Pétition fermée

Pour le vote électronique pour les élections législatives des Français de l’étranger.

Cette pétition avait 1 623 signataires


Un déni de démocratie

Le Gouvernement français par la voix de son secrétaire d’Etat en charge des Français de l’étranger vient d’annoncer que l’administration n’est pas en mesure d’organiser le vote électronique prévu initialement pour les élections législatives des 4 et 18 juin prochains.

Les motifs de sécurité invoqués cachent mal a minima une incompétence notoire (le vote électronique est devenu une banalité pour de nombreux pays), au pire une volonté de torpiller un exercice démocratique capital. Accessoirement, la facture pour le contribuable s’élève à 2M€.

La 7ème circonscription des Français établis hors de France qui couvre l’Allemagne, l’Autriche, la Pologne, la Roumanie, la République tchèque, la Hongrie, la Serbie, la Bulgarie, la Croatie, la Slovaquie, la Slovénie, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine, le Monténégro, l’Albanie et le Kosovo compte plus de 100.000 électeurs répartis dans ces 16 pays. La plus forte concentration d’électeurs se trouve dans la ville de Munich qui en rassemble moins de 10.000. Donc, ce qui caractérise cet électorat, c’est son extrême dispersion sur le territoire.

Plus de 80% des électeurs de la 7ème circonscription ont communiqué une adresse électronique à l’administration et pouvaient donc espérer voter par internet. 50% des suffrages exprimés lors de l’élection législative de juin 2012 et de l’élection consulaire de mai 2014 l’avaient été grâce au vote électronique.

Priver les électeurs de la 7ème circonscription, c’est faire le choix d’une forte abstention, sachant que malgré le vote électronique, seuls 24% des électeurs avaient participé à l’élection législative de juin 2012 et 17% à l’élection consulaire de mai 2014.

Seul le vote électronique permettra à des électeurs isolés géographiquement, situés parfois à plus de 7 heures de route du bureau de vote le plus proche de participer à ce scrutin essentiel pour l’avenir de la France.

Pour éviter ce déni de démocratie, nous signons cette pétition adressée au Gouvernement pour qu’il revienne sur sa décision et garantisse aux électeurs les moyens d’exprimer leur suffrage.

Philippe Gustin, préfet, ancien ambassadeur, candidat investi par Les Républicains pour l’élection législative dans la 7ème circonscription des Français établis hors de France

 



Philippe compte sur vous aujourd'hui

Philippe GUSTIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Matthias FEKL : Pour le vote électronique pour les élections législatives des Français de l’étranger.”. Rejoignez Philippe et 1 622 signataires.