Pétition fermée
Adressée à ministère de la recherche

Pour l'utilisation des méthodes substitutives au CEA de Fontenay-aux-Roses (92)

1 334
signataires
  • Demande du Collectif Contre l’Expérimentation et l’Exploitation Animales (CCE²A )

Par respect pour la santé humaine et pour une question éthique et morale, nous demandons à ce que la recherche au CEA (Commissariat à l'énergie atomique) utilise des méthodes substitutives et n’exerce plus sur le modèle animal.

Le CEA renferme dans ses sous-sols des centaines d’animaux : rats, souris, singes (macaques de l’Ile Maurice)*… enfermés dans des cages durant des années, qui n’auront jamais la chance de voir la lumière du jour. En effet, pour des raisons de sécurité, la totalité de ces animaux sont abattus à la fin des expériences.

Par ailleurs, nous dénonçons également la composition du Comité d’éthique, non représentatif du fait des personnes qui le composent qui sont juges et parties.

Nous demandons à ce que des représentants de la protection animale puisse en faire partie en pourcentage significatif afin d’obtenir un comité digne de ce nom pour in fine mettre en place concrètement les méthodes substitutives.

 

  • Demande d’Antidote Europe (comité scientifique pour une science responsable)

Alors que les habitants de Fontenay-aux-Roses ont été exposés durant des années au danger lié aux études sur le nucléaire, désormais, ils seront aussi exposés à des risques biologiques et d’évasion d’agents infectieux, en raison d’activités de recherche liées à certains virus et prions, pour certains, génétiquement modifiés. Il existe sur le site du CEA une demi-douzaine de structures travaillant sur des virus, des bactéries, des parasites et des agents pathogènes non-conventionnels (type prions).
Le CEA est agréé à un niveau de sécurité P3 (pathogène de classe 3), ce qui signifie qu’il s’agit d’un laboratoire de microbiologie à haut risque pour la santé humaine et pour l’environnement.

Antidote Europe considère que la manipulation d'agents infectieux au sein d’établissements si proches des populations humaines, constitue une infraction à l’article 11 du préambule de la Constitution qui garantit par l’Etat la protection de la santé individuelle et publique, ainsi qu'à l’article 3 de la Charte de l'environnement relatif au principe de prévention.

* http://prodinra.inra.fr/?locale=fr#!ConsultNotice:49077

 

Au vu de ces arguments et de ces revendications, nous demandons au ministère de la recherche de lancer une commission d’enquête parlementaire avec la participation de toutes les parties prenantes en la matière.

 

Lien vers le sondage mis en place par Antidote Europe :

http://www.mesopinions.com/sondage/sante/trouvez-acceptable-experimenter-primates-mieux-comprendre/4211

 

Contacts médias :

Marc Vallaud : 06 21 33 45 61 - ccea.officiel@gmail.com

Président et Fondateur du CCE²A (Collectif Contre l’Expérimentation et l’Exploitation Animales)

http://ccea.fr/

 

 Dr André Ménache : 06 23 42 62 95 - info@antidote-europe.org
 Directeur d'Antidote Europe
 http://antidote-europe.org/

 

Nous remercions Eliane et Damien, Fontenaisien(ne), pour leur participation.

Cette pétition a été remise à:
  • ministère de la recherche

    CCE²A a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 1 334 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    CCE²A compte sur vous aujourd'hui

    CCE²A a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministère de la Recherche: Pour l'utilisation des méthodes substitutives au CEA de Fontenay-aux-Roses (92)”. Rejoignez CCE²A et 1 333 signataires.