Organisation du concours national de thanatopracteur

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


L’annulation récente des évaluations pratiques réalisées en 2017 suite à diverses irrégularités ainsi que la confusion qui reste entretenue entre certaines écoles et l’organisation des épreuves rendent indispensable une refonte totale des modalités d’organisation du concours national de thanatopracteurs sous l’égide du Ministère de la Santé. Cette refonte nécessaire, sous l’autorité du Ministère de la Santé, accompagnera le rattachement de la thanatopraxie aux professions de santé.

EXAMEN THÉORIQUE

L’examen théorique se fait sous forme de questions type QCM pour l’ensemble des matières.

Les questions de l’examen sont choisies dans une banque de données au niveau du Ministère de la Santé. Participent au choix des questions :

-          Un(e) représentant(e) du Ministère de la Santé

-          Le (la) président(e)s des membres du Jury (médecin)

-          Un(e) assistant(e) (médecin)

-          Deux représentants du Conseil National de l’Ordre des Thanatopracteurs (à créer au moment du rattachement de la thanatopraxie aux professions de santé).

La banque de donnée des questions d’examen est constituée par des questions proposées par l’ensemble des écoles (chaque école devant fournir un nombre identique de questions).

Toutes les questions proposées sont examinées et validées par les responsables d’écoles, les membres du jury national et des représentants du Conseil National de l’Ordre des Thanatopracteurs lors de réunions de travail.

Les questions « ambigües » seront ainsi écartées et les réponses exactes validées par tous et référencées.

Numerus clausus

Il doit être réévalué en fonction des besoins réels. Ceux-ci pourraient être aisément estimés par le Conseil National de l’Ordre des Thanatopracteurs si l’inscription à cet ordre est rendue requise pour l’exercice de la profession.

Un moyenne minimale à l’examen devra en outre être exigée et sera déterminée par le Ministère de la Santé. Le Numérus Clausus pourra donc ne pas être atteint si le niveau requis ne l’est pas.

FORMATION PRATIQUE

La formation pratique ne pourra être débutée qu’après validation de l’épreuve théorique.

Chaque stagiaire devra avoir 2 maîtres de stages minimum qui auront chacun signé une convention avec l’école du stagiaire.

Chaque stagiaire devra réaliser 150 soins sur une année avec une fiche d’évaluation mensuelle signée par le stagiaire, le maître de stage et le responsable de l’école. Ces fiches mensuelles sont adressées par les maîtres de stage au responsable de l’école qui les centralise. Une copie de chaque évaluation mensuelle sera adressée au Ministère avec l’attestation de fin de formation.

Validation de la formation pratique

A l’issue de la formation, une attestation de fin de formation est établie et validée par les membres ayant proposé les questions de l’examen théorique.

Cette procédure de validation de l’attestation de fin de formation par le Ministère permettrait :

-          d’éviter les problèmes et dysfonctionnements liés à un organisme prestataire de service ayant abouti à l’annulation des évaluations de 2017,

-          de limiter le coût de la formation et en particulier les frais d’évaluation,

-          d’engager la responsabilité des formateurs.

Arrêt ou prolongation de la formation

Les maîtres de stages, après concertation avec le responsable de l’école, peuvent à tout moment mettre un terme à une formation pratique. Cette décision devra être motivée et validée par le Ministère de la Santé.

De même, si au terme de l’année, le nombre minimum de soins requis n’est pas atteint ou si le niveau du stagiaire n’est pas suffisant, les maîtres de stage pourront, après concertation avec le responsable de l’école, proposer une prolongation d’une année de la formation pratique. Cette prolongation dérogatoire motivée devra également être validée par le Ministère de la Santé. Si, à l’issue de cette année supplémentaire, le validation n’est pas possible, le stagiaire devra se représenter à l’examen théorique.

 CONCLUSION

C’est le Ministère de la Santé qui, avec 2 médecins et 2 représentant du Conseil National de l’Ordre des Thanatopracteurs, détermine les questions de l’examen théorique.

Ce sont les mêmes personnes, sous l’autorité du Ministère de la Santé, qui valident la fin de la formation pratique et délivrent les diplômes de thanatopracteurs. La liste des nouveaux thanatopracteurs est publiée annuellement au Journal Officiel.

Ces nouvelles modalités visent par ailleurs à renforcer la responsabilisation des thanatopracteurs formateurs.

Michel Guénanten – Dominique Lepape – avril 2018



michel compte sur vous aujourd'hui

michel GUÉNANTEN a besoin de votre aide pour sa pétition “Michel Guénanten: Organisation du concours national de thanatopracteur”. Rejoignez michel et 1 031 signataires.