CINÉMATHÈQUE ALGÉRIENNE EN DANGER : NON À LA NOMINATION DE SALIM AGGAR

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


CINÉMATHÈQUE ALGÉRIENNE EN DANGER :

NON À LA NOMINATION DE SALIM AGGAR

 

Salim Aggar a été nommé à la tête de la cinémathèque algérienne.

Cette nomination, aussi contestable soit-elle, aurait pu ne susciter aucune réaction de notre part, au mieux un mouvement d’épaules désabusées pour exprimer un ultime abattement devant cette obscure coutume de désignation des hauts responsables de l’état, une tendance lourde à chercher le mieux dans ce qu’il y a de pire.

Nous aurions pu faire silence et accepter comme une nouvelle fatalité encore l’inacceptable.  Mais nous ne sommes pas dans ce cas de figure. La cinémathèque est un enjeu trop sensible. C’est l’arrière cour du cinéma, une citadelle imprenable, celle où toutes les créations trouvent refuge, loin de la censure, de la propagande et du propos convenu. Un musée de l’expression libre, une agora de la réflexion, un musée du patrimoine filmique dans sa totale diversité. Dans sa profonde complexité aussi. Et c’est cette diversité justement qui est aujourd’hui menacée de mort. C’est cette expression libre qui est malmenée, c’est notre volonté à nous montrer dans notre complexité qui peuvent à court terme être remis en cause par cet homme qui a été désigné à la tête de cette institution.

Il n’y aucun préjugé de notre part. il y a des faits. Cet homme est en conflit ouvert avec une partie importante de la profession. Profitant pendant 20 ans ou plus  d’une tribune médiatique et se cachant derrière  quelques pseudonymes frileux, il a fait de son métier de « critique » une couverture pour mener  des campagnes de lynchage violentes et réactionnaires contre des cinéastes. Il a fait de la diffamation et de la calomnie son sacerdoce. Il a piétiné l’éthique et la déontologie pour faire de la délation infamante son seul « savoir-faire ».  Membre d’une mystérieuse commission de visionnage, et sans pouvoir particulier, il a fièrement censuré des films et il assume ces actes de censeurs en tant que tels, il les revendique comme acte d’héroïsme patriotique. 

La nomination de Salim Aggar est une récompense à la diffamation. Une prime à la calomnie. Un nouveau permis au lynchage et à l’abus de pouvoir.

Nous, Femmes et hommes, professionnels, amateurs et amoureux du cinéma, refusons cette nomination. Elle est un acte de provocation. Une ultime insulte à l’intelligence du cinéma. Nous la dénonçons avec colère et inquiétude. 

La cinémathèque a besoin d’une énergie nouvelle qui rassemble les divergences, les propos, les audaces, les différences, les singularités, les talents impétueux…

Cette nomination risque d’être un permis à tuer toutes les voix dissonantes de la création cinématographique, toutes les voix dont la substance ne cadre pas avec la vision étriquée du nouveau locataire du 26 rue Ben Mhidi.

Nous refusons, nous femmes et hommes de la profession, que la cinémathèque devienne le nouveau QG de la « chasse aux sorcières », tel que le promet assez souvent Salim Aggar dans ses différentes interventions pleines de rancunes et de rancœur. Le cinéma algérien a besoin plus que jamais d’un peu plus de lumière. Cette nomination est un écran noir.

Elle doit être purement et simplement annulée. 

 

Premiers signataires :

  1. Damien OUNOURI, Réalisateur/Producteur
  2. Adila BENDIMERAD, Actrice/Productrice/Scénariste
  3. Karim MOUSSAOUI, Réalisateur
  4. Hassen FERHANI, Réalisateur
  5. Sid Ahmed SEMIANE, Auteur/Réalisateur
  6. Samir ARDJOUM, Critique de cinéma/Auteur
  7. Sofia DJAMA, Scénariste/Réalisatrice
  8. Bahia BENCHEIKH-EL-FEGOUN, Réalisatrice
  9. Djamel KERKAR, Réalisateur
  10. Malek BENSMAIL, Réalisateur 
  11. Khaled BENAÏSSA, Acteur/Réalisateur
  12. Nadia KACI, Actrice
  13. Kamel DAOUD, Écrivain
  14. Safy BOUTELLA, Compositeur
  15. Cherif AGGOUNE, Réalisateur
  16. Karim TRAÏDIA, Réalisateur
  17. Wassyla TAMZALI, Directrice Fondatrice des Ateliers Sauvages
  18. Amina MENIA, Artiste Plasticienne
  19. Yacine BOUAZIZ, Producteur 
  20. Sabrina DRAOUI, Réalisatrice 
  21. Amina BEDJAOUI HADDAD, Productrice/Scénariste
  22. Karim SAYAD, Réalisateur
  23. Meryem MEDJKANE, Actrice
  24. Salima ABADA, Actrice
  25. Samia MEZIANE, Actrice 
  26. Hakim ABDELFETAH, Coordinateur de Production/Assistant-Réalisateur
  27. Mustapha BENFODIL, Écrivain/Journaliste
  28. Adlene MEDDI, Écrivain/Journaliste 
  29. Feriel GASMI ISSIAKHEM, Architecte Designer
  30. Mohamed Tayeb LAGGOUNE, Directeur de la Photographie
  31. Maissa BEY, Auteure
  32. Sid Ali MAZIF, Réalisateur
  33. Tewfiq HAKEM, Journaliste
  34. Adel BENTOUNSI, Artiste Plasticien
  35. Le HIC, Caricaturiste
  36. Alexandre GAVRAS, Producteur
  37. Aziz BOUKEROUNI, Acteur
  38. Drifa MEZENNER, Réalisatrice 
  39. Habiba DJAHNINE, Réalisatrice
  40. Narimene MARI, Réalisatrice/Productrice
  41. Hachemi ZERTAL, Producteur/ Distributeur et Ex-Responsable de la Cinémathèque de Constantine
  42. Mehdi RAMDANI, Acteur
  43. Dania REYMOND, Réalisatrice 
  44. Meziane ABANE, Journaliste
  45. Sarah HAIDAR, Auteure/Journaliste
  46. Kader Fares AFFAK, Acteur 
  47. Samir EL HAKIM, Acteur
  48. Bachir DERRAIS, Producteur/Réalisateur
  49. Idir BENAIBOUCHE, Acteur
  50. Nasser MEDJKANE, Photographe
  51. Lamine AMMAR KHODJA, Réalisateur
  52. Mehdi BENAÏSSA, Producteur
  53. Omar BELKACEMI, Réalisateur
  54. Ramdane IFTINI, Réalisateur
  55. Samy ZERTAL, Monteur/Etalonneur
  56. Amine KABBES, Réalisateur/Assistant-Réalisateur
  57. Latifa LAFFER, Ex-Documentaliste à la Cinémathèque Algérienne
  58. Abdenour MOUTHANA, Ex-Chef de Division à la Cinémathèque Algérienne
  59. Mohamed NAMAR, Ex-Programmateur à la Cinémathèque Algérienne
  60. Younes MERABET, Acteur
  61. Yasmine BESKRI, Productrice
  62. Mourad BOUAMARA, Président de l’Association Ciné+
  63. Abdelkader DJERIOU, Artiste
  64. Kader SADJI, Café littéraire de Bejaia
  65. Amina BELABED, Actrice
  66. Salim BOUZERD, Producteur
  67. Amine MENTSEUR, Acteur
  68. Karim BENGANA, Auteur-Réalisateur 
  69. Nadia MEFLAH, Auteure/Consultante cinéma/Enseignante
  70. Chafik ALLAL, Réalisateur/Formateur 
  71. Bilel BOUDJELLOULI, Journaliste
  72. Nathalie FEDRIZZI, Maquilleuse
  73. Mahfoud Tayeb KOCEILA, Ingénieur du son
  74. Sihem SIDAOUI, Critique de cinéma/Enseignante
  75. Ammar KESSAB, Expert en politiques culturelles
  76. Mourad KRINAH, Plasticien
  77. Amal KATEB, Actrice/Réalisateixe
  78. Badra HAFIANE, Journaliste
  79. Amine HATTOU, Réalisateur
  80. Karim BENSALAH, Réalisateur 
  81. Ahmed Mehdi SEKKAL, Assistant-caméra
  82. Ahmed ZITOUNI, Acteur
  83. Amel HANIFI, Actrice
  84. Kamal ALMI, Graphiste
  85. Karima KECHIDA, Assistante-réalisateur
  86. Abdallah BENADOUDA, Éditeur/Animateur télé et radio
  87. Karim AHMIA, Architecte
  88. Mohamed EL KEURTI, Président du Ciné-Club de Mascara
  89. Laila AOUDJ, Directrice artistique des rencontres cinématographiques de Bejaia
  90. Anya LOUANCHI, Actrice 
  91. Anis SAIDOUN, Ecrivain/Pharmacien
  92. Dahmane OUZID, Réalisateur
  93. Nadia BOUSELOUA, Journaliste
  94. Mustapha NEDJAI, Artiste plasticien
  95. Nadia CHOUIEB, Réalisatrice
  96. Lila GRAFFIN, Productrice 
  97. Leila TOUCHI, Actrice/Metteure en scène
  98. Tarik BOUARRARA, Acteur
  99. Maya BENCHEIKH-EL-FEGOUN, Artiste plasticienne 
  100. Mehdi Bardi DJELIL, Artiste plasticien 
  101. Amina CASTAING, Productrice
  102. Louiza BENREZZAK, Auteur-Réalisatrice
  103. Sonia AHNOU, Monteuse
  104. Walid BOUCHEBBAH, Réalisateur/Metteur en scène
  105. Valérie OSOUF, Réalisatrice
  106. Rabah SLIMANI, Réalisateur
  107. Amokrane MAKHLOUFI, Assistant-réalisateur
  108. Farid KACEMI, Régisseur général
  109. Noureddine BENHAMED, Artiste
  110. Rym MOKHTARI, Artiste/Enseignante à l’École des Beaux-Arts d’Alger
  111. Amir LALMY, Créateur de contenu
  112. Jamel MATARI, Designer/Photographe
  113. Zahra DOUMANDJI, Actrice
  114. Nadir HAMMOU, Journaliste
  115. Hania TAMZALI ABDOUN, Artiste
  116. Mustapha BOUCETTA, Plasticien
  117. Fella TAMZALI TAHARI, Plasticienne
  118. Mohamed Larbi MERHOUM, Architecte
  119. Louisa HABANI, Actrice
  120. Nabila KALACHE, Designer
  121. Mouna BOUMAZA, Designer
  122. Mehdi BEN BAHOU, Assistant-caméra
  123. Tarek MOKHNACHE, Assistant-réalisateur
  124. Walid SAHRAOUI, Cascadeur 
  125. Nabil MAHIDINE, Directeur artistique/Doublage
  126. Miloud Mourad BENAMARA, Acteur
  127. Moussa NOUN, Réalisateur
  128. Abdeljalil BOUCHAREB, Étalonneur
  129. Ahmed KADRI, Artiste
  130. Halim RAHMOUNI, Directeur artistique des Rencontres Cinématographiques de Mostaganem/Scénographe
  131. Chahrazad KRACHENI, Actrice
  132. Sarah LAYSSAC, Actrice
  133. Louisa BESKRI, Réalisatrice/Assistante-caméra
  134. Rym MANSOURI, Assistante-réalisatrice

 

 

السينماتيك الجزائرية في خطر

لا لتعيين سليم عقار 

عُيِّنَ سليم عقار على رأس متحف السينما الجزائرية، السينماتيك. كان يُمكن لهذا التعيين، المشكوك فيه رغم كل شيء، أن يمرّ دون أي رد فعل من طرفنا، ما عدا هزّ ربما أكتافنا بدون أي اهتمام لنُعبّر عن يأسنا أمام هذه العادة التي يُمارسها المسؤولون السّامون في الدولة، ألا وهي اختيار الأحسن من بين السيئين. كان بإمكاننا الصمت وتقبّل اللا مقبول مرّة أخرى. لكننا لسنا في هذا المقام. السينماتيك قضية جدّ حسّاسة. هي الساحة الخلفية للسينما، والقلعة التي يجب أن تُحصّن، والتي يجدُ كل إبداع ملجئًا داخلها، بعيدًا عن الرقابة، والبروباغندا. هي متحف لحرية التعبير، ساحة للتفكير، ومتحف للإرث السينمائي بكامل تنوّعه. في عمق تركيبه وتعقيده أيضًا. وهذا التنوّع هو ما صار مُهدّدًا بالموت اليوم. حرية التعبير هذه هي من صارت مُهانة، رغبتنا في إظهار أنفسنا بكامل تعقيدنا صارت –وفي أجلٍ قد يكون قريبًا- مهدّدةً من طرف هذا الرجل الذي عُيِّنَ على رأس هذه المؤسسة

لا يوجد أي حُكم مُسبق من جهتنا. بل هنالك وقائع. هذا الرجل في صراع مفتوح مع جزء مهم من ممارسي المهنة. ويستفيدُ لمدة تزيد عن 20 عامًا من منبرٍ إعلامي مُتخفِّيًا خلف أسماء مستعارة، وجعل من مهنته كـ "ناقد" سينمائي غطاءً لشنّ حملات إهانة شرسة ورجعية ضدّ المخرجين. جعل من القذف والافتراء كهنوته. داسَ على أخلاق وآداب المهنة لجعل الوشاية شُغله الشاغل الوحيد. عضو في لجنة مُعاينة غامضة، ومن دون سلطة مُحدّدة، مارسَ الرقابة بفخر على عدد من الأفلام وقبِلَ أفعاله كرقيب سينمائي، بل ويعتبرها فعلًا بطوليًا وطنيًا

تعيين سليم عقار هو تتويجٌ للقذف. فوزٌ للافتراء. رخصةٌ جديدة للإهانة وسوء استخدام السلطة

نحن، نساء ورجال المهنة، نرفض هذا التعيين. ونعتبره حركة استفزازية. شتيمةٌ لذكاء السينما. نُندّدُ بها بغضب وقلق

على هذا التعيين أن يُلغى بكل بساطة وبطريقة طبيعية

السينماتيك بحاجة لطاقة جديدة تجمع الفُرقَة، الآراء، الاختلافات، التجارب الجريئة والفردية، والمواهب

هذا التعيين سيكون رخصةً لقتل كل الأصوات الخارجة عن الإطار في الإبداع السينمائي، كل الأصوات التي لا يناسبُ جوهرها الرؤية الضيّقة للساكن الجديد لـ 26 شارع بن مهيدي

نرفض، نحن نساء ورجال المهنة، أن تصير السينماتيك المعقل الجديد لـ "مطاردة الساحرات"، كما يعِدُ به دائمًا سليم عقار في شتى مُداخلاته المليئة بالحقد والضغينة. السينما الجزائرية تحتاج أكثر من أي وقت آخر لشيءٍ من الضوء

هذا التعيين شاشةٌ سوداء

 (Photo © Youcef Krache)



Un citoyen compte sur vous aujourd'hui

Un citoyen ALGÉRIEN a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministère de la Culture Algérien: CINÉMATHÈQUE ALGÉRIENNE EN DANGER : NON À LA NOMINATION DE SALIM AGGAR”. Rejoignez Un citoyen et 1 436 signataires.