Contre la suppression de trois classes au collège Leclerc de Saint-Gaudens (Haute-Garonne)

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Au nom de des enseignants du collège Leclerc à Saint-Gaudens, nous nous permettons de vous alerter sur la situation complexe et alarmante du collège Leclerc de Saint-Gaudens.
 
En effet, à la rentrée 2018, 3 classes seront supprimées alors que nous perdons seulement 13 élèves. Notre collège compte aujourd'hui 15 classes et nous tomberons à 12 classes à la rentrée.
 
Nous avons déjà perdu une classe à la rentrée 2017, ce qui fait 4 classes en 2 ans, du jamais vu !!
 
Par le passé, nous sommes montés à 17 classes. Nous nous mobilisons aujourd’hui jeudi 8 février pour exposer nos craintes et nous faire entendre de tous.
 
Nous avons demandé, en octobre 2017, une audience auprès de l'Inspecteur d'Académie pour des problèmes internes de gestion : AUCUNE REPONSE.
Nous demandons aujourd'hui une nouvelle audience pour une révision de la sectorisation : en effet, le collège voisin, Didier Daurat (collège public), ne perd aucune classe, et nous souhaitons un rééquilibrage des secteurs de recrutement des 2 collèges. En effet, la zone de recrutement du collège Leclerc comprend 4700 habitants, alors que celle du collège Didier Daurat en compte 9000. Par conséquent, ce découpage est devenu inéquitable et défavorise notre établissement.
 
 
La suppression de ces 3 classes entraînera, à la rentrée, des classes surchargées, des conditions dégradées d’apprentissage pour les élèves et de travail pour les enseignants, des services d'enseignants partagés sur plusieurs établissements et la suppression de plusieurs postes.
 
 
De plus, depuis plusieurs années, les problèmes économiques et sociaux sur Saint-Gaudens s'accroissent et notre ville est de plus en plus sinistrée. Nos élèves ont besoin d'une prise en charge optimale, et des classes surchargées ne nous permettent pas de les aider comme ils le méritent.

Le Collège Leclerc est le seul établissement scolaire inscrit dans le périmètre du QUARTIER PRIORITAIRE DE LA POLITIQUE DE LA VILLE, quartier dont le découpage a été décidé par l’État en 2014.

Le contexte économique et social de ces familles a été déterminant dans le choix. En effet, les revenus de ces habitants est inférieur à un seuil fixé au niveau national.
Ce dispositif « Quartier prioritaire de la politique de la ville » a pour mission de sortir les habitants de ces quartiers de la précarité, et cela passe aussi par une réussite scolaire de leurs enfants.
A ce titre, nous demandons une prise en compte de ce paramètre et de ce fait, une mesure dérogatoire pour le gel de la fermeture de 3 classes et le calcul de la DGH 2018.
 
 
Notons, qu’à ces effectifs, il faut rajouter 18 élèves inscrits en UPEAA (Unité Pédagogique d'Elèves Allophones Arrivants). Ces élèves suivent 12h de FLE (Français Langue Etrangère) et sont le reste du temps, intégrés dans les classes. Ils ne savent pas, pour la majorité, parler français et il est très difficile de les aider correctement. Il n’y a pas du tout d’UNITE PEDAGOGIQUE.
A ces problèmes, s’ajoute l'accueil des élèves issus du dispositif ULIS (Unités Localisées pour l'Inclusion Scolaire). Ces élèves présentent des troubles des fonctions cognitives ou mentales, des troubles spécifiques du langage et des apprentissages et d'autres troubles encore, et ils suivent une majorité des cours en inclusion dans une classe « classique » dans laquelle ils sont inscrits.
 
Les élèves du dispositif ULIS sont 16 et ceux UPEAA sont 18, un total donc de 34 élèves (plus d'une classe) qui ne sont pas comptabilisés dans nos effectifs alors que nous les avons bien en cours. Ces élèves, souvent fragilisés par leur parcours personnel parfois compliqué, demandent une attention particulière des enseignants.
 
Le Collège Leclerc, figurant dans le Quartier prioritaire de la politique de la ville doit, de façon évidente, se voir appliquer une prise en compte des effectifs autre. Le facteur humain doit donc être considéré en premier lieu pour offrir à ces élèves les meilleures chances possibles de réussite.
 
 
 
 
 
 
 
 



PROFS compte sur vous aujourd'hui

PROFS COLLÈGE LECLERC a besoin de votre aide pour sa pétition “Mme Hélène Bernard Rectrice de l'Académie de Toulouse : Contre la suppression de trois classes au collège Leclerc de Saint-Gaudens (Haute-Garonne)”. Rejoignez PROFS et 904 signataires.