Mise en place d’un Registre National des Malformations congénitales et des cancers

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Nous, responsables d’associations engagées dans l’environnement, médecins hospitalo-universitaires, chercheurs, juristes, épidémiologistes, élus locaux et nationaux réunis le 1er Décembre 2018 à Marseille par l’association citoyenne « Innovons Pour Marseille Métropole » faisons le constat que la situation de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence et plus largement de la France sur le plan de la santé environnementale est une urgence compte tenu de la pollution (air, sol, eau) exceptionnelle constatée sur ce territoire et sur l’ensemble du territoire français.
Afin d’accompagner une évaluation des risques sanitaires sur ce territoire et permettre une politique préventive, nous demandons en urgence la mise en place d’un registre des malformations congénitales et d’un registre général des cancers sur l’ensemble du territoire national. Ces outils sont indispensables dans le dispositif de surveillance de l’état de santé en France car les seuls en mesure d’identifier d’éventuels clusters autour de points noirs environnementaux nombreux notamment sur notre territoire routier, industriel, agricole et portuaire.
Cette demande s’inscrit totalement dans les recommandations du PNSE (Plan National Sante-Environnement) actuel (2015-2019) et à venir en cours d’élaboration, qui définit parallèlement au développement d’outils de mesure des expositions environnementales (pollutions atmosphériques, perturbateurs endocriniens, solvants, métaux lourds, pesticides, champs électromagnétiques, la notion d’exposome nécessitant obligatoirement une analyse exhaustive des cas de cancers et de malformations congénitales afin de pouvoir agir sur les causes environnementales .
Concernant, la Métropole Aix-Marseille-Provence, nous proposons d’adosser ces registres sur des dispositifs partiels déjà existants tel que l’observatoire Révéla 13 et sur des structures fonctionnelles tel que l’institut Écocitoyen pour la connaissance des pollutions, en élargissant leurs compétences au niveau du territoire métropolitain, et sur le réseau des malformations Congénitales Remera (Rhône Alpes) en créant une extension locale, sur des structures hospitalo-universitaires spécialisées déjà engagées (APHM, Aix Marseille Université) Le registre Réméra (Rhone Alpes) est prêt à mettre à disposition de ces structures, ses outils de collecte et d’enregistrement et sa base de données.