Des urgences où on soit reçu par un externe en médecine dans l'heure d'arrivée

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Résumé: Des heures d'attente aux urgences avant de pouvoir voir un médecin.

Histoire personnelle: Mon conjoint est médecin généraliste et après avoir fait un malaise cardiovasculaire, il a pu expérimenter l'attente aux urgences à Paris. Voici son histoire : Ayant appelé le 15 parce que je voulais parler à un médecin pour avoir son avis, la réceptionniste m'a envoyé les pompiers sans me passer le régulateur médecin. Les pompiers qui ont tout de suite dit qu'ils n'avaient aucune formation médicale m'ont emmené aux urgences où j'ai été reçu à l'accueil par une infirmière. Arrivé vers 21h, pris en charge à 1h30 du matin pour un malaise cardio vasculaire avec syncope.

Le problème:

3 problèmes :

1. Etre reçu par une infirmière qui n'a pas les compétences pour déterminer l'urgence réelle. A la question, diabètique oui et malaise oui. Aucune glycémie n'a été faite à la recherche d'une hypoglycémie. Elle trouve 4 comme 2e chiffre à la tension, elle le note, le chiffre est incohérent mais cela n'aboutit à aucune décision ou action. L'objectif est de noter des éléments qu'on lui a demandé de relever. Sur des critères inconnus sera déterminé l'ordre d'accueil.

2. Attendre des heures avant de pouvoir parler à un médecin peut être une perte de chance au niveau vital, car une partie des gens s'affolent, des vigiles sont envoyés au lieu de médecins pour rétablir l'ordre, certains malades partent du service sans avoir été vus par un médecin car ils n'en peuvent plus d'attendre (ce qui a failli être mon cas, j'avais finalement décidé de m'en aller lorsque mon nom a été appelé).

3. Aménagez les salles d'attentes des urgences (prises de portables à disposition car tout le monde n'avait plus de batterie pour prévenir les familles de l'attente, distributeur de monnaie, distributeur de nourriture, présence de psychologues ou infirmières dans la salle d'attente pour réconforter plutôt que des vigiles, iPad, accès gratuit à un téléphone public)

Solutions suggérées :

1. Chaque année il y a des centaines d'externes dans chaque faculté de médecine, ils pourraient recevoir les patients à l'accueil des urgences à la place de l'infirmière et remplir le dossier médical en ayant déjà une approche médicale. Cela donnerait une expérience aux "externes" et diminuerait le stress des malades qui viennent parce qu'ils pensent que c'est urgent.

2. Les externes pourraient également être présents dans les ambulances de pompiers et constituer déjà un dossier médical.

3. Autre solution: séparer les urgences qui nécessitent du matériel hospitalier (scanner, radiographie, IRM...) et les urgences généralistes (hypertension, mal de ventre, rhume...). Pour les urgences généralistes, on pourrait demander à des médecins généralistes de faire une ou deux nuit d'urgence par mois dans une maison médicalisée par quartier, dans des conditions correctes.


Agissez ! Il faudrait changer le nom des urgences car des urgences où on attend plusieurs heures perd tout sens. Il y a un double risque, c'est qu'en cas de vraie urgence, on risque d'être dissuadé d'y aller à cause des heures d'attente ou d'y aller et de perdre ses chances vitales à cause de l'attente de la prise en charge médicale. Donc dans tous les cas, c'est une perte de chance vitale potentielle.



Fabienne compte sur vous aujourd'hui

Fabienne REGARD a besoin de votre aide pour sa pétition “ministre de la Santé : Des urgences où on soit reçu par un médecin externe dans l'heure d'arrivée”. Rejoignez Fabienne et 731 signataires.