentait jusqu’à présent au public un panorama prestigieux de son passé maritime au sein du majestueux Palais dit « Palais de la Bourse » élevé sur la Canebière sous Napoléon III (inauguration du 10 septembre 1860). Ce musée était le seul musée maritime de Marseille.

La décision vient d’être prise de fermer définitivement ce musée maritime, le seul donc dont disposait la ville de Marseille. Le fonds exceptionnellement riche de 1100 modèles réduits, maquettes de toute beauté et objets de marine, 14000 peintures, gravures, cartes et estampes, 5000 affiches et publicités maritimes des plus grandes compagnies de navigation et de milliers de « trésors » que peut détenir une chambre de commerce en relation constante avec les Échelles du Levant va être éclaté entre différents musées à vocation étrangère au monde maritime et départements d’archives. Autant dire va devenir totalement illisible et invisible.

UN CONSTAT : LE SILENCE

La déstructuration du seul musée de la marine de Marseille ne peut rester dans les profondeurs du « monde du silence ». On n’abat pas d’un simple coup de rame l’existence du seul musée de la mer dans le premier port de commerce de France, haut lieu de la plaisance, berceau de l’exploration sous-marine…

Jacques-Yves Cousteau, Philippe Tailliez, Frédéric Dumas, Henri Germain Delauze, Georges Bergoin, bien d’autres et bien loin avant eux, Pythéas et Euthymènes (dont les statues monumentales décorent la façade du Palais de la Bourse) doivent de retourner dans leur tombe ! Il est inconcevable que Marseille ne dispose pas ou plus d’un véritable musée d’histoire maritime et de la mer. Cette absence est d’autant plus criante si l’on considère l’intérêt porté à la mer par bien d’autres villes de France, sans parler de l’étranger :

• Albi honore le grand Lapérouse
• Cherbourg brille par sa Cité de la mer
• Concarneau embarque ses visiteurs dans le monde de la pêche
• Dieppe dévoile les techniques de construction des chalutiers
• Dunkerque, la cité de Jean Bart, consacre son musée à l’histoire de son port
• Fécamp rend hommage aux Terre-Neuvas
• Lorient surfe sur sa Cité de la voile Éric Tabarly
• Nantes garde précieusement à flot l’ancien escorteur d’escadre Maillé Brézé
• Paris hisse le musée national de la marine au rang d’une Institution internationale
• Rochefort, sa Corderie royale, l’Hermione et son musée de l’Aéronautique navale ne sont pas à présenter
• Saint-Malo qui toute entière est un musée maritime abrite le musée international du Long cours Cap-Hornien
• Toulon rayonne par son musée national de la marine, incontournable dans l’histoire navale de la Méditerranée.

Ne parlons pas de la richesse des musées maritimes de tant de villes et bourgs des côtes de Bretagne, de Normandie, de la Manche et de la mer du Nord…

« Est-il possible alors de se taire ? » comme l’écrivait dans un autre contexte l’historien et universitaire Charles Carrière ?

Nous ne pouvons et ne devons accepter que Marseille torpille son musée maritime, « tourne le dos à la mer », à son histoire et au glorieux passé maritime qui a fondé sa prospérité en portant son nom sur tous les continents, océans et mers du globe. La disparition de ce musée est un véritable abandon de culture. Or, des solutions existent.

UNE VOLONTÉ : DES SOLUTIONS

Plusieurs solutions existent pour créer, enfin, un grand et véritable musée de la marine et de la mer à Marseille. Certaines seraient en cours d’étude sans qu’aucune information cependant ne le confirme. Pourquoi alors un tel silence ? La création d’un musée maritime est attendue depuis des années et ne saurait être reportée « aux calendes grecques ». Des solutions rapides et réalistes sont possibles ; nous aurons l’occasion de les présenter si le silence actuel devait persister.  

Chères et chers amis de France et hors de France, passionnés par la mer et les océans, attachés à la Méditerranée, défenseurs du patrimoine et du patrimoine maritime, je vous propose de répondre à cet appel consistant à refuser la disparition du musée maritime de Marseille. Marseille a droit à un véritable musée maritime à la hauteur des 2600 ans de son histoire. Ces 2600 ans sont 2600 ans d’histoire maritime. Il ne peut en être autrement. Marseille est depuis toujours un Port, une terre mais portuaire, un sol mais maritime. Le Mistral  lui-même quand il chante sur Marseille s’habille de sel et d’embruns. Il ne faut pas déshabiller Marseille d’un musée de la mer mais avoir la ferme volonté de le créer et vite.

Je vous remercie de manifester fortement votre volonté de voir créer un grand musée maritime et de la mer à Marseille pour la plus grande gloire de notre Histoire et de notre Histoire maritime.

Une civilisation qui brade son passé n’a aucun avenir. Une ville qui emprunte la voie de l’oubli n’est pas destinée à disparaître mais à perdre son identité, sa personnalité, sa richesse et son âme. Nous nous y refusons. Nous comptons sur chacune et chacun de vous.

Jean Noël Beverini


Voulez-vous partager la pétition ?