Pétition fermée

Du Respect pour les 11 millions d'esclaves victimes de la traite transatlantique

Cette pétition avait 1 574 signataires


«Un film coup de fouet» pour 12 years of slave.

Telle est l’indifférente et absurde légèreté du magazine 20 minutes et de ses semblables face à l’ignominie de l’esclavage.

Il est important de se battre pour le respect des 11 millions de Noirs victimes de la traite négrière.

Lettre Ouverte

Vous ne pouvez pas imaginer mais vous pouvez essayer de faire preuve d'empathie. En commençant par ne pas considérer cette partie de notre histoire commune, l’histoire de l’humanité dans le cas où vous ne vous sentiriez point concerné, avec légèreté.

Ce n’est pas une maladresse, un mauvais jeu de mots. Ce film est une fiction essayant de retranscrire une réalité malheureuse. Alors, votre titre fait mal!

Vous penserez «beaucoup de bruit pour rien","liberté d’expression", "on ne peut plus rien dire sans être attaqué». Vous qui avez grandi dans notre pays qui nous a toujours materné: meilleurs traitements médicaux dès la naissance; accès à l’éducation; aide, voire gratuité pour les plus mal lotis.  Admettons que vous soyez victime d’un enlèvement de masse. Enchaîné, conduit dans les grottes-cellules des maisons d’esclaves, démis de toute dignité humaine, pendant que les négriers festoient, rient, jouissent de la vie. Vous vous demandez qu’est-ce qui vous arrive? Vous n’êtes qu’au début de votre cauchemar.

Vous qui, quand vous voulez vous rendre à l’étranger, dans ce cas aux Amériques, entre 8h et 11h d’avion, en classe éco, écran individuelle, boissons et repas. Comment pourriez-vous vous imaginer deux à trois mois dans une cale malodorante, chamboulés par la force des vagues, nu et entassé contre vos voisins malades n’ayant jamais navigués, mal nourris voire pas du tout, enchaînés aux mains et aux pieds. Et les beaux jours, on vous lave à l’eau de mer, et vous oblige à danser avec vos fers bien entendu. Vous tournez de l’œil, attention, vous risquez d’être jetés par dessus bord et les requins vous attendent.

Arrivés à destination ce ne sera pas l’exercice des services de douane américaine, ça sera la quarantaine à quai pour éviter les épidémies. Les négriers vous «chouchouteront», c’est le «blanchiment»(ou "blanchissement"), lavé, coiffé, habillé pour être vendu par lot une pièce d'Inde (un homme fort et jeune en bonne santé), une femme en bonne santé et des captifs de moindre valeur (hommes et femmes plus âgés, jeunes filles ou jeunes garçons). Votre maître vous rebaptisera et s’assurera que vous ne soyez plus jamais vous.

Vous qui à la moindre souffrance, physique, psychologique, au moindre petit rhume, adressez votre carte vitale à des spécialistes. Comment pourriez-vous concevoir une vie de captif à la merci des moindres désirs sadiques du maître et des siens? Comment imaginer que ce sera également le traitement de la vie entière de vos enfants, de vos petits-enfants et de leurs enfants et petits-enfants? Quand ces enfants ne sont pas le fruit des viols que subit votre femme.

Alors, oui vous aurez envie de vous révolter, n'est-ce pas?

Dans notre monde, nos différents codes (civil, pénal...) vous y aideraient. Mais dans cette réalité, le code est tout autre: c'est le code noir. Il vous protège des mutilations et de la torture, et il accorde aux maîtres le droit de vous corriger...non de vous fouetter, vu que vous aimez ce terme je réitère, de vous fouetter et de vous enchainer. Ce ne sera pas un coup de fouet, mais des dizaines où vous sentirez à chaque flagellation le cuir de la cravache vous manger la chaire, vous fait bouillir le sang. Votre corps se tordra de douleur, vous serez ensanglantés, le maître est bon pour vous soigner, il versera sur vos plaies du citron, du piment, du sel, du poivre, selon son bon vouloir. Il ne voudra pas que cela s’infecte mais n’étant pas médecin.

Attendez qui va vérifier que le maître respecte cela? Vous serez donc marqué au fer rouge, émasculés ou bien mutilés, selon son humeur. Vous tentez de vous enfuir? Après de longues tortures publiques, on vous offrira un collier de cou (aux longs bouts recourbés pour esclave marron) pour vous empêcher de recommencer. Vous tentez un soulèvement, eh ben ce sera la mort. Impossible à imaginer contre 24h à 48h de garde à vue ou une condamnation française, aussi longue soit-elle.

Votre crime un taux de mélanosomes plus élevé que les caucasiens, vous êtes Noirs.

Ignominie, abjection, turpitude, abomination, infamie... il n’y a pas de mot suffisamment fort pour définir l'indéfinissable.

La traite transatlantique c’est environ 11 millions d’Africains déportés.

Maladresse, légèreté??? Une subsistance dans la peur d’un «coup de fouet» personne ne peut l’imaginer. À défaut, je vous demande du respect.



Valérie compte sur vous aujourd'hui

Valérie Matime a besoin de votre aide pour sa pétition “magazine 20 minutes: Du Respect pour les 11 millions d'esclaves victimes de la traite transatlantique”. Rejoignez Valérie et 1 573 signataires.