Assaut démocratique sur la citadelle de Bercy pour un budget plus juste.

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Depuis plus de trente ans le niveau de la pression fiscale grignote le pouvoir d achat des français pour des résultats plus que décevant. Sacro sainte dette qui augmente, service public en chute libre, etc, etc….

Cette pétition n’est pas une pétition contre l’augmentation des taxes, mais une proposition de reprise en mains pas les contribuables de la gestion de l’argent public.

En effet, en dehors de la pression fiscale et de ses effets sur le quotidien, je pense que, outre la baisse de cette pression ou une meilleure répartition, il est primordial de redonner un sens aux taxes et impôts, qui sont évidement nécessaires.

Dans notre 5 eme république, le constat est simple. Nous devons nous contenter d’élire une personne pour 5  ans (sur un programme généralement peu lu en dehors du condensé d une page accompagnant les bulletins de vote), puis nous subissons la gestion des finances publiques sans aucun moyen de contrôle pendant 5 ans.

Afin de remédier à cet état de fait,  je vous propose une idée qui devrait être assez simple à mettre en œuvre (si c est compliqué,des gens intelligents et subtils sauront comment résoudre les problèmes). Cette proposition est une base de réflexion, qui présente de nombreux avantages, le premier et non le moindre étant une plus grande démocratisation de notre société, une responsabilisation et le sentiment pour tout un chacun  d’être décisionnaire et utile. Dans une moindre mesure, une  réconciliation (légère)  des français envers les impôts et taxes diverses, et surtout, un juste contrepoids envers les technocrates décisionnaires de Bercy. 

J’ai gardé volontairement les missions du budget général de l’état, mais il serait peut être souhaitable de simplifier cette liste pour une meilleure compréhension.

L’idée est de rajouter un feuillet à la déclaration de revenus, avec les catégories ci-dessous (liste des missions du budget général de l’état).

CATEGORIE
 
Action extérieure de l'État
Administration générale et territoriale de l'État
Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales
Aide publique au développement
Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation
Conseil et contrôle de l'État
Culture
Défense
Direction de l'action du Gouvernement
Écologie, développement et mobilité durables
Économie
Égalité des territoires et logement
Enseignement scolaire
Gestion des finances publiques et des ressources humaines
Immigration, asile et intégration
Justice
Médias, livre et industries culturelles
Outre-mer
Politique des territoires
Recherche et enseignement supérieur
Régimes sociaux et de retraite
Santé
Sécurités
Solidarité, insertion et égalité des chances
Sport, jeunesse et vie associative
Travail et emploi

Chaque contribuable attribuerait un pourcentage dans les catégories qu’il désire (avec un maximum de15% pour une catégorie, afin de lisser les résultats). Ces pourcentages correspondraient à la part de leurs impôts sur le revenu qu’il souhaiteraient allouer à telle ou telle catégorie.

Afin que les personnes non imposables soient également  prisent en compte, et parce que l’impôt sur le revenu, n est qu’une source de taxe  parmi d’autres,  il suffirait, une fois la totalité des déclarations recueillies, de faire une moyenne nationale sur les pourcentages.

Ces pourcentages seraient ensuite appliqués sur 80%  du montant des autres taxes, (Impôt sur les sociétés, Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, Taxe sur la valeur ajoutée), les 20% restant  servant de marge de manœuvre à l’exécutif.

Cette proposition répondrait aux attentes des citoyens  et y répondrait annuellement.