Empêchons la fermeture de lieux de créativité pour nos enfants à Paris !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


La Direction des Affaires Scolaires de la Mairie de Paris vient de décider de la fermeture aux enfants de structures spécialisées dédiées aux apprentissages ludo pédagogique.

Ces centres s’appellent centre de ressources centraux, (ce qui sous-entend qu’ils s’adressent aux enfants de tout Paris). Ces centres proposaient des activités thématiques encadrées par des animateurs spécialisés et c’était souvent la seule possibilité pour nos enfants de faire des apprentissages sous un angle ludique et pédagogique. Il y avait un centre dédié à la musique, le jardinage, l'éducation à l’environnement, goût et éducation nutritionnelle, le multi média, la citoyenneté et les sciences.

Ils accueillaient aussi des classes avec de vrais beaux projets. Cette année il y a eu des ateliers remarquables (proposés par le centre éducation à l’environnement) sur l’empreinte écologique lors d’une manifestation à Vincennes sur le Paris durable. Un atelier sur la fabrication d’un lombric compost mené et animé par des professionnels. Le centre du goût a proposé des animations autour de l’équilibre alimentaire et du gaspillage sur un angle très intelligent. Les enfants découvraient comment on peut utiliser des fruits dans leur totalité et pas uniquement sur l’angle gustatif. De plus, cet atelier était pour des petits. Grâce à ces animateurs ressources, les enfants et leurs accompagnants (animateurs ou enseignants) participent à des animations de très grande qualité. Ils ont un savoir faire et un savoir être dans leur domaine de compétence et surtout ils transmettent via une pédagogie ludique et participative qui plait aux enfants. .

C’est vraiment un + pour la Mairie de Paris qui dans son plan de mandature indique vouloir améliorer le métabolisme urbain, qui dit penser à l’environnement, la transition écologique, le gaspillage alimentaire et renforcer la musique dans les écoles et collèges et dans le même temps elle ferme ces lieux dans lesquels les enfants font des découvertes hors système scolaire, dans des effectifs plus petits, et une approche beaucoup plus ludique.

Ces centres ont été aménagés et financés par la ville et bénéficient de locaux adaptés : musique dans le 4eme, sciences dans le 11eme, centre multi média dans le 12eme, jardins dans le 13eme et enfin laboratoire de cuisine dans le 19eme.

Que vont devenir ces lieux sans les animateurs compétents ?

Dans le document projet éducatif territorial qui est l’outil de référence des acteurs éducatifs et co signé par l’Education Nationale, les allocations familiales et la Mairie  de Paris pointe comme prioritaire :

« Éduquer, c’est transmettre et faire partager ces valeurs, permettre aux jeunes de devenir des citoyens responsables et acteurs de notre société démocratique, laïque et républicaine. Penser l’avenir de chaque enfant et adolescent parisien, c’est penser l’avenir de Paris. Pour cela, l’action éducative de l’ensemble des acteurs parisiens doit permettre aux enfants et adolescents : de comprendre le monde dans lequel ils évoluent, d’apprendre à apprendre, de développer leur esprit critique et d’analyse, de développer leur sensibilité aux êtres et aux choses, de cultiver le plaisir de la curiosité  intellectuelle de se projeter dans l’avenir.

« ….En fédérant des groupes d’adultes et  ’enfants autour de projets et d’objectifs communs, de construire des espaces de « bien-être, faire et vivre ensemble », de rencontres entre pairs, de partage de savoir-être et savoir-faire entre adultes et enfants/familles, d’ouvrir les temps périscolaires et extrascolaires sur le quartier, la Ville. Les services périscolaires et extrascolaires sont alors conçus comme des temps attractifs, éducatifs, ludiques, utiles et enrichissants.

C’est juste l’ADN de ces centres de ressources centraux.

C’est aberrant et complètement contradictoire. D’un côté la ville indique vouloir donner aux enfants les moyens de devenir des citoyens et acteurs de demain et de l’autre côté elle ferme des lieux de découvertes et d’apprentissage. La Direction des affaires scolaires souhaite juste qu’il y ait de « l’accompagnement de projets » pour les animateurs. On ne s’improvise pas scientifique, musicien, jardinier ou cuisinier.

Mobilisons-nous et signons cette pétition afin que nos enfants puissent encore apprendre à faire pousser des plantes, mieux manger, jouer d'un instrument de musique, à inventer et devenir les acteurs du Paris de demain.

C’est une particularité de Paris ne la gâchons pas !



Pauline compte sur vous aujourd'hui

Pauline PLASSA a besoin de votre aide pour sa pétition “Mairie de Paris Direction des Affaires Scolaires: Empêchons la fermeture de lieux de créativité pour nos enfants à Paris !”. Rejoignez Pauline et 628 signataires.