Pétition fermée

Non au grand projet inutile et imposé du nouvel abattoir communautaire d'Autun

Cette pétition avait 2 819 signataires


Le projet du nouvel abattoir d'Autun arrive prochainement devant la Communauté de Communes du Grand Autunois Morvan, alors qu'aucun citoyen n'a été consulté et que les élus eux-mêmes ne connaissent pas les détails du projet.

Il représente un plan d'investissement pharaonique au coût exorbitant de plusieurs millions d'euros d'argent public local et départemental.

Hormis un vague dossier d'autorisation d'installation ICPE, aucun document sur le nombre d'animaux abattus, le coût réel du projet ou l'activité précise de cet abattoir n'a été rendu public, voire n'existerait à en croire certains.

Selon nos informations, l'appel d'offres lancé en 2017 a déjà fait apparaître un surcoût de plus d'un million d'euros, alors que le premier coup de pioche n'a pas encore été donné et qu'on peut s'attendre à des dérapages supplémentaires lors des travaux qui nécessiteront des enquêtes archéologiques, du désamiantage et du bétonnage à proximité du nouveau lotissement du Bois de Sapins. Les élus du Morvan sont en train d'aller à l'aveugle dans un projet qui a tout l'air de mener à une catastrophe économique à court terme.

Il faut souligner que des "dysfonctionnements majeurs" ont été repérés à l'abattoir d'Autun par la commission d'enquête de l'Assemblée Nationale en 2016.

En plus de l'aspect sanitaire, l'abattoir d'Autun est depuis 10 ans en perte totale de vitesse, les scandales à répétition dans les abattoirs, les crises sanitaires, la hausse du prix de la viande et la recherche d’une meilleure santé poussant les Français à manger de moins en moins de viande.

Même les agriculteurs du Morvan, dont certains siègent à la Communauté de Communes du Grand Autunois Morvan, ne feraient plus tuer leurs animaux à Autun mais préfèrent faire quelques kilomètres de plus pour aller à Luzy, Beaune ou Paray-le-Monial.

Partout en France, les actions et les pétitions se multiplient contre les abattoirs publics non rentables, qui deviennent de véritables boulets pour le territoire local. Ce n'est pas un hasard si ces aberrations économiques et morales ferment les uns après les autres et si les abattoirs publics ne représentent plus que 5% du nombre total d'abattoirs.

L'abattoir d'Autun finira donc par fermer. Dans un an ou dans quatre ans. Même des millions d'euros d'argent public n'y changeront rien. Il est donc temps de stopper net ce projet néfaste pour tous.

En mettant un terme au gouffre financier et moral de l'abattoir d'Autun, la Communauté de Communes du Grand Autunois Morvan prendrait une décision courageuse. L'argent du contribuable sera bien mieux utilisé en investissant dans des secteurs tels les services aux personnes âgées, la santé, les écoles ou encore la promotion d'une exploitation forestière durable dans le Morvan.

Disons NON au Grand projet inutile et imposé du nouvel abattoir communautaire d'Autun tant qu'il est encore temps !



Geneviève compte sur vous aujourd'hui

Geneviève LACOMBE a besoin de votre aide pour sa pétition “Marie-Claude Barnay: Non au grand projet inutile et imposé du nouvel abattoir communautaire d'Autun”. Rejoignez Geneviève et 2 818 signataires.