Libérer Wilfried de l’enfer de la prison au Cameroun : La responsabilité de l’Allemagne

0 a signé. Allez jusqu'à 75 000 !


FR EN DE

Nous, amis de Wilfried Siewe, voulons rendre publique le cas de cet Ingénieur allemand d’origine camerounaise, injustement emprisonné à Yaoundé depuis le 18 février 2019.

Wilfried séjournait depuis le 01 février 2019 avec sa femme et ses deux enfants en bas âge dans la capitale camerounaise. Cette jeune famille avait prévu de retourner en Allemagne le 18 février car Wili comme nous l'appelons, Ingénieur chez le géant électronique Siemens, devait reprendre ses services le 20 février 2019.

Le matin du 18 février, Wilfried s'étant rendu à l’aéroport de Nsimalen afin d’enregistrer ses bagages pour faciliter leur déplacement (un pre-checking), décida de faire quelques photos souvenirs de certains lieux publics parmi lesquels quelques bâtiments administratifs. Alors qu’il faisait des prises de vue du palais de justice, il fût interpellé par la police. Cette dernière lui signifia alors qu’il était interdit de filmer les bâtiments publics et procéda à son arrestation. Au moment de son interpellation, Wilfried avait en sa possession des livres du politicien  et candidat aux elections presidentielles d'octobre 2018 au Cameroun, le Prof. Kamto ainsi que ceux de M. Titus Edzoa. Conduit au poste de police, son téléphone fut minutieusement inspecté.

Sur ce téléphone se trouvaient des photos et vidéos des manifestations contre le régime camerounais ayant eu lieu dans certaines villes européennes contre le régime en place au Cameroun. Il faut rappeler que ces photos et vidéos qui se partagent comme des petits pains sur la toile, sont détenues par des dizaines de milliers de Camerounais à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Ces images sont partagées par leurs auteurs à longueurs de journée sur les réseaux sociaux et accessibles à tous et à toutes. Helas! La détention de telles photos et vidéos font de Wilfried aux yeux de la police camerounaise aujourd'hui une personne dangereuse et hostile à la nation, une personne à écrouer sans autre forme de procès. Parmi les charges qui sont retenues contre lui, il lui est reproché d’avoir participé aux actes de vandalismes dans les locaux de l’ambassade du Cameroun à Berlin le 26 janvier 2019. Cependant, Wilfried a des preuves concrètes qu’il n'a rien à voir ni de près, ni de loin  avec ces actes, d'autant plus qu'il se trouvait ce jour à plusieurs centaines de km du dit lieu.

Wilfried s'est donc vu du jour au lendemain, privé de ces droits et libertés primaires. D’abord enfermé dans les locaux de la police judiciaire du 18 Fevrier au 01.Mars, ensuite du 01 mars  jusqu'à nos jours à la prison centrale de Nkondengui. Comment expliquer qu’un citoyen de nationalité allemande soit interpellé et emprisonné pour des raisons aussi farfelues?

Wilfried Siewe a comparu deux fois devant le tribunal militaire.moment  Après la dernière comparution,  il est sommé de garde à vue pour une période de 6 mois parce que le ?était absent. Il était prévu qu’il soit auditionné mais les dates de ces auditions ne sont pas connues. D’après les dernières informations, ceci peut durer plusieurs mois. Aussi, il est possible que la garde à vue soit prolongée deux fois pour une période de 6 mois chacune.

Digne d'un fait divers mais pourtant vrai et négativement impressionnant, la présence sur les médias, du dossier judiciaire complet de Wilfried, donc accessible à tous.

L’ambassade d’Allemagne au Cameroun fût informée le jour même de son arrestation et le ministère allemand des affaires étrangères quelques jours plus tard. Leur seule prise de position, disponible dans le dossier mentionné plus haut, est une lettre - vraisemblablement traduite de l’allemand par un tool automatique en ligne - dans laquelle l’ambassade prie le régisseur de la prison d’améliorer les conditions de détention de Wilfried. Aucune réclamation de mise en liberté ne fusse même que provisoire. Une situation grave quand on connait les conditions inhumaines de détention dans les prisons du Cameroun.

Le 02. mai dernier, Wilfried fût conduit devant le juge d’instruction sans que son avocat ne soit informé au préalable.

L’ambassade d’Allemagne au Cameroun tout comme le ministère allemand des affaires étrangères donnent l’impression d’être très passifs et de ne vouloir exercer aucune pression sur le gouvernement camerounais malgré le fait que l’Allemagne plaide à l’international pour un respect des droits de l’homme et  a fait de la protection de la dignité humaine l’article premier de sa constitution. Le minimum qu’on aurait attendu des autorités allemandes est une demande de mise en liberté provisoire et une visite du détenu par des autorités de son pays. 

Nous te prions de bien vouloir signer la présente pétition afin que nous manifestions notre mécontentement auprès des autorités allemandes et leurs représentants au Cameroun. Il est de la responsabilité de l’Allemagne de veiller à ce que la dignité et les droits humains de son citoyen soient respectés.

Wilfried devrait actuellement être auprès de son épouse et ses deux enfants en Allemagne et non dans une prison au Cameroun.

Cordialement

Les ami(e)s de Wilfried